Lòcs (toponymie, paysage...) de Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

lotissement L’Entrada

en graphie alibertine :

L'Entrada
Prononcer "L’Entrade"... surtout pas "L’Entradà" !

"L’Entrada" ne semble correspondre à aucun lieu-dit ancien.
Il semble que ce soit du "néo" : l’Entrada / l’Entrade (L’Entrée) !
Hélas, si c’est le cas, "l’Entrada" sera mal lu, mal dit, alors que "l’Entrade" aurait fait l’affaire.


 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

La Siougue

en graphie alibertine :

(la) Seuga
Prononcer "Séwgue"...

seuga / forêt

Divers lieux "la Séougue" en Gironde, au lieu de la "seuva" de Per Noste.

"La Sauve Majeure" se disait "la Seuga" (ALG)

Cabanac : proposition d’une pancarte simplement gasconne
"Siougue" (d’ailleurs répertorié "Siouge" par l’IGN qui semble se tromper sur ce coup ci) doit vouloir dire "forêt" ("siuga" variante de"seuva ?"), et "bernet" (vernet) est un bois d’aulnes, une aulnaie.
Alors, évitons les pléonasmes !
JPEG - 41.7 ko
Cabanac : pléonasmes sur pancartes
Pancarte indiquant des lotissements.
Une siougue, c’est une forêt, et un bernet, un bois d’aulnes... (vèrn/bèr)
Tederic M.


Pancarte indiquant des lotissements


 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Grange transformée en habitation à La Voile


Le bâtiment est composite, avec un rez-de-chaussée en pierre aux ouvertures très soignées, qu’on ne voit pas ici.
Du béton cellulaire est maintenant utilisé pour remplir l’ossature bois du niveau supérieur.

Je cherche vainement l’explication du nom "La Voile" que porte le quartier de Cabanac où est cette maison. Ce nom figurait déjà sur la carte d’état major du 19e siècle.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Domaine dans le hameau de Mouréou
Maine dens l'ahitau de Morèu / Maÿne dens l'ahitàw de Mourèw

en graphie alibertine :

Morèu, Maurèu
Prononcer "Mourèou", "èou" étant fondu en diphtongue. Peut être la forme (...)

mora / mûre

Prononcer entre "moure" et "mouro".
Variante : amora (prononcer entre "amoure" et "amouro")
Dérivés :
amorèr, mais aussi peut-être amoret : mûrier, ronce
morèir (prononcer "mourèÿ") : mûrier [JF Laterrade]
morèu : mûrier [Vigneau, dict. du gasc. Bazadais]
amorejar (prononcer "amouréja") : cueillir des mûres (mais attention, aussi "faire l’amour", "courtiser" !-))

Quant à morar (prononcer "moura"), Palay y voit "un lieu humide presque marécageux".


prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Dorabe
Darraba / Darrabe

en graphie alibertine :

Darraba
Prononcer "Darrabe"


Il n’y a plus de maison en ce lieu.
La Carte de l’état-major (1820-1866) en indiquait une, et écrivait Arrabe pour ce lieu écrit "Dorabe" par Cassini et l’IGN.
FANTOIR : L’ARABE
"Arrabe" peut se rattacher à la famille "raba/arraba", mais d’une manière à préciser, de même que le passage d’Arrabe à Dorabe.
raba, arraba
Ici, on a "Darrabe", présenté comme une métairie :
Département de la Gironde : Documents relatifs à la vente des biens nationaux, Volume 1
Je propose donc "Darraba/Darrabe" comme forme gasconne "reconstituée".

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Maison dans les arbres
Maison au miei deus arbes / Maÿzoun aou mieÿ dous arbes

Cabanac-et-Villagrains - Maison dans les arbres


Je crois que c’est à Villagrains.
Une maison d’après 1900, qui a malgré tout une allure un peu vasconne.
Du temps du chemin de fer Beautiran-Hostens, elle regardait passer les trains.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Mon rêve


Style chalet.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Pré-néo-régionale dans le quartier du Roy
Dens l'ahitau dau Ròi / Dens l'ahitaou daou Roÿ

en graphie alibertine :

(lo) Ròi
Prononcer "(lou) Ròÿ". Pourrait signifier "chêne rouvre". Ou plutôt un genre (...)


Boh, finalement, il n’y a rien de vraiment régional, mais les jambes de toit* et la façade sous pignon sont du type "chalet".
Et difficile de rajouter une estantade ici !

* "cap-bouquets : jambes de force supportant l’avancée du toit (Siest)" [Dictionnaire de l’abbé Foix]

On n’est toujours pas bien sûr du sens du nom "Roy" (sauf qu’il ne s’agit pas du "Roy" français).
Voir le nom "Rooy"

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Guilhem-Bacquey
Guilhem-Vaquèir / Guilhem-Baqueÿ

en graphie alibertine :

Guilhem

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".

(lo) Vaquèir
Prononcer "(lou) Baqueÿ".

vaca / vache

Prononcer "baque" ou "baco".
vaquèir (voir le nom "Baquey") ou vaquèr : vacher
vacada (prononcer "bacade") : troupeau de vaches landaises (on dit aussi élevage, ganaderia ou manade)*

*Merci aux Coursayres des Arrigans.

JPEG - 87.1 ko
Vaches / vacas / bacos au sud de Montréal d’Armagnac
Tederic M. - Junh 2016

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Graves & Cernès Landes de Gascogne

Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans

Le Jauga
Lo Jaugar / Lou Jaougà

en graphie alibertine :

(lo) Jaugar
Prononcer "Lou Jaougà"

jauga / ajonc

"jaugue" en français régional.
Prononcer "jawgue", "jawgo", "yawgue", ou "yawgo".
Dérivé :
ajaugar (prononcer "ajawgà" ou "ayawgà"), jaugar : endroit où il y a de la jauga.
jaugut, jaugós (jàwgouss) : couvert d’ajaugue ?


prepausat per Tederic Merger ;