Notre région, c’est la Gascogne !

Bordeaux / Bordèu

Landes de Gascogne

Pessac

Rue des Arbousiers / Rua daus Ledonèirs / Rue daus Lédouneÿs

En "normalizat" :

Los Ledonèirs
Prononcer "Lous Lédouneÿs".

ledonèir / arbousier

Prononcer "lédounèÿ".
Variante vers le sud de la Gascogne : ledonèr

Aire écologique :
Espèce méditerranéenne, bien représentée sur le littoral landais.

Espèce atteignant 15 m ; appartient à la famille des bruyères. Fruit comestible : l’arbouse.

[Gilles Granereau]

Le nom local du fruit de l’arbousier serait la "ledona" (ledoune).

prepausat per Tederic Merger



Grans de sau

  • Rua deus (daus) Ledonèirs !!!

  • Explication du FEW : ledona vient du latin unedo.

    Voici la notice, traduite de l’allemand (merci Google Translate et Wordreference ! :) ) :

    unēdo, -inis arbousier.
    SeudreS. olone f. “arbouse”, Labouheyre aouledoune, La Teste ledoune. ─ Dérivés. Moyen français* ledonnier m. “arbousier” (1542, < gascon), aulonier Ol de Serres, saintongeais SeudreS. olonier, Arcachon ledounèy. Français moderne* olonnoïs (1628). La Teste ledounat “boisson d’arbouses”. Rétroformation Agen oliè ; olîo f. “arbouse”. - RlFl 7, 240-1.
    Le latin UNEDO, synonyme d’ARBUTUS, est attesté chez Columelle et Pline. Le suffixe est probablement d’origine ibérique (cf. l’hydronyme Heledus, le basque aurredi “oseraie”, etc.) BertoldiMet 217. Le mot existe dans une petite zone gasco-saintongeaise, ainsi qu’en sarde(campidanien olioni, logoudorien olidone RLomb 44, 1089 ; AStSard 5, 211 ; Arch 135, 106) et en piémontais ürion Penzig 42. Sur les évolutions phonologiques (dissimilation n-n > l-n, et métathèse de n et d) cf. Thomas NEss 310 ; Z 28, 194. Le catalan lledó “alisier” etc. ne s’y rattachent pas mais dérivent de LOTUS “micocoulier”, malgré RLR 61, 168. Cf. RFE 11, 33 ; ML 5131 a.

    *Ca me semble être la traduction de “mfr.” et “nfr.”.

  • Poumé d’aouledoun en Grande-Lande et en Born.

  • Les études linguistiques réalisées par les allemands sont impressionnantes ! La France est restée bien loin derrière, même (et surtout) pour les langues de son propre territoire. Mais il faut dire aussi que les allemands nomment toujours les langues indo-européennes par le terme "indo-germanique"...

  • Çò d’estonant, qu’es l’omonimia enter "leda" = bouse e "ledon" = arbouse.

    Tabé, ne compreni pas tròp çò qu’es escriut entaus mòts que s’acaban sus ua velari : "prononcer entre "ledou" et "ledoung".
    Que seré melèu : "prononcer soit "ledou", soit "ledoung", nani ?

  • O, pr’èster pus precís, ’’prononcer soit ’’ledou’’, soit ’’ledoung’’, soit entre les deux’’, perque en garonés se prononça entre los dus.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document