Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Bésaume

Rive droite gasconne

Gascogne médiane

Tonneinquais

Gontaud-de-Nogaret

Daumenjous - Bistauzac / Domenjons - Bistauzac / Doumenjous - Bistaouzac

En "normalizat" :

Dumenjons
Prononcer "Duménjous".

Domenge Domenja / Dominique / Dominique

Pour Domenja, prononcer entre "Doumenje" et Doumenjo".
Pour Domenge, prononcer "Doumenjé", mais sans mettre l’accent tonique sur le "é" final.

"Domenge" est attesté vers 1600 à Ladaux (Entre-deux-Mers).
Evolution occitane du latin Dominicus.

L’occitan a l’avantage de distinguer le masculin du féminin.

Bistaujac
Prononcer "Bistaouzac" ?

border=0

"GONTAUD-DE-NOGARET 47400
Lieudit - Hameau et ancienne paroisse.
Bonjour,
Je suis propriétaire d’une maison de maître avec dépendances et parc appelée "Château de BISTAUZAC", au sein du petit hameau et ancienne paroisse du même nom, en réalité lieudit "DAUMENJOUS".
J’ai souvent entendu dire dans la famille que "Daumenjous" avait les mêmes racines que "Domaine" (ce dont je doute) et que "Bistauzac" viendrait de Bist-au-zac ou Vue-sur-les champs/la plaine cultivée.
Qu’en pensez-vous ? Pourriez-vous m’éclairer sur l’origine de ces deux noms ? Merci d’avance !"

Première réponse à chaud, en espérant que les gasconhautes complèteront :

- "Daumenjous" : voir les noms de famille ou de lieu dérivés de Domenge, dont "Doumenjou" et "Domengeux".
Le "au" à la place du "o" ou du "ou" est une petite bizarrerie, mais je crois que ça peut arriver.
Le nom de famille "Doumenjous" est attesté.
La racine de "DAUMENJOUS/Doumenjous" ne serait pas "domaine", mais le nom latin "Dominicus" (qui a peut-être d’ailleurs une racine commune avec "domaine").
Le "s" final de "DAUMENJOUS" serait la marque du pluriel accolée à un nom de famille. Certains noms de lieu se forment sur ce modèle. En graphie occitane alibertine, on écrirait "Domenjons".

- "Bistauzac" : Méfions-nous des décompositions fantaisistes comme "Bist-au-zac". "zac" ne veut rien dire, à ma connaissance. Dans un siècle, on osera "vue sur la ZAC" ?-)
Les noms en -ac sont en général de vieux noms de domaine avec le suffixe gallo-romain -ac* accolé à un radical lui aussi gallo-romain.
La question est souvent de savoir si ce nom a été choisi à l’origine pour le lieu qu’il dénomme actuellement, ou s’il a été choisi pour un autre lieu, puis déposé ailleurs par l’intermédiaire d’une famille qui l’a habité plus tard.

Il est toujours précieux d’avoir des attestations du nom du même lieu au fil des siècles, les plus précoces possible.

Il est d’usage d’accompagner les lòcs de Gasconha.com d’une photo... Pourriez-vous nous en fournir une ?
[Tederic M.]




Grans de sau

  • En ce qui concerne le nom "Daumenjous", je confirme l’avoir déjà vu écrit dans de vieux papiers avec un "O" ou avec "OU".

    En ce qui concerne le nom de "Bistauzac", qui n’est pas le lieudit de ma propriété mais celui du hameau dans son ensemble, il s’agit du nom du site depuis plusieurs siècles puisque la chapelle de Bistauzac, anciennement église paroissiale dédiée à Saint-Martin, aurait été édifiée (je parle des fondations, le bâtiment ayant été en grande partie reconstruit au 17ème) dès le 12ème siècle.

    Voilà tout ce que je sais, ce qui est bien peu...

    Pour la petite histoire, la propriété familiale était autrefois constituée d’une chartreuse ou maison basse agrémentée de deux dépendances à vocation principalement agricole (pigeonniers, poulailler, chais, fours à prunes, étable, porcheries, écuries), le tout édifié au 18ème siècle.

    En 1870/1871, la maison d’habitation (dont je ne connais malheureusement aucune gravure) a été rasée (était-elle en ruine ?) et remplacée par une bâtisse plus "bourgeoise", à étages et toit d’ardoise. Cette maison de maître a récemment été ravagée par un incendie, en avril 2006. Depuis, je m’efforce de la rebâtir dans le respect du style et du site ! Le gros oeuvre est aujourd’hui achevé et l’aménagement intérieur en cours et ce pour de nombreuses années encore...

    En vous remerciant à nouveau pour l’intérêt que vous ainsi que d’autres gasconhautes éventuels pourrez porter à mes recherches toponymiques.

    Réponse de Gasconha.com :
    Bon courage pour cette restauration au long cours !
    Compte tenu de votre confirmation sur les hésitations graphiques sur "Daumenjous", je propose comme version gasconne du nom "Domenjons" en graphie alibertine et "Doumenjous" en graphie "franco-phonétique".
    Sur "Bistauzac", je n’ai pas d’idée sur une graphie plus gasconne. On peut imaginer par exemple "Vistausac" (qui ne changerait en rien une prononciation gasconne "Bistaouzac", voire plutôt "Bistaouzat"), mais sans explication de l’étymologie du nom, ce serait arbitraire.
    Merci pour vos photos. Je compte en mettre en ligne plusieurs.
    [Tederic M.]


  • Bistauzac est franchement difficile d’interprétation, pas vraiment qu’on butte sur le suffixe (c’est le fameux suffixe celto-latin -acum qui indique l’appartenance, ou tout simplement est descriptif), mais reconstruire une base est malaisé.
    Les règles du gascon n’autorisent que quelque chose comme *uistautiu, *uistaltiu, *uistaudu, ... mais que je ne retrouve dans aucune base de noms propres.
    A fouiller encore.
    Peut-être qu’il y a fusion du gascon "vista" (vue) avec un ancien lieu-dit Auzac, qui serait bien plus simple d’analyse. Je vais chercher.

    NB : Remarquez qu’on est franchement en Gascogne à Bistauzac : Capet de Lane (simplification de nd), Rébaute, Lapeyrère (suffixe arium), Lacarrérasse, Mounicot, ...

  • Merci pour ces commentaires passionnants. Malheureusement, mes connaissances trop limitées en la matière me contraignent à rester simple spectateur, convaincu plus que jamais que la toponymie est vraiment affaire de spécialistes ! Continuez, continuez ! :-)

  • Dans le Dictionnaire de la langue gauloise de X.Delamarre, on apprend que la racine gauloise uistu, variante de uid, signifie "savoir, connaissance".
    "Arioiustus" est ainsi un prénom gaulois qui signifie probablement "qui sait en avance". Uisuius/Uixuuio signifiait "savant".
    Dès lors, on peut faire l’hypothèse probable que Bistauzac est un ancien domaine appartenant à un individu, probablement nitiobrige, au nom celte que l’on peut reconstruire comme étant formé sur le mot celte pour "savoir".
    Quelque chose comme *Uistutius correspondrait bien.

  • Précisons tout de suite que *Uistutius n’est pas attesté ! Ce n’est qu’une reconstruction parmi d’autres, il faudrait chercher dans des corpus d’attestations.
    Mais je crois beaucoup à la crédibilité d’un domaine antique (ici suffixé en -acum) formé sur un patronyme celte, dans une région soumise à la domination des Nitiobriges.

    Pour ce qui est de la transition linguistique :

    uistutiacu(m) > bistouzac puis bistauzac

    (u/v initial devient b, le groupe ti devient z, u final saute)

    NB : Il semble évident que la racine celte uistu est à mettre en relation avec le latin uistu ("vu"). Certains auteurs théorisent même aujourd’hui que celte et latin n’étaient originellement que des dialectes d’un même continuum linguistique indo-européen.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document