Notre région, c’est la Gascogne !


Bas Adour

Pays negue

Landes de Gascogne

Pays charnégou

Bayonne

Rue

Rue des Basques / Arrua deus Bascos / Arrue dous Bàscous

C’est l’ancienne "Ruelle de Capparoze" avant de prendre son nom actuel au XVIIème siècle.
S’il y avait une rue des Basques, c’est que fatalement ils n’étaient pas ailleurs ...
C’est un indice intéressant de la présence basque sur Bayonne (mais qui aurait idée de la nier ?), mais c’est surtout un indice quant à l’identité de la ville, à savoir gasconne.

Pour ce qui est de Capparoze, probablement en lien avec le patronyme landais Cabarrus.
On tire généralement ces patronymes et toponymes du gascon cap+arrossa=tête rousse. Possible. Caparrouy existe.
N’empêche, Caparrus est aussi un patronyme basque. Caparroso est par exemple une ville navarraise.
En basque, kaparra/gabarra, c’est la ronce.
[Vincent.P]

Mais "cap" est masculin et ne peut pas recevoir "arrossa" !
[Tederic]




Grans de sau

  • La carte 992 de l’ALG ne donne pas une version bayonnaise spécifique : d’Arcachon à Bayonne, c’est /ru/ (r redoublé), avec ponctuellement des occurrences /aru/ en Marensin (également la forme chalossaise), ainsi que /aruœ/.
    La forme médoquine et bazadaise ’ruwœ aurait probablement donné en bayonnais ’ribœ (à la voyelle prosthétique près).
    Je ne sais pas expliquer cette forme atlantique : francisme ? Phénomène similaire à -ia final prononcé simplement -i dans les mêmes régions ? Déformation de l’étymon latin via la chute de la finale ?

    Notons que la dichotomie entre arrua/carrèra marque la frontière entre les deux Gascognes puisque la Gascogne de l’Est n’a que carrèra.

    Réponse de Gasconha.com :
    Merci. J’ai donc supprimé la question sur "arrue/arribe".
    [Tederic]


  • "cap" est masculin en effet, ce qui rend impensable cette analyse proposée par "Aci Gasconha".
    Cependant, "La Caparousse" est un lieu-dit d’Aubiet (32).
    On pourrait imaginer des constructions sur "cap" au sens de hauteur ou origine (type Captieux, Capbis, ...).

    Personnellement, je me demande si "Capparoze" n’est pas la gasconnisation d’un patronyme espagnol (par exemple Caparroso), un peu comme Cardoso donne Cardoze chez les Juifs portugais de Bayonne et Bordeaux.

  • Je confirme que Caparrus est basque qui signifie ronce. Je connais une maison portant ce nom en Soule.

  • Adishatz
    Jo, qu’èi entenut qu’aquesta carrèra e seré la per laquau los marcadèrs bascos entravan dens Baiona deu Bascoat avant entà i poder vénder los produits lors...
    De verificar solide...

  • Il faut noter que le patronyme landais bien connu Cabarrus connait une variante localisée en Maremne, Gosse et Seignanx qui est : Gabarrus.
    La sonorisation à l’initiale du gascon "cap" étant à mon avis improbable, il semble bien que la base soit quelque chose comme gabarr/kaparr (Caparrus est un patronyme souletin ainsi qu’indiqué), c’est-à-dire le mot basque pour "ronce", cette racine étant évidemment de même extraction que le gascon "gabarre", "gaouarre", "gaouarde" (dissimilation très fréquente dans les mots d’origine basque), ...


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document