Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Graves & Cernès

Villenave-d'Ornon / Vilanava d'Ornon / Bilenabe

Quelle culture ! / Quina cultura ! / Quine culture !

border=0

Trois ans après les premières photos, Gasconha.com est revenu sur les lieux...
L’idée était de prendre les mêmes vues, trois ans après.

Il n’y a pas eu de gros changement.
Les arbres plantés entre les allées de parking ont un peu poussé.
La route (ou rue) qui est sur la photo fait la limite entre ce qui est déjà bétonné et goudronné en surfaces commerciales ("Cultura" en fait partie), et ce qui est encore sauvage, la zone humide avec des jales, disons-le en gascon : la palud.
Les ordures sont côté palud, là où sont prévus "lotissement" et terrain de golf.
La palud s’est faite légèrement grignoter, depuis trois ans, notamment par un restaurant "Courtepaille".
L’opération immobilière ne va peut-être pas aussi vite que prévu, mais "elle va".

En attendant le saccage de la nature, il y a comme un laisser-aller (c’est un euphémisme !)...
Comme si cet espace n’avait aucune valeur, ne méritait aucun égard, tant qu’il n’est pas "utilisé" comme prévu, c’est-à-dire dénaturé.

Quand nous sommes passé, il y avait un campement de gitans, et la police y faisait justement une "descente"...

Soyons juste : Cette "Plantation" de Villenave n’est qu’un exemple particulièrement sordide de ce qui se fait partout en lisière de ville.

Soyons juste encore : Sur la commune voisine de Bègles, tout à côté, la zone commerciale continue, mais au moins, les bords de Garonne (Rives d’Arcins) ont été aménagés avec respect, et sont même devenus un lieu de promenade qui a du charme.
Comme Gasconha.com ne veut pas montrer que ce qui est moche, vous aurez bientôt ici des vues de Rives d’Arcins, à Bègles.

Si les autres photos de La Plantation ne s’affichent pas à la suite, cliquer ici et voir les lòcs.

prepausat per Tederic Merger



Grans de sau

  • Dégeulasse.
    Ça me donne envie de gerber...

  • Je m’étais permis d’alerter mes amis de Gasconha.com il y a quelques semaines à ce sujet.
    On le voit, je n’avais pas exagéré.
    L’espace de paluds est, je le répète, une réserve ornithologique et biologique fabuleuse. Ou plutôt devrait être.
    Vergonha !!!!

  • A propos du terrain de golf :
    Selon "Sud-ouest" du 23 mai 2008, le projet est bien avancé.
    Ouverture prévue en 2010, avec un hôtel de luxe et des villas de standing.
    "Occupant 40% de la partie nord de la zone Natura 2000 des marais de Saint-Médard, le golf sera "bio", assurent ses concepteurs."
    Ce sera le "Domaine de Geneste", avec la création d’une bastide* d’environ 400 logements, des résidences hôtelières séniors et de santé, des bureaux...
    Le tout "exemplaire en matière de développement durable".

    Je ne vois pas très bien comment la création d’une "bastide" des temps modernes peut s’insérer dans une zone Natura 2000...

    En tout cas, on comprend mieux l’état présent d’abandon :
    Comme souvent, on ne pense qu’au projet futur. Inutile de gérer la période transitoire, par exemple en veillant à la propreté. Ce n’est qu’un lieu de chantier.

    *C’est la première fois que je trouve le mot "bastide" dans un programme immobilier. Est-ce le début d’une nouvelle fortune de ce mot occitan ? Ce serait toujours ça...

  • C’est la notoriété de son emploi provençal qui doit en être à l’origine à mon avis... en conformité avec tout ce qui pousse de terre depuis quelques années.

    Plus que la zone Natura 2000, ce qui me préoccupe, c’est que ce sera probablement laid.

  • Je suppose qu’ils pensent à certaines places de nos villes girondines entourées d’arcades (comme à Libourne).
    Le promoteur (VIZZION EUROPE) a peint en vert (green-washing en angliche) son projet commercial pour nantis dans le but de couper l’herbe (si on peut dire...) sous le pied des écolos qui s’entêtent à essayer d’empêcher l’urbanisation de cette zone humide depuis des années (l’association Aquitaine Alternatives, et les Verts de Villenave d’Ornon).

  • Je trouve réducteur de dire que la zone fluviale aménagée côté béglais de Rive d’Arcins est "un lieu de promenade qui a du charme"...
    Il faut regarder la réalité en face : c’est très sale, les barthes et esteys croupissent d’ordures, ça pue, c’est limite mal famé, les planches des pontons pourrissent, l’embarcadère ne sert plus à rien, puisqu’il n’y a plus de liaison trans-fluviale...
    Moi, je trouve le résultat très triste par rapport à ce qu’on annonçait à l’ouverture, c’est à dire dans les années 98-99.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document