Notre région, c’est la Gascogne !


Grand Bazadais

Le Nizan

Perron

En "normalizat" :

Peron
Prononcer "Péroun".

Pèir / Peÿ / Pierre

Prenom Pèir/Peÿ

Pèir Berland defenot la libertat de Bordèu !

Dérivés :

Dérivés ou variantes [Alis-Aiguillon] : Peyre Peyroton Peychot

Futurs parents amoureux de Bordeaux et de sa région, vous souhaitez que votre fils s’attache lui aussi à ce pays et défende ses couleurs...
Appelez-le Pey ou Pèir* !
C’est "Pierre" en gascon de la région de Bordeaux.
C’est le prénom de Pey Berland, homme d’Etat, homme du peuple, homme de coeur et homme de religion, qui a défendu la liberté de Bordeaux contre le roi de France.

*"Pèir" est la graphie occitane normalisée de "Pey".
Il s’agit d’un seul et unique prénom qui se prononce " Pèÿ ".

La forme "Pey" est plus connue, et attestée officiellement. Vous n’aurez aucune difficulté à la faire enregistrer par l’Etat Civil : sinon, il devrait suffire d’invoquer Pey Berland et les multiples "Saint Pey" de la région...

La forme graphique Pèir, plus moderne et audacieuse, est moins évidente à prononcer pour la majorité des gens.
Il vous faudra donc faire, si vous la choisissez, l’effort pédagogique pour qu’ils ne prononcent pas "Pèrr"...

Pèir est la version nord-gasconne (en gros, département de la Gironde nord du département des Landes) de "Pèr" (ne pas prononcer le "r") qu’on trouve dans le reste de la Gascogne (voir les multiples "Saint Pé...").

A noter pour finir : le gascon permet une forme féminine différente du masculin, "Pèira", à prononcer entre "Pèïre" et "Pèïro". Profitons-en ?-)




Grans de sau

  • Peut-être que c’est un diminutif affectueux de "Pèr", ce qui signifie que cette forme voisine ici avec "Pèir" (Peÿ) qui donnerait "Peyron" plutôt que "Perron".
    Comme tu as écrit, David, qu’en Langonnais-Bazadais, les deux terminaisons étaient présentes...

  • Oui, en tous cas on trouve les deux.
    Si l’on regarde l’ouvrage de Bénédicte et Jean-Jacques Fénié "Toponymie gasconne" (éditions Sud-Ouest 1992), on se rend compte, sur la carte de la page 11, que le Bazadais est une terre de transition entre le sous-ensemble gascon bordelais (ou nord Gascon), qui méconnaît certains particularismes dialectaux ("f" à la place du "h", chute du "n" intervocalique comme pour "luna-lua", métathèse de consonnes (cabra -> craba), etc.) et le gascon "central", plus classique, de type armagnacais. La "frontière" passe souvent quelque part entre Cadillac et Langon, je n’y puis rien.

    Voilà pourquoi les deux formes, "èir" et "èr" coexistent logiquement dans le Langonnais-Bazadais : parce que c’est une zone de transition dialectale.

    Réponse de Gasconha.com :
    Rappelons aussi que le "èir" est couramment écrit "ey" et se prononce "èÿ".
    C’est une terminaison typiquement nord-gasconne, présente sur le département de la Gironde, le nord du département des Landes, et l’ouest du département du Lot-et-Garonne (à confirmer pour ce dernier).



Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document