Lòcs (toponymie, paysage...) de Moulon

Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Barrail doû Prim

en graphie alibertine :

(lo) Barralh
Prononcer "(lou) Barrailh".

barralh / pré clôturé, clos

Ou la clôture elle-même ? Prononcer "barrailh".

(lo) Prim

prim / mince

prima (prononcer entre "prime" et "primo") : mince, au féminin.

Le FANTOIR donne un "Barrail du Prince", mais c’est peut-être ce Barrail doû Prim donné par le Cadastre napoléonien (Section A feuille 2 : La Pallu) à côté du Barrail doû Gros et du Barrail doû Mitant ; lou Prim (le Mince !), lou Gros, étaient-ils à l’origine les chafres (surnoms) des propriétaires de ces barrails ?

Comment prononcer exactement ce qui est noté "doû" ? dòw ?


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Les Barreyres

en graphie alibertine :

Las Barrèiras

barrèra, barrèira / barrière

Prononcer respectivement "barrère", "barrèÿre"...
barrèra est la forme gasconne majoritaire.

Je suis à un tel stade de rejet esthétique personnel des horizons barrés par le mitage pavillonnaire, que je n’apprécie plus que ces paysages, libres de toute construction, ou alors une route, et à peine un nom, gascon bien souvent.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Camarade

en graphie alibertine :

Camarada
On trouve "Camarade" ici et là - rarement quand même - en toponymie gasconne. (...)

Non, ce n’est pas un collègue... c’est anciennement Cambrade, donc ça semble être une chenevière ! Normal, en bord de Dordogne. Serait-ce une transposition du saintongeais chanvrée ? (cf FEW)

prepausat per Gaby ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

La tour d’Ansouhaite
La Tor d'Ansoeta / La Tour d'Ansouéte


Une belle énigme toponymique, pour cette belle tour, tout à fait dans le style des châteaux gascons, cousins septentrionaux des casatorres espagnoles.

L’article Wikipedia "Tour de l’Ansouhaite" est éminemment bien fait quant à l’historique du lieu, ce qui est rare, et dénote probablement le travail d’un passionné du lieu, probablement le propriétaire actuel.

Il est clair que l’article défini l’ ne se justifie pas et n’apparaît qu’à date récente, au XIXème siècle : c’est donc bel et bien Ansouhaite, ou plutôt Ansouette, qu’il convient d’analyser, la graphie actuelle étant quelque peu aberrante au vu des attestations anciennes.

L’attestation du XIVème siècle pose problème : on comprend mal la transformation de la latérale l en nasale n. Un *alzueta médiéval, dans un texte marqué par les étymons latins, aurait donné Aussouette en gascon local.

Il doit s’agir d’une mauvaise lecture, et la forme de base est manifestement Anso(h)eta. Que dire ? Ce toponyme a toutes les apparences d’un toponyme ... basque.

S’il s’agit bel et bien d’un toponyme basque, reste à expliquer comment cela est possible, sur les bords de la Dordogne ... Le toponyme peut s’analyser d’ailleurs Antso "Sanche" + suffixe locatif -eta. La tour a-t-elle été bâtie par un seigneur basco-pyrénéen qui se serait appelé Sanche, Antso en basque, et aurait donné un nom basque au lieu ?

La forme Alzueta serait encore plus limpide, c’est le basque altzu "aulne" + suffixe locatif -eta. Dans ce cas là, il serait plus vraisemblable d’imaginer un transfert d’un lieu-dit basque, ou un nom de famille basque, arrivé là par on ne sait quelle migration.

Évidemment, je suis ouvert à toute autre hypothèse, romane, patronymique notamment, mais en l’état, je ne peux m’empêcher de trouver ce toponyme, ce de manière très stupéfiante, très basque d’apparence.

NB : En Béarn et dans les Landes, le groupe basque -oeta/ueta a eu tendance à devenir -aute (à prononcer -awte) : Barraute est Berroeta, Haute est Hagoeta, ... mais on a Mascouette. Si l’hypothèse d’un toponyme basque est la bonne, cela n’aurait pas été le cas en Bordelais, vu que nous n’avons pas Anssaute.

[FANTOIR : TOUR D ANSOUHAIT
Tederic M.]

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Le Sarrot

en graphie alibertine :

(lo) Sarròt
Prononcer "(lou) Sarròtt".

(lo) Sarròc
Prononcer "(lou) Sarròc".

sarròc / ?

Je crée ce mot dans la base sans savoir exactement ce qu’il veut dire. Comme un mélange entre serròt et arròc...
Gaby avait identifié cette racine :
Noms de lagunes

lagune de Sarouqua : sarrocar ’’ensemble de monticules’’.
lagune du Sarrouquet : sarroquet ’’petite élévation de terrain’’.

Pour l’instant, elle semble attesté en toponymie surtout du côté du Barp...


Même si l’on n’est jamais à l’abri d’un patronyme, la connaissance du gascon permet tout de même de comprendre le paysage : la petite serre, "lou sarròt", c’est limpide sur le terrain.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

La Salargue

en graphie alibertine :

La Salarga
Prononcer "La Salargue".

salarga / salle de salage

« La salarga, salle basse où l’on salait les viandes de porc destinées à la charité ou aumône du Mardi-Gras »
Inventaire sommaire des archives communales antérieures à 1790
Périgueux (France). Archives

Palay :
Multidiccionari francés-occitan

salargue, salurgue, saliade sf. ; salùrmi (Ol.) s. des 2 g. – Ecume que l’on enlève de la graisse en ébullition dans laquelle on fait cuire la viande salée pour la conserve ; on en fait des tartines de pain ou de pâte durcie, on en relève le goût de la broje, etc. Cf. salie.


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Pagès

en graphie alibertine :

(Lo) Pagés
Veut dire "paysan", et a la même origine, "pagus" ("pays" en latin). Ce mot (...)


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Le Pont Riveau

en graphie alibertine :

Larrivau + (l')Arrivau
Prononcer "Larribàw" ou "Larriwàw". Juillet 2018 : Dans un premier temps, (...)

arriba / rive

Prononcer entre "arribe" et "arribo".
riba en Nord-Gascogne.

arribèra, arribèira : plaine ou large vallée


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Le Lacayot

Deux explications candidates pour le nom Lacay (Lacai) : gaulis (?) ou laquais !


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Moulon

Lasserre

en graphie alibertine :

Lassèrra + (la) Sèrra
Prononcer "La Sèrre", "La Sèrro"...

sèrra / colline ou chaîne de collines

Ou ensemble de collines.
Prononcer entre "sèrre" et "sèrro".
serròt (prononcer "seurròt" en pays de "parlar negue") doit être un diminutif, dont la signification exacte est à précisér.

sarra peut être une variante de sèrra.