Lòcs (toponymie, paysage...) de Sauviac

Bazadais

Sauviac

Sardilaire

en graphie alibertine :

(las) Ardilèiras, Ardilèras
Prononcer (las) "Ardileÿres, Ardilères", la première forme étant (...)

argèla / argile

Prononcer entre "argèle" et "argèlo".
Un "argelar" (ne pas prononcer le "r" final) est un terrain argileux.

Il semble que ardila soit une variante de argèla.

Les Ardileyres avec une mauvaise coupure ?


 

 
Bazadais

Sauviac

Guillemot
Guilhemòt / Guilhemot

en graphie alibertine :

Guilhem

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".

Guilhemòt
Prononcer "Guilhémott".

Guilhem Guilhelma / Guillaume

Comme l’explique J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique, Willhelm (will = volonté + helm = casque)".

Le troubadour gascon Amaniu de Sescas, dans son "Ensenhamen de la donzela" écrit vers 1280-1290 évoque Guilhelma, fille de Gaston VII Moncade, vicomte de Béarn (1229-1291) :
"Sur l’autre Guilhelma, connue pour être la plus noble, je vous dirai :
la fille de monseigneur Gaston, avec sa belle "manière" a obtenu toutes les bonnes qualités de notre pays.
La Gascogne et son territoire, est grandement illuminée par elle, car sa séduisante personne y est née et y a été élevée."

version originale :
"Altra Guilhelma say pus auta, que.us dirai : la filha d’En Guasto, c’ab sa
bela faiso a tans bos aibs conques de tot nostre paes. Guascuenhe l’encontrada
n’es fort illuminada, car lo sieus cors grazitz y fo natz e noiritz."

[trouvé par Guilhem Pepin dans Giuseppe E. Sansone, Testi
didattico-cortesi di Provenza, Bari, 1977]

Guilhamon (à la française, Guillamon), (dans les anciens écrits béarnais : Guilhamo), Guilhamet, Guilhamòt... sont des dérivés de "Guilhem".


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Sauviac

Camedehé
Cama de hèr

en graphie alibertine :

Camadehèr
Cama de hèr = jambe de fer Prononcer "Camedéhè"...

hèr / fer

Prononcer "hè".
Dérivé :
herrèira, herrèra :
FEW (ferraria) :
"Afr. ferrière ’installation pour extraire, fondre et forger le fer’, npr. ferriero. [...]
Im gallorom. ist es als s. fast ganz verschwunden, in ortsnamen aber sehr weit
verbreitet : Ferrière(s), im gask. auch Herrère"*
herrar : ferrer

*En gallorom. c’est presque complètement disparu comme s. [substantif, je suppose], mais encore très répandu dans les noms de lieu.

cama / jambe

Prononcer entre "came" et "camo".

camèth, camèra ou camèu, camèla : pourvu de longues jambes

Nous sommes plus d’un à avoir été outrés par la graphie "Came de Haie" utilisée sur au moins un panneau indicateur.
Cette graphie "haie" résulte probablement d’une méconnaissance du gascon.
Une proposition : "hèr" ("fer" en gascon) se prononce "hè".
Ce nom de lieu voudrait donc dire "jambe de fer". Il existe aussi à Casteljaloux Que voulait-il dire ?
[Tederic]


 

 
Bazadais

Sauviac

Lubata

en graphie alibertine :

Lubat
Il semble que l’hypothèse "luc+vath", un moment avancée ici, ne soit pas bonne (...)

Lop prenom mascle / Loup

"Lop" estot tanben lo nom de mantuns princis vascons o ducs de Gasconha.
"Lop" qu’era la version romana deu basco "Otsoa".
Prononcer "Loup", en faisant entendre le "p".
Semble venir du nom de l’animal appelé "loup" en français et "lop" en occitan.


[Photo de ?]
Canton de Bazas.
Le rapprochement avec Lubat parait évident, mais le sens de la terminaison "a" ne l’est pas.
Une forme féminine n’est pas notée comme ça, d’habitude, dans les noms de lieux gascons.

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bazadais

Sauviac

Picon
Picon / Picoun

en graphie alibertine :

Picon
Prononcer "Picoun".


prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Sauviac

Arnoton
Arnauton / Arnaoutoun

en graphie alibertine :

Larnauton + (l')Arnauton
Prononcer "Arnaoutou", "Arnaoutoun", "Arnaoutoung"...

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".



 

 
Bazadais

Sauviac

Pêches
Pèishas ?

en graphie alibertine :

(lo) Pèisher
Prononcer "(lou) Pèishe". Des toponymes "Peychès", "Pêches"... apparaissent en (...)


Déformation de "Pech" ?
"Pecha" pour une amende ? Plus probablement, un dérivé de "pèisher"(=paître) mais quelle formation ?

prepausat per Vincent P. ;

 

 
Bazadais

Sauviac

Joncat
Joncat

en graphie alibertine :

(lo) Joncar
Prononcer "(lou) Jouncà". C’est donc une variante de la prononciation Juncà (...)

junc / jonc

dérivé :
juncar (mot masculin - prononcer "junnca"*) : jonchaie

*C’est un des nombreux mots composés avec le suffixe "ar", qui exprime l’idée de "lieu planté de ...".

Joncat

Il existe aussi le loc "Joncat" à Sauviac (attesté au cadastre de 1830).
Peut-on lui aussi le rattacher à "jonc /junc" ?
L’occ.gasc. donne "joncar" = couvrir de jonc.
Alors "joncat" pourrait signifier couvert de jonc, donc lieu ou prolifère le jonc.
Votre avis SVP.
[Claude]


 

 
Bazadais

Sauviac

Lesnières
?


[Photo de Vincent.P]
Attesté 1830.
Canton de Bazas.
En occ.gascon le mot "nièra / nièira" c’est la puce.
Il semble très probable que "Les nières" signifie "Les Puces".
Mais pourquoi ?
L’habitat de l’occupant du lieu devait être un nid à puces...
Remarque : On trouve à Bazas le loc "Nière" donc "Puce".
Etait-ce le nom du lieu ou le chafre de celui qui y vivait et qui était particulièrement pouilleux ?
Votre avis SVP.
[Claude]


 

 
Bazadais

Sauviac

Dagneau

Attesté cadastre de 1830. sans doute issu de "D’agneau" par agglut. de l’art.
Ce qui pourrait se traduire par "celui qui vient du loc où il y a un(des) agneau(x)".
Mais pour un nom de loc ?
[Claude]

Le nom de famille Dagneau existe, mais n’est pas autochtone en Bazadais, et probablement pas gascon.
Dans ce cas, un lòc peut avoir été baptisé ainsi à partir du nom d’une famille immigrante.
Sinon, on pourrait imaginer une corruption ou une francisation d’un toponyme local, mais lequel ?
[Tederic]