Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Bazadais

Marmandais

Jusix

Naussans

Je trouve les teintes noires de ces bâtisses marquées par l’industrie du tabac magnifiques.

prepausat per Vincent P.



Grans de sau

  • Le cadastre napoléonien écrit une fois "Naussens" et une fois "Naussans".
    Naussent-Naussens (pour les mêmes personnes) et Naussans sont attestés chez Geneanet très anciennement (avant le 18e siècle) à Fontet, Couthures sur Garonne, Meilhan... donc près de Jusix et très probablement en relation avec notre Naussans.

    Constatations plus lointaines :
    A Castanet (81), donc en domaine languedocien, on trouve Naussens près de Moussens.
    Attestations possibles d’Arnaut-Sans :
    33146 Cussac-Fort-Médoc ARNAUSSAN
    33171 Fossès-et-Baleyssac NAUSSAN (près de Jusix !)
    A ce sujet, je vois que Gasconha.com n’a pas encore de fiche sur Arnauzan, Arnozan, pour lesquels l’hypothèse Arnaut-Sans pourrait entrer en concurrence avec celle du « nom de domaine gallo-romain, formé avec le suffixe -anum sur un nom d’homme qui pourrait être le gaulois Arnos ».
    Arnauchans existe aussi comme nom de famille vers Came, Arancou, Escos, semble-t-il déformé en Arnauchaus pour un lieu IGN à Arancou, mais que Peio Dibon avait relevé correctement pour Gasconha.com.

    En plus de l’hypothèse (Ar)naud-Sanz, il y a celle de nau cents (neuf cents), ou une confusion entre les deux.

  • Arnos + -anum donnerait Arnan ; quant au-z- d’Arnozan, il pourrait bien venir d’un -d-, genre Arnaldus + -anum. Je crois que Arnaud-Sanz n’expliquerait pas le -z-.

  • L’hypothèse Arnaldus se doit d’être confrontée à deux phénomènes :

    - Celui de l’utilisation historique du suffixe -anum par le latin local : il semble qu’il a été utilisé à une date quasi contemporaine de la conquête romane, mais il est vrai qu’il était très classique en latin, et nous ne savons rien de son succès à des époques historiques ultérieures ;

    - Celui du passage de -z- intervocalique à -d-, qui n’est pas général en Gascogne, des zones maintenant le -d- intervocalique à l’ouest : il convient donc de regarder précisément la distribution du phénomène.

    Il semble que le nom Arnotius est cité chez Plutarque, vu les références Google Books, cela correspondrait assez (nom classique + suffixe classique) :

    *arnotianum (fundum) > *arno’tian > arno’zan (-ti- > -z-) > arnau’zan (diphtongaison de o pré-tonique)


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document