Lòcs (toponymie, paysage...) de Montfort-en-Chalosse

Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Le Clos d’Aliénor
?


Cette maison semble avoir été réaménagée en maison de retraite sous le nom de "Clos d’Aliénor" (l’imaginaire moderne m’est insupportable) : du coup, le nom authentique n’apparaît plus sur le cadastre.

Avec des maisons pareilles, on peut difficilement douter de l’unité culturelle des pays "vascons". Celle-ci se trouve sur le lieu de l’ancienne Oiosses (toponyme aquitain) là où se trouve l’Eglise encore de nos jours.
Je conseillerais à la municipalité de planter d’arbres cette place-parking : ça ne tuera personne et le "centre" historique de la ville le mérite.
[Vincent.P]

Il faudrait utiliser les noms historiques. Pour les nouveaux noms "Clos de...", je préconise "Barra(i)lh de...".
Surtout à "Monthòrt" qui a une "classe bilingue français/gascon" et un "Musée de la Chalosse" !
[Tederic]


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Bazin
Basin


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Sarraillot

en graphie alibertine :

Sarralhòta, Sarralhòt

sarralha / serrure

Prononcer entre "sarraille" et "sarraillo".

sarralh / enclos

Prononcer à peu près "sarraï".

"Enclos, domaine tout d’un tenant ; bercail ; resserre, cachette ; sac où l’on cache ; médaillon à deux volets ; fermoir de livre."
[Hlo]


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Jean-Baylet

en graphie alibertine :

Jan
Prononcer "Jann".

Jan Jana / Yan / Yane / Jean / Jeanne

Dérivés [Alis-Aiguillon 1600] : Janòt (Jeannot), Janicotet* (Jan + ic + ot + et - donc trois suffixes à valeur mi-diminutive mi-affectueuse !)

*Le livre de l’abbé Alis contient une orthographe du genre "Genny Coutet", présenté du même coup comme ayant une couleur anglo-saxonne...
Peut se prononcer "Yan".

(lo) Vailet
Prononcer "(lou) Baÿlét".

vailet / valet

Prononcer "baÿlét".


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Le Hourat

en graphie alibertine :

(lo) Horat
Prononcer "(lou) Houratt".

horat / trou

Prononcer "hourat".


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Hitaou

en graphie alibertine :

Hitau
Prononcer "Hitàw". Hitau pouvant être féminin, on peut en principe avoir "La (...)

hita / borne, limite de propriété.

Forme les noms très courants en Gascogne "Lafitte" ou (plus gascon) "Lahitte".
Vient du latin "ficta", limite de propriété.

hitar :
« hita, hitère s. – Lieu où il y a des hites. Palay »
Multidiccionari francés-occitan

ahitau / hameau

Prononcer "ahitaou" en diphtonguant "aou".


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Cap du Boscq

en graphie alibertine :

(lo) Cap deu Bòsc
Prononcer (lou) "Cap dou Bòsc" ou "Cap dou Bòs". Nord-Gascogne, Médoc : Cap (...)

cap / tête, bout

Aussi bout ou extrémité de quelque chose.
Ex : cap deu bòs = bout (fin ou commencement) du bois.
dérivé : acabar (terminer)

bòsc / bois

Dans le sens de "petite forêt".
Dérivés :
bosquet (prononcer "bousquétt") : bosquet (ce mot français doit être un emprunt à l’occitan)
boscar (prononcer "bouscà") : taillis
boscat (prononcer "bouscatt") : boisé
boscassèr, buscassèir (prononcer "buscassèÿ") : bûcheron
busquèir (prononcer "busquèÿ") : bûcher


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

La Cabannotte

en graphie alibertine :

(lo) Cabanòt, (la) Cabanòta
Prononcer "(lou) Cabanòtt", (la) Cabanòte...

cabana / cabane

A prononcer à peu près comme en français, mais avec l’accent gascon, bien sûr !
Semble être un mot d’oc passé en français.
Multidiccionari francés-occitan

On le fait venir du bas latin capanna qui lui-même viendrait peut-être du gaulois.

Suivant les contextes, la cabane a pu prendre des sens spécialisés : Lespy évoque par exemple l’habitation pour loger les baigneurs dans les stations thermales ; mais le mot peut aussi s’appliquer s’appliquer à des logements de pasteurs de troupeaux ("Cabane de societat").

dérivés ou variantes :
cabanèr, cabanèir (cabaneÿ) en Nord-Gascogne :
« cabanè,-re adj. et s. Cabanier,-ère ; qui loge dans une cabane. » [Lespy]

caban (en Médoc et Guyenne)
« CABAN, s. s. m. s. m. Petit parc, en Guienne » [Tresor dóu Felibrige]
Multidiccionari francés-occitan

caban (Méd.) sm. – Hutte, mauvaise cabane. [Palay]

verbe cabanar (cette fois, prononcer "cabanà") : fermer les contrevents à moitié quand il fait très chaud (passé en français régional sous la forme "cabanner")
nom commun masculin cabanar : sorte de cabane (ou plutôt lieu où il y en a plusieurs ?)

cabaniu est sans doute à "cabana" ce que bordiu ("bourdieu") est à "bòrda".
En tout cas, le suffixe -iu* (diphtongue "iÿou") est le même, mais le sens que ce suffixe ajoute au mot racine n’est pas très clair.
Peut-être un "lòc" où il y a plusieurs cabanes.
Palay va dans ce sens :

cabanìu,-ibe s. – Cabanon ; qui est propre à faire ou à établir une cabane. N. de p. Lous cabanìus, agglomération de cabanes.

*Le suffixe -iu est à rattacher au suffixe français -il (mais pour d’autres mots terminés en -iu, ce pourrait être le suffixe français -if).


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Loué de bas
???


 

 
Chalosse-Tursan

Montfort-en-Chalosse

Barbot

en graphie alibertine :

Barbòt
Prononcer le t final.