Lòcs (toponymie, paysage...) de Grézillac

Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

La Crusquignarde


La carte de Cassini comme celle de l’État-Major, notent "La Croquignarde", qui est une forme plus francisée de celle qui est mentionnée sur la carte IGN actuellement.

Il semble que l’on soit en face d’un sobriquet dépréciatif en -ard, féminisé, sur une base semblable à celle du français "croquant", mais en l’absence d’un lexique de l’ancien gascon de l’Entre-deux-Mers, difficile d’être plus précis.

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Mouchac
Moishac


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Garriga
Garrigar

en graphie alibertine :

(lo) Garrigar
Prononcer "(lou) Garrigà".

garric / chêne

Un des nombreux noms que peut prendre le chêne suivant la région et la variété.
dérivé :
garrigar (ne pas prononcer le "r" final), et bien sûr "garriga" (prononcer "garrigo"), mais ce dernier est plutôt languedocien.

FANTOIR : Gariga

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Fonjouan
Hont Joan

en graphie alibertine :

Lahont + La Hont + Era Hont

hont / fontaine, source

hontan ou hondan seraient d’autres formes, féminines aussi, de ce mot.

MP3 - 63.8 ko
Cau pas diser de nada hont "n’aurei pas besonh de çò de ton" !
Il ne faut dire de nulle fontaine "je n’aurai pas besoin de ce qui est tien" !

Joan, Joana

Joan Joana / Jouan / Jouane / Jean / Jeanne

Attesté en 1415 dans les registres de la Jurada de Bordèu sous la forme "Johan" : Johan Argui, Johan Arostanh.


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Grand Tros

en graphie alibertine :

Lo Tròç
Prononcer "Lou Tròss".

tròç / morceau

Prononcer "tros".


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Prat dey Lattes

en graphie alibertine :

Lo/Eth Prat
Prononcer le t final.

prat / pré

dérivés :
prada, pradèra : prairie
pradèu : airial
pradina (prononcer "pradine"...) est présent en toponymie nord-gasconne, et devait avoir un sens précis qui nous échappe.

CN (Section C feuille unique : Coutureau) : Prat dey Lattes
FANTOIR : prés des Lattes


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Ninon

en graphie alibertine :

Ninon
Prononcer "Ninou(ng)".


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Hagnous

en graphie alibertine :

(lo) Hanhós, (la) Hanhosa
Prononcer respectivement "(lou) Hagnous", "(la) Hagnouse"... Le fangeux, le (...)

hanha, hanga / boue

Prononcer etre "hagne" et " hagno".
dérivé :
hanhós, hanhosa (prononcer "hagnous", "hagnouse"...) : respectivement boueux, vaseux et boueuse, vaseuse
hangòt : flaque de boue [Palay]
Variante : hanga
A rapprocher du français “fange”.

IGN : Hagnou, Hagnous


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Croix de Piétat

en graphie alibertine :

Lacrotz + La Crotz
Prononcer "Lacrouts".

crotz / croix

Prononcer "crouts".

Pietat

CN (Section D feuille unique : Boisset) : Croux de Pietat


 

 
Créonnais Entre-deux-Mers

Grézillac

Casse Besson

en graphie alibertine :

(lo) Casse
Prononcer "(lou) Casse".

casso, casse, cassi / chêne

cassi est plutôt girondin, une autre forme gasconne est casso (prononcer "cassou" en accentuant la première syllabe), et casse existe aussi.
En langue gauloise : cassanos

"cassi-casso-casse" est-il plutôt le chêne pédonculé , le chêne tauzin étant "tausin" ?*
Dérivés (pour dire "chênaie" :)
cassiar (masc.), cassia o cassièra (fem.), cassiet, cassieda, cassoeda, cassanha (le si courant "cassagne"

*Le basque a deux mots différents : haritz pour "chêne pédonculé", ametz pour "chêne tauzin". Au Pays basque, le premier était particulièrement révéré.

Ostau deus Cassos / Oustaou dous Cassous
Proposition de typographie gasconne.
Tederic M.

(lo) Besson

besson / jumeau

Prononcer "béssou(ng)".