Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Albret néracais

Armagnac

Gascogne médiane

Landes de Gascogne

Réaup-Lisse

Réaup / Rehaut / Arriaup / Rehaout

En "normalizat" :

Rehaut
Prononcer "Réhàwt". C’est ainsi que prononçaient/prononcent les derniers (...)

Arriaub
Prononcer "Arriàwp". arriu aub = ruisseau blanc

arriu / rivière, ruisseau

Prononcer "arriw".
autre forme, sans le a prosthétique gascon : riu
arrieu (prononcer "arriéou") en luchonnais.
nom de lieu contenant le mot : Saint Michel de Rieufret
dérivés :
arrivet : ruisseau
arrivau : signification exacte à préciser.
arribèra : plaine, large vallée

border=0

[Vincent.P]

Cette église (Saint Laurent) a été construite au 19e siècle en utilisant des pierres de l’ancienne église, située à environ 1 km en contrebas, près du cimetière actuel et du ruisseau Rieubet/Turlet.

La paroisse de Réaup a constitué avec d’autres la commune de Réaup, fusionnée depuis quelques années avec celle de Lisse.

La prononciation locale gasconne est "Réhàwt", ce qui explique la graphie normalisée "Rehaut".
Comme Réaup est à un point culminant (171 m), on serait tenté de trouver dans "Rehaut" le mot "haut", apposé à un suffixe "re" qui existe en gascon comme en français (recanton = recoin, par exemple).

Mais une autre hypothèse semble la bonne* : Riaup, ou Arriaup si on écrit le a prosthétique en vigueur ici.
Le nom "Rehaut" viendrait d’un ancien Rivus albus (rivière blanche).
albus donne bien aup ; il peut arriver aussi qu’un p final soit prononcé t, comme c’est même la norme en allant un peu plus vers Garonne.
Le Trésor du Félibrige écrit aussi RIAUP pour Réaup, mais se fonde-t-il sur des témoignages de la prononciation locale ou sur des attestations anciennes ?

L’explication serait donc la même que pour le "Réaut" de Canenx-et-Réaut (40) qui est écrit "Arriaup" sur la carte de Cassini et a parfois été écrit "Réaup" (Dictionnaire géographique de la France - Briand de Verzé) ; il est proposé de le restituer en "Arriu Aub" (Liste des communes des Landes et du Bas-Adour).

*Une hypothèse convergente : l’ancienne église était près d’un ruisseau maintenant nommé le "Rieubet", dont le nom a pu être "l’Arriaubet", diminutif de "l’Arriaup/Arriu aup", transformé par l’attraction de "arriu bèth".

prepausat per Tederic M.



Grans de sau

  • Un homonyme catalan, à quelques encablures du Val d’Aran :

    ca.wikipedia.org/wiki/Rialp

  • Au passage, sans polémique, remarquons l’orientation idéologique du Wikipédia catalan : les rédacteurs de l’article parlent du choix des habitants de Rialp de maintenir le nom avec un -p final comme d’une maladie pathologique.

    "Rialb, amb b final, és l’única forma justificable etimològicament"

    "la insistència dels pobladors i dirigents d’aquesta vila han fet prevaldre les raons de caràcter subjectiu"

    "Entre 1980 i 1989, tanmateix, fou acceptat el nom correcte, acabat amb b"

    Cette prose, c’est aussi celle de nos occitanistes : c’est l’école linguistique catalane des années 20-30.
    Cette condescendance (car après tout, en quoi prononcer p un b final est-il moins subjectif que de noter p ? Ce n’est qu’une convention), si elle marche en Catalogne du fait de l’existence d’un pouvoir régional fort capable de socialiser la graphie, a été dans les pays d’oc catastrophique.
    Tant d’esprits fins qui ont perdu leur temps à doctement expliquer que les paysans sont de fieffés réactionnaires parce qu’ils ne savent pas écrire "correctement".
    Et le pire c’est qu’encore aujourd’hui, c’est la teneur des débats en Béarn ...


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document