Lòcs (toponymie, paysage...) de Saint-Michel

Astarac

Saint-Michel

Bernichan
Vernishan

en graphie alibertine :

Vernissan, Vernishan

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]

La proximité immédiate du lieu Bernés ("aou Bernés" sur le Cadastre napoléonien) pose la question d’une explication de Bernés par une racine commune avec Bernichan (et non Bearnés).

prepausat per Tederic Merger ;

 

 
Astarac

Saint-Michel

AMDIOU


 

 
Astarac

Saint-Michel

BARBARAOU

Cadastre napoléonien : En Barbaraou


 

 
Astarac

Saint-Michel

Le BARTET


 

 
Astarac

Saint-Michel

BENETRIX


 

 
Astarac

Saint-Michel

BERDOULET

en graphie alibertine :

(lo) Berdolet
Il y a 10 ans, je dissertais déjà sur le nom Berdolet ! En 2016, je serais (...)


 

 
Astarac

Saint-Michel

BERNICHE

en graphie alibertine :

La Vernissa, La Vernisha
Prononcer respectivement "La Bernisse", "La Berniche"... le second semblant (...)

vèrn / vergne, aulne

Prononcer "bèrn".
Viendrait du gaulois "vernos".
dérivés :
Vernet, verneda, vernhet, vernheda
= aulnaie
Le masculin "vernet" désigne un bois plus petit que le féminin :
vernhet < vernheda
(explication de L. Vernhet)
Le "vèrn" était autrefois planté en bord de rivière pour bien le tenir par ses racines.
Et de son bois, on faisait des "esclòps " (d’où l’expression "arbre aux sabots").
"bois léger et imputrescible, il servit à confectionner jougs de boeuf et esclops. Avec l’écorce, on peut faire de la teinture brun-oranger et avec le bois un chauffage qui laisse très peu de cendres". [Guy Suire]

"Bois rouge, arbre de 25 à 30 m. Bois recherché en menuiserie, ébénisterie. Ecorce utilisée en décoctions contre l’angine et pharyngites."
[Gilles Granereau]


 

 
Astarac

Saint-Michel

BIDALLON

en graphie alibertine :

Vidalon
Prononcer entre "Bidalou" et "Bidaloung". Diminutif de Vidau.

Vidau prenom mascle

Du latin Vitalis.
Prononcer "Bidaou" en diphtonguant le "aou", bien sûr !
Forme languedocienne : Vidal


 

 
Astarac

Saint-Michel

BOUBEE

en graphie alibertine :

(la) Bobea
Prononcer "La Boubée", "La Boubéo"...

bobea / boulbenne

Prononcer entre "boubée" et "boubéo".
Type de terrain.
"terre assez légère, qui laisse des
remontées blanches ou rouges, et qui devient poussiereuse en séchant" selon occitanet.free.fr .


 

 
Astarac

Saint-Michel

CASANAOUE

en graphie alibertine :

Casanava, Casanèva
Prononcer entre "Casenabe" et "Cazonawo".

casa / maison

Mais dans la plus grande partie de la Gascogne, "maison" ou "ostau" ont remplacé "casa", sauf peut-être dans l’expression "a casa" (à la maison).

dérivé : casèr (prononcer "cazè"), casèra (prononcer "cazèro, cazère") ; c’est probablement un adjectif signifiant une appartenance à la maison, mais Palay le donne en substantif :
Multidiccionari francés-occitan

casère sf. – Lieu d’habitation (vx) ; employé comme lieu dit ; cahute ; planche à pain, étagère. N. de p. et de l. Casères, Lascazères.

nau, nèu / neuf

prononcer "naw"
neuve : nava (prononcer "nawe", "nabe", "nabo", "nawo"...) ou parfois nau comme le masculin
Les formes nèu et nèva existent aussi.
Le couple navèth/navèra correspond à nouveau/nouvelle ; variante pour les Landes, et peut-être aussi pour le Médoc et autres : « noèt, nouèt,-ère (L.) », donc novèth/novèra [Palay]