Notre région, c’est la Gascogne !

Créonnais

Entre-deux-Mers

Camiac-et-Saint-Denis

Gazeneau

Il est assuré que les repeuplements "gavaches" ont touché l’ensemble du Bordelais, et pas seulement les Gavacheries du XIXème siècle, qui n’étaient au fond que les zones que le gascon n’avait pas su reconquérir totalement.

Aussi, s’agissant du lieu-dit Gazeneau de Camiac, l’on est très vite tenté de chercher là un patronyme d’entre Loire et Gironde, devenu toponyme. Mais l’on bloque ... Pas d’attestation de Gazeneau ailleurs qu’en Gironde (mais certes dans des zones plutôt proches des Gavacheries de l’époque moderne).

En regardant de plus près, l’on voit que nombre de toponymes de la commune de Camiac ont manifestement hérité d’un -eau final non-étymologique : Cabireau (qui est encore Cabirau chez Cassini) ou Pibouleau semblent ainsi parfaitement d’oc.

Il semble que l’affluence migratoire poitevine-saintongeaise, à compter du XVIème siècle (et qui se remarque facilement : Guimberteau, Clémenceau, Mateau, ...) ait influencé l’ensemble des toponymes du Bas Entre-deux-Mers, dans le sens d’une "invasion" graphique du suffixe oïlique -eau.

Qu’en est-il de Gazeneau ? Faute d’équivalents nets ailleurs, aussi bien en pays d’oc comme d’oïl, l’on reste dans l’expectative. L’on peut simplement noter que la famille est bien représentée dans ce secteur depuis le XVIIème siècle.

Généalogie des Gazeneau (source : Geneanet)

L’on remarquera les patronymes des alliances : Montauzey, Coustereau, Saintongey, Greyre, Esteben, ... semblent parfaitement nord-gascons (même pour indiquer une provenance ethnique comme dans Saintongey). Bonneau ou Perrotin, en revanche, sont moins typés et probablement proprement saintongeais.

prepausat per Vincent P.



Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document