Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Agenais guyennais

Prayssas / Preishàs

Lauquenque / L'Auquenca ? / L'Awquénco ?

border=0

Lauquenque est un ancien hameau de l’ancienne commune de Lesterne, et la photo en montre peut-être une des plus anciennes bastisses (du hameau) !-)
Le volume de la bastisse et son orientation sud-est peuvent la rattacher au modèle vascon, d’où l’honneur qu’elle a eu d’être photographiée pour Gasconha.com.
Le nom est intéressant, avec ce suffixe -enc qui forme souvent des noms en Languedoc et Guyenne, parfois en Gascogne.
Burenque

Le radical est-il auca ? Lieu où il y avait beaucoup d’oies ?
Pas loin, il y a aussi "Lauzerenque" où on peut voir la racine lausa*, et qui serait alors "La Lauzerenque" à moins que ce soit "L’Auzerenque".
*LAUSERO , AUSERO, f. s. s. f. Roche qui se délite en pierres plates

prepausat per Tederic Merger



Grans de sau

  • Le parler de Mr Dumas de Lauquenque est largement l’agenais de type languedocien en sa variante guyennaise (ausèl, vedèl, rossinhòl, veniá), avec des prononciations habituelles du versant Garonnais (espicèr, perèr ), mais sa prononciation est gasconne pour le suffixe "-tge" [bilatyé, froumatyé] et granja [grannyo]. Et plus surprenant encore est son prétérit qui possède une conjugaison gasconne : "vengot, vengoren, fit" au lieu "venguèt, tenguèt, faguèt" quelques kilomètres plus loin à Prayssas.
    Lauquenque appartenant à l’ancienne paroisse de Lesterne, située entre les villages linguistiquement gascons Saint-Salvy et Bazens d’une part, et Prayssas d’autre part, ceci explique cela.

    Pour le village voisin de Frégimont, je ne sais si son parler est gascon, mais on m’a dit qu’il avait le vocalisme gascon pour le prétérit "vengot, vengoren".

    Mr Dumas tient sa langue de sa lignée paternelle issue de ce lieu même, à écouter ...

    Etait-on dans une zone où le gascon était en expansion au dépend du guyennais ? Je le penserais, en me basant sur les langues créoles : sachant que, pour les peuples acquérant une nouvelle langue, la plus grande difficulté est d’en maîtriser la syntaxe, ici ce serait les arrivants gascons qui n’auraient pas complètement maîtrisé la nouvelle conjugaison.

    MP3 - 13.4 Mo
    Enregistrement de M. Dumas, Lauquenque, commune de Prayssas
    Enregistrat per Andriu d’Agenés lo 24/11/2014.
  • N’èi pas tot comprés. Cada còp qu’ac vau escotar, pensi que’n vau comprénguer mei.
    Causòtas qu’èi remarcadas :
    - la lèit (prononciat "la lèÿ") ; doncas femenin (com en gascon ?)
    - prononciacion "Preshàs" ende Prayssas (com en gascon ?) ; qu’èi botat "Preishàs" coma grafia alibertina de la comuna.
    - Los i disi / je leur dis (?) (que m’a semblat enténer acò)
    - tendéncia a la disparicion deu s per exemple dens escòla : "éhcolo"
    Andriu, e poderés confirmar qu’es tu qui hesot l’enregistrament ? E ne’ns balhar l’anada ?

  • Jo, qu’ac compreni tot plan. "Los i disi" = exact, que dit atau. "La lèi(t)", que disen atau sus un gran coridor que va de le Vath d’Aura dinc en Dordonha (e après lo Lemosin) = la Ténarèsa ?

  • Enregistré le 24/11/2014 dans le cadre de ma collecte pour un atlas linguistique du L&G. Sa passion vient d’un premier agneau reçu étant enfant et il a encore à 92 ans une soixantaine de brebis et agneaux pour la viande.

    Ditz "patoès" mèmas aprèp que li èi dit "gascon".
    Par contre en Lot-et-Garonne même guyennais, on se qualifie toujours ethniquement de gascon : on m’a encore dit récemment à Ste-Livrade-sur-Lot : "en Allemagne nous n’étions que deux gascons, moi et un de Puy-l’Evêque". Mais mon frère se qualifie d’aquitain !


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document