Lòcs (toponymie, paysage...) de Razimet

Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

La Duche, La Duché ?

Les bastisses :
 à droite, le séchoir à tabac, autrefois indispensable ;
 à gauche, une maison qu’on devine vasconne, et qui est ancienne, mais rénovée. La galerie est latérale exposée au sud-sud-ouest ; la face-pignon qu’on voit sur la photo est au nord-ouest, elle était peut-être aveugle avant la rénovation.

Le nom :
Cassini : La Duche (sans accent, alors qu’il n’omettait pas l’accent aigu, semble-t-il, le cas échéant)
Belleyme et Cadastre napoléonien : La Duché
IGN (qui fait le saut final du changement de genre) : Le Duché

Appeler une maison, certes importante, du nom de "Duché" au sens français courant, est déjà étonnant.
Mais l’article féminin "la" laisse entrevoir autre chose.
Curieusement, une recherche chez l’IGN montre qu’il y a pas mal de "La Duché(e)" en France, mais guère en Gascogne. Exemple le moins éloigné (forêt de la Double) : "La Duche" (qui serait aussi un ruisseau)
Laduche, Laduch, est attesté comme patronyme en pays basque, mais il n’y a aucune trace de présence de ce patronyme à Razimet ou dans les environs.

Un còp mei... il faudrait - il aurait fallu, pour comprendre le nom - entendre des locuteurs gascons prononcer le nom. Encore que les derniers locuteurs pouvaient très bien être influencés par la forme écrite "La Duché" qui figure depuis si longtemps sur les cartes...

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Desbats

en graphie alibertine :

Desvaths
Prononcer "Désbats" en faisant entendre le ts final. On peut supposer une (...)

vath / vallée

Prononcer entre "bat" et "batch".

Merci à la jeune daune qui m’a accueilli, et qui prononce très bien "Desbat" ou "Desbats" (je n’ai pas retenu si elle fait le ts). Cela montre que la prononciation régionale peut tenir bon localement.
Pour un nom de lieu, "Desbats" semble être forcément un nom de famille, et il y a bien des Desbats dans le coin, notamment une Marie Desbats à Leyritz-Moncassin (Geneanet 1742).
Cassini écrit "Debats".

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Larbès

en graphie alibertine :

(l')Arrevèrs
Prononcer "(l’)Arrébès".

revèrs, arrevèrs / revers

Prononcer "rébès", "arrébès".

Que signifie "Larbés", qui est aussi un hameau de Villefranche-du-Queyran ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Blandin

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

La Daune
La Dauna / La Dàwno

en graphie alibertine :

Ladauna + La Dauna
Prononcer "La Dàwne", "La Dàwno"...

dauna / dame, maîtresse

Prononcer entre "daoune" et "daouno" ("aou" notant bien sûr une diphtongue).

Il a dû habiter une Daune dans ce qui semble maintenant un débarras.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Peillaube
Pelhauva ? / Pélyàwbo

en graphie alibertine :

Palhauba
Prononcer "Pailhàube", "Pailhàubo" ? [Mise à jour 2019 : L’explication que (...)

auga / molinie bleue

Prononcer "awgue".
"graminée vivace qui croît notamment dans la lande humide" ("Petit vocabulaire de la forêt landaise", Ed. Confluences, B. et JJ Fénié)
dérivés :
auguicha (prononcer "aouguitche" - synonyme de "auga")
augar : lieu humide, boueux (prononcer "awgà").

Etymologie :
"auga" peut venir du latin "alga" (algue) ou être en relation avec le basque "alga" (prairie, fourrage), qui vient peut-être aussi du latin "alga".

palha / paille

Se prononce presque comme le français "paille" (pour une fois, c’est facile !).

dérivés :
palhèir (forme nord-gasconne ; prononcer "paillèÿ") ou palhèr (prononcer "paillè") : meule de paille

Le prince gascon Bernat Tumapalhèr était donc "pourfendeur de meule de paille" !

N’a pas meÿ dé téwlado, la prawbòto...

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Cardouat

en graphie alibertine :

(lo) Cardoar
Lieu planté de chardons.

cardon / chardon

Prononcer entre "cardou" et "cardoung".


La bastisse semble être faite de deux bastisses. C’est surtout celle de derrière qui a le type vascon, mais au total, l’esprit est vascon, notamment grâce à l’ajout à droite d’un hangar.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Bâtisse près de Hurgoye
Bastissa entà Hurgòia / Bastisso entà Hurgòyo

en graphie alibertine :

Hurgòia ? Urgòia ?
Prononcer "(H)urgòyo"


Il y a deux bastisses, et celle de devant, qui était probablement en partie ou en totalité une grange, a été évidée pour faire un magistral emban/balet !

Le nom "Hurgoye" sonne un peu vascon. Il n’est pas certain que le "H" initial soit justifié, sachant que nos scribes, au moins en Gascogne garonnaise, ont eu tendance à le supprimer quand il l’était ("h" gascon venant du "f" latin) et à en rajouter un quand il ne l’était pas (ce dernier travers surtout pour des mots figurant dans des textes gascons patoisants).

Dans "Le tresor de Pau : archives du chateau d’ Henri IV", chapitre "Archives écclésiastiques", figure "Catherine Urgoye".
Sinon, pas trouvé d’attestation du nom Hurgoye ou Hurgoy ou Urgoy, ni en nom de famille ni en nom de lieu. Ah si, "Urgoy" comme nom de famille en Bretagne, mais étant une variante de "Urvoa", il ne doit pas se prononcer "Urgoÿ" mais "Urgwa" ?

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Beroy
Beròi / Béroÿ

en graphie alibertine :

Beròi
Prononcer "Béroÿ"

beròi / beau, joli

Prononcer "béroÿ".

JPEG - 11.1 ko
Sur une maison d’Hostens : Suy broye
Prononcer "Suÿ broÿe".
"Sui bròia" en graphie alibertine.
Je suis belle.
broye = contraction de beroye, plutôt en pays negue

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Queyran Gascogne médiane Tonneinquais

Razimet

Palanguette

en graphie alibertine :

(la) Palangueta
Prononcer "(la) Palanguéte"... La Palanqueta Prononcer "La Palanquéte", "La (...)

palanca / passerelle

ou "planche", qui est d’ailleurs un mot français de même racine que "palanca".
Prononcer entre "palanque" et "palanco".
On nous signale aussi la signification "branche".

A Bordèu, las palancas servivan au pòrt a passar suus vaishèths (batèus).