Notre région, c’est la Gascogne !


Benauge

Entre-deux-Mers

Saint-Macaire

Rue du Port Nava

Rue neuve du port, je pense.




Grans de sau

  • Si "Nava" est le reste d’une graphie occitane médiévale, il serait plus correct, pensi, de rétablir par "Carrèira Nava deu Pòrt" (Rue Neuve du Port), "nava" étant féminin et qualifiant donc "carrèira" et non "pòrt".

  • C’était bien ainsi que je l’entendais, mais j’avais dans un premier temps préféré conserver la forme en usage localement.

  • MESSIEURS, c’est bien la rue du port nava ou navar, cette rue de desserte permettait aux moines du prieuré d’acheminer leurs vins sans passer par la place du Mercadiou monopole des marchands macariens.
    Il n’y a pas de rue "neuve du port" il suffit de consulter les archives et de connaitre l’histoire du prieuré pour comprendre l’utilisation de cette rue qui aboutissait à la Garonne là où se trouve actuellement "le lavoir de la barette" au fait, mes cadets ! votre avis sur le nom de ce lavoir ?

    Réponse de Gasconha.com :
    Ah... lavetz, si es "navar", i a duas pistas navèras :
    1) navar = camp de navas (navets ?) qui se trobava a l’endret deu pòrt lo lòc "Naba" o "Naoua" qu’existis en Gasconha.
    2) navar = de Navarra (pareish totun pau probabla aquesta transformacion)


  • Soyons sérieux, "la rue du port du champ de navet", alors que la Garonne venait au pied des murs de Saint Macaire !
    "Les macariens, mosieur le satirique, n’aiment pas trop la critique...." (Elie Boirac)

    Réponse de Gasconha.com :
    Saberam menar los macarians a mei de modestia !-)


  • Hou la ! la tache sera rude !

    Réponse de Gasconha.com :
    Benlèu que òc, mès i arriberam !


  • Même les "parpaillots" en 1577 n’y sont pas arrivés ! alors un "gasconha.com" !

    Réponse de Gasconha.com :
    Comment ça, "un gasconha.com" ? Un peu de respect et de prudence !
    Ignorez-vous que Gasconha.com est l’avant-garde de la nouvelle vague gasconne ?-)


  • HA ! il suffit, monsieur, je vous donne rendez vous au pied des remparts de Saint Macaire.
    JE VOUS DONNE LE CHOIX DES ARMES, l’épée, le pistolet a eau, le "baby foot", le billard français a trois bandes, ou la manille.
    Mais millediou ! (mille fois le nom de dieu) il ne sera pas dit qu’un macarien soit irrespectueux et imprudent !
    J’attend vos témoins à la pointe du jour.
    "Tiens bien ta broche Laridon, a la fin de l’envoi je touche !"

    Réponse de Gasconha.com :
    L’espada, non, que poderé botar en perilh l’avenir de Gasconha.com.
    A la punta deu jorn tanpau : Gasconha.com n’aima pas se levar de d’òra, sustot l’ivèrn.
    Lo pistolet a aiga, òc, que pòt estar amusant !


  • HA ! tu manques de réplique.
    Mais a coup de "sel attique", je débusquerai de ton informatique.
    L’eau étant trop pale, c’est au vin blanc que nous réglerons cette algarade.

  • Qui a dit que la verve gasconne était une légende ?
    Voici deux bretteurs et rimailleurs qui nous prouvent le contraire.
    Osca !

  • Que vesi que los Gascons demoran hòrts en algaradas !
    Cau conservar aqueth esperit, mossurs !

  • Héé mais St-Macaire n’est pas en Bazadais mais en Bordelais, ni en Haut E2M mais en Benauge ! D’où l’ancienne rivalité avec Langon.

    [corrigé !
    Tederic M.]

  • Il m’est venu une hypothèse pour expliquer ce navar :

    Normalement, on aurait eu navau. Or, à Saint-Macaire, -v- se prononce [w] : donc [na’waw]. Ce mot n’étant pas terriblement euphonique, on a préféré dire [na’wa]. Ce qui a pu être influencé par une analogie avec gravar, par exemple.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document