Notre région, c’est la Gascogne !


Albret néracais

Gascogne médiane

Landes de Gascogne

Barbaste

à Laoulia / a l'Aolhar ?

En "normalizat" :

L'Aolhar

aolha / brebis

Prononcer entre "aouille" et "aouillo" ;
Autres formes :
agolha, oelha, olha
dérivés :
aolhèir, aolhèr, agolhèir... (berger)

MP3 - 51.5 ko
Quan las aolhas mian l’aolhèr, s’entecan.

Sur une carte de l’IGN, j’ai trouvé ce lòc "à Laoulia".
Je me suis aperçu qu’il ne figure pas dans la base de l’IGN qui est en ligne sur le web. Ça m’inquiète, parce que ça voudrait dire que des lòcs sortent de la base.

Autre question : je ne trouve dans la base de l’IGN aucun lòc semblable, avec le radical "aolh" (brebis) et la terminaison "ar" (dont le "r" final ne se prononce pas).

Je maintiens quand même cette hypothèse quant à "à Laoulia".

Il y a un lòc "Lolya" à Marmande, qui pourrait être le même, transformé phonétiquement et graphiquement.

Dans le même périmètre landais, entre Barbaste et Réaup-Lisse, je relève les lòcs Peta-paou ("pète peur"), Prentigarde, Pouchieu, Majoureau (plusieurs), Paloumère (intrusion d’une activité non pastorale !), Cabana, Cabaniou, Lanots (petites landes), Laou (coin cultivé ?)...

Je me suis dit que ces noms balisaient un monde d’aolhèrs, avec ses bergeries (cabanar, cabaniu, signifiaient-ils précisément "bergerie" ?), ses maisons du "majorau" (un chef berger), ses zones dangereuses (Prentigarde, dont on trouve d’autres exemplaires dans ces Landes d’Albret), ses endroits difficilement praticables pour les troupeaux (est-ce que "pouchieu" avait ici exactement la signification d’obstacle, ou désignait une élévation de terrain ?).

Cette toponymie totalement gasconne a l’avantage d’être relativement compréhensible pour nous. Elle nous rappelle clairement un monde qui n’existe plus.

[Tederic]




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document