Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Béarn

Hagetaubin

Mascouette / Mascoeta

border=0

prepausat per Vincent.P



Grans de sau

  • Ce toponyme pose problème. Après Grosclaude, on a voulu y voir le basque *amezkoeta, soit le basque ame(t)z "chêne tauzin" + suffixe diminutif ko + suffixe locatif eta pour un sens final au fond assez proche de ce que serait le gascon Tauzia.

    De telles formations avec dimunitif -ko sont attestées. Cf Charritte, anciennement en gascon médiéval Sarricte, du basque Sarrikoeta (avec sarri "broussailles").

    Le problème vient du fait qu’en général le groupe basque en finale -oeta/ueta devient -aute en gascon (cf Berraute qui est *Berroeta). On attendrait donc Mascaute.

    Or parallèlement, des formations romanes en mas (du latin mansum) + lieu sont connues dans les environs (cf Masparraute en Mixe). "couette" est un toponyme assez fréquent en Gascogne (la forêt derrière chez mes grands-parents s’appellent par exemple "La Couette"), avec un sens ambigu de "petite queue".

    Néanmoins, je crois, au vu de la densité de la toponymie basque dans les environs d’Arthez que l’hypothèse basque reste la plus crédible.
    Point final de la démonstration : à Anglet, le lieu-dit Sarricouette disparu montre que Sarrikoeta a pu être réduit sur le modèle de Mascouette.

  • D’accord.
    Le fait que "La Couette" (la coeta) soit courant en gascon a pu faire dériver du modèle habituel de gasconnisation qui aurait donné "Mascaute".
    Donc un phénomène d’attraction.
    On a, par contre, échappé à un "Mascotte" sous l’attraction du mot français, peut-être parce que ce mot n’était pas encore connu quand "Amezkoeta" a été gasconnisé.

  • Pour ceux que l’ouverture vocalique de "(a)metz" en "mas" chagrineraient, elle est classique, ainsi que le prouvent les lieux-dits Mastoy de Guiche, Sames et d’Orthe, qui sont des Ameztoi basques.

    Plus problématique, l’existence du lieu-dit "Les Mascouères" à Labrit (40). Et "Mascoues" à Clermont (40).

  • Mascouette se situe sur le ruisseau appelé "Langos", hydronyme basco-aquitain immanquable, qui prend sa source au hameau "Le Langos" à Pomps, et qui entre sur le territoire communal de Hagetaubin par le lieu-dit "Liros".

    Dans les environs immédiats, toujours en micro-toponymie, ont une apparence basque romanisée : N’Haux, Aurit, Samarrotte (?).


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document