Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Haut Entre-deux-Mers

Entre-deux-Mers

Saint-André-du-Bois / Sent Andriu dau Bòsc

Domaine du Carbouey / Maine dau Carboèir / Maÿne dàw Carboueÿ

En "normalizat" :

Lo Carboèir
Prononcer "Lou Carboueÿ".

carbon / charbon

Prononcer entre "carbou" et "carboung".
dérivés :
carboèr (prononcer "carbouè"), carboèir (prononcer "carboueÿ") ou carbonèir (en nord-Gascogne) : charbonnier

Appellation Côtes de Bordeaux Saint-Macaire.




Grans de sau

  • Tout ceci est fascinant. Mes ancêtres sont les Charleboys de St André du Bois. Ils vivaient vraisemblablement prês du Boise de Charlebois près du chemin CARBOUEY. Y as t-il une connection (peut être étaient-ils charbonniers) entre Charleboys et Carbouey ?

  • Les Charlebois du Québec descendent en effet en ligne paternelle d’un Charlebois de Bouet de Saint-André-du-Bois en Gironde, dans l’Entre-Deux-Mers.

    Le surnom de Charlebois apparaît 16ème siècle, avec Joseph et François, alors que leurs parents s’appellent Pierre Bouet et Jacquette Nouel.

    http://gw4.geneanet.org/carriec?lang=fr;p=francois;n=charlebois+de+bouet

    La famille Bouet, si l’on en croit le lieu de décès du père, était originaire de la France de l’Ouest. Il est indiqué "Cherbonnière" comme lieu de naissance : il semble que ce soit le Cherbonnières de Saintonge.

    Aussi tout s’explique : les Bouet, surnommés Charlebois, sont des Gavaches, à savoir des migrants des terres d’oïl en pays gascon bordelais. Ils se sont installés pendant une génération en Entre-Deux-Mers, avant de suivre des réseaux de migration qui les ont menés au Canada.

    C’est là un phénomène classique des migrations gavaches : il semble bien que les Gavaches aient été les premiers à répondre à l’appel du Nouveau Monde en Bordelais.

    Cela explique donc Charlebois : en effet, ce patronyme n’a rien de gascon. Il a été donné par des locuteurs d’oïl. Pour quelle raison ? Impossible de le savoir.

  • On peut constater, c’est amusant, la quasi équivalence entre Cherbonnière et Carbouey : l’un et l’autre sont formés sur carbon(e) "charbon" + suffixe d’origine latine -arium/aria.

    carbonaria en oïl devient charbonnière (palatisation de ca initial, suffixe aria qui devient ière)

    carbonariu en gascon devient carbouey (chute du n intervocalique, ariu devient èy en nord-gascon)


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document