Lòcs (toponymie, paysage...) de Escaudes

Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

L’Agence postale

Escaudes - Agence postale et foyer rural
Tederic M.


L’Agence postale fait partie d’une série de trois, avec le Foyer rural, et, si je me rappelle bien, les Bains douches !

Escaudes - Agence postale
Tederic M.
prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

ruisseau de Gamouley

en graphie alibertine :

Lo Gat
Prononcer "Lou Gat".

gat / chat

gata (prononcer entre "gate" et "gato") : chatte
gatàs : grand villain chat
gatòt : petit chat
gatèra : chatière

guà, guat, gat, vuà ?, vuat ? / gué

La forme guat a aussi existé, il en existe des traces dans la toponymie (ex : Le Moulin du Gouat à Habas (40) sur l’Arrigan).
[Vincent.P]

La rivière du Gat mort porte aussi le "t" final, mais a perdu le "u".
[Tederic]

"« goua », comme « gué » vient de ‘vadum’ ;
phonétiquement, à la française :
wadum > wadu > wad > gwad > gwat > gwa ; en français, … gwat > gat > gué
comme pratum […] prat > pré.
Mais le français a aussi le toponyme « Gois » dans le « passage du Gois » entre le continent et l’ile de Noirmoutier.
Le -d final se maintient en dérivation ; on a le patronyme Gouazé, où le -d- intervocalique passe à -z-
comme dans videre > védë > vésë etc. [...]
Mais en finale absolue, le -d devient muet, comme dans pedem > pè. Mais pas partout, car de même qu’en Aspe on dit « lou pèt » pour "le pied", Palay atteste des formes « ga, goà, goàt, goàu et goè ». Je ne saurais les localiser et l’ALG n’a pas de carte "gué’."
[Dr Y. Lafitte]

"pourrait provenir du francique wad qui a une signification moins spécialisée que vadum, car il peut désigner des cours d’eau, des mares.
Le mot wad est conservé en néerlandais.
Le francique wat e le latin vadum se ressemblent, et ont évidemment une étymologie indo-européenne commune."
[Gérard Loison]

dérivé :
guadet (prononcer "gwadétt")

(la) Molèira, (lo) Molèir
Prononcer respectivement "(la) Mouleÿre", "(lou) Mouleÿ".

mòla / moulin, meule

Prononcer entre "mole" et "molo".

variante : mola (prononcer entre "moule", "moulo", "moula")

dérivé avec un sens à préciser : molèra (moulère...)

JPEG - 50.7 ko
Luz-Saint-Sauveur - BIO DE RA MOULO / VIA D’ERA MOLA
Jolie plaque de rue, mais coupure surprenante !
D’ailleurs, j’aurais pensé que ça pouvait être "Bia d’era Moula", avec un "a" atonique comme à Villelongue par exemple...
Comment le Pays toy prononce-t-il ses voyelles féminines atoniques ?
Au fait, "mola/moulo" doit vouloir dire "moulin" ou "meule".
Tederic M.

IGN.
Le Gat Mouley


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Simaou

FANTOIR, IGN 1950, Cadastre napoléonien (Section B feuille unique : Le Bourg) : Simeau
L’IGN actuel a heureusement rectifié : Simaou
Cela ne nous dit pas ce que ça voulait dire.


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Lucpaille
Lucpalhèr ?

en graphie alibertine :

Palhèr

palha / paille

Se prononce presque comme le français "paille" (pour une fois, c’est facile !).

dérivés :
palhèir (forme nord-gasconne ; prononcer "paillèÿ") ou palhèr (prononcer "paillè") : meule de paille

Le prince gascon Bernat Tumapalhèr était donc "pourfendeur de meule de paille" !

(lo) Luc
Prononcer "(lou) Luc".

luc / forêt

Et plus exactement bois sacré.
Vient du latin "lucus" (bois, forêt). Présent dans de nombreux noms de lieu gascons (Lucmau par exemple), mais le mot semble avoir disparu de l’usage depuis longtemps, peut-être en même temps que les croyances qui lui étaient associées.
J. Tosti signale une forme féminine de "luc" : luque (luca en normalizat) ; luga (lugue) existe aussi.

dérivé fréquent en toponymie gasconne : lugat

Les cartes anciennes ne mettent pas non plus d’accent aigu sur le final... Pourtant...
Mais aussi, ce serait plutôt Luc palhèir que Luc palhèr...
Donc mystère !


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Saby

en graphie alibertine :

Sabin
Du latin Sabinus, nom propre.

Sabi

sabi / sage

Accent tonique sur sa !


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

La Lèbe

en graphie alibertine :

La Lèbe

lèbe / lièvre

Attention, ce mot est généralement féminin en gascon : la lèbe.
On nous dit cependant qu’il peut être aussi masculin : lo lèbe.

La forme lèbre, moins gasconne, existe aussi, plutôt sur les marges de Gascogne.

IGN : Lèbe et Grand Lèbe
IGN 1950 : Petit et Grand Lève
Cassini : La Leve


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Soubiran


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

lande de la Pendelle


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Nautic

en graphie alibertine :

Nautic
Prononcer "Naoutic". Arnaut -> Arnautic -> Nautic (modèle gascon (...)

Arnaut Arnauda / Arnaude / Arnaud

Comme le dit J.Tosti, sur son site des noms, "nom de personne d’origine germanique (arn = aigle + wald < waldan = gouverner)".


 

 
Bazadais Landes de Gascogne

Escaudes

Artigole

en graphie alibertine :

Lartigòla + (l')Artigòla
Prononcer "L’Artigòle", "L’Artigòla"...

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.
Le toponyme "artigue" et les défrichements médiévaux