Lòcs (toponymie, paysage...) de Marmande

Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Vu rue du Bédat
Vist rua dau Vedat / Bis rue dàw Bédat

en graphie alibertine :

(lo) Vedat
Prononcer "(lou) Bédat".

vedat / zone défendue

Prononcer "bedat".
Partie d’un domaine seigneurial qui était d’accès défendu, ou au moins d’usage réservé au seigneur.
Vient du latin "vetare" (interdire).


Le Bédat est une rue mais d’abord un quartier de Marmande.
La petite néo-basque dans son joli jadin s’appelle Nanette.
Moun Castet est le nom de la maison d’en face.

JPEG - 31 ko
prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Maison vasconne aux Perrinots
Maison vascona as Perinòts / Maÿzoun bascoune as Perinòts

en graphie alibertine :

Perinòt
Prononcer "Périnòtt".

Perin Peria / Périn / Périe / Perrine

Prononcer le féminin entre "Périe" et "Pério", le masculin entre "Péri" et "Péring". Pèira Pèir, Pèr

Cassini : Lesperinots
Le FANTOIR donne aussi "Perrinotte". Est-ce le même lieu, avec une graphie fautive -otte ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Passage couvert


prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Sauvin
Sauvin / Saoubïn ?

en graphie alibertine :

Sauvin
Prononcer "Saoubïn ?"


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Rue de Tombeloly
Carrèira dau Tomba-l'Òli / Carreÿre daou Toumbe-l'Òli

en graphie alibertine :

Lo Tomba-l'Òli
Prononcer "Lou Toumbe-l’Òli".

tomba-l'òli / moulin pour "tomber l’huile"

Pour séparer l’huile des noix, par exemple.

Cad. napo. (A1) : Toumbe Loly
On n’est pas ici dans la vieille ville, contrairement à ce que le nom ancien peut suggérer, et contrairement à la situation des rues de même nom à Bordeaux et Bayonne, mais dans la zone intermédiaire entre le centre de Marmande et la banlieue pavillonnaire.
Rue Tombe l’Oly

Rue Tombeloly

Coexistent des styles hétéroclites.
Maison à fronton vascon sur la gauche, et en gros plan une rénovation originale utilisant le bois.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Chapelle Saint-Léger de Thivras


"A la fin de l’époque médiévale, Thivras est en même temps prieuré et paroisse.
En tant que prieuré, il dépend du puissant monastère bénédictin de Saint-Pierre de la Réole qui depuis 1175 possède des droits sur ses revenus et perçoit annuellement une partie de la dîme.
Saint Léger faisait partie de la juridiction de Bazas.
Au XVème siècle, l’église est rattachée au chapitre de Saint Caprais d’Agen.
Dans le premier tiers du XVIIème siècle, des travaux importants furent lancés au niveau du vaisseau.
On conservera une partie des épais murs romans.
L’édifice actuel a donc gardé ses dimensions initiales.
Le portail ouest appareillé et l’abside principale sont d’époque romane.
En 1890, on édifia un clocher-mur percé d’une baie unique en arc brisé dans laquelle prend place une cloche."
[Panneau explicatif sur place]

L’abondance des fleurs indique qu’on était au mois de novembre, après la Toussaint (voici une tradition qui ne se perd pas, mais les fleurs ne sont peut-être plus les mêmes qu’autrefois).

Il serait intéressant d’avoir l’explication du nom Thivras.

[Tederic]

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Rue des antilopes


Mais où vont-ils chercher ces noms ?-)
Remarquez, ça a un petit air de banlieue blanche dans une ville d’Afrique, non ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Eglise de Coussan
Glèisa de Cossan / Gleÿse de Coussan

en graphie alibertine :

Cossan
Doit venir du latin, et être l’équivalent de Coursan, le gascon transformant (...)


(sur la rive gauche, en allant vers le Pont des Sables).

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

La maison Deldon


C’est comme quand on apprend l’existence d’un notable en lisant dans la presse son avis de décès...
Cette maison, située sur la route de Bordeaux, risque fort de disparaître dans un projet immobilier privé qui inclut habitations et commerces.
La municipalité rétorque aux critiques (qui disent aussi que ça va contre le discours de revitalisation du centre-ville et de lutte contre l’étalement urbain) que "c’est un bon projet", donc la messe semble dite...

Mais si j’étale ce dossier sur Gasconha.com, c’est qu’il y a là un aspect identitaire régional, vascon.
"Le Républicain", hebdo local, du 29/04/10, a rapporté que selon Jean Guérard, adjoint à l’urbanisme, la maison est "sans intérêt autre que la peinture extérieure".

On retombe une fois de plus dans le débat sur le "néo-basque" ou le "basco-landais". Voir la maison noire à Agen.

Au même moment où la municipalité de Marmande juge sans intérêt la maison Deldon, qui peut plaire à l’oeil et projeter une image identitaire forte, elle fait acheter à prix d’or par la Communauté de communes de Val de Garonne (CCVG pour les intimes) la Maison du Prince noir, une demeure d’aspect médiéval, supposée devenir le "totem" du tourisme marmandais... Mais cette dernière ne rayonne pas "vascon" comme la Maison Deldon.

Alors, une proposition à la ville de Marmande : pour le futur Musée de la Tomate (que la municipalité a envisagé de mettre dans la maison du Prince noir !), c’est la maison Deldon qui serait l’idéal ! Il y a à la fois l’espace pour un parking et pour des cultures de démonstration ou de conservatoire de la tomate.
Parée de rouge comme elle est, la maison Deldon peut être le totem de la tomate marmandaise !

Nòta :
Il y a surement un rapport entre la maison Deldon de Marmande et la Maison de villégiature dite villa Allez Stade, actuellement Moun Oustal, construite à Hossegor par l’architecte Robert Maurice pour Max Deldon, garagiste à Marmande.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bésaume Queyran Rive droite gasconne Anneau gascon Marmandais

Marmande

Maison sur le chemin du Casse
Maison sau camin dau Casse / Maÿzoun saou camïn daou Casse

en graphie alibertine :

(lo) Casse
Prononcer "(lou) Casse".

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.


Il faut dire aux profanes que "Casse" n’est pas le "casse" français !

prepausat per Tederic Merger ;