Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Cubzaguais

Asques

Canton du Plaçot

En "normalizat" :

Lo Plaçòt
Prononcer "Lou Plaçòt"

plaça / place

Prononcer entre "plasse" et "plasso".
Le sens de place varie suivant le contexte, habité ou non (cultivé, défriché...).
dérivé :
plaçòt (faire entendre le "t" final) : petite place

Lo Canton
Prononcer "Lou Cantoun"

canton / coin

Prononcer entre "cantou" et "cantoung".

synonyme : cornèr (prononcer "cournè")
dérivé :
recanton : recoin

Lo Canton dau Plaçòt
Prononcer : "Lou Cantoun(g) daw Plaçòt"

border=0

Le Nord-Gironde, que nous préférons appeler sous ses petits noms historiques, Cubzadais, Libournais, Blayais, Bourgeais, ... est en voie de se transformer en un lotissement.
Saint-Romain-la-Virvée - Le Canton du Plaçot

Maigre consolation, la toponymie nord-gasconne subsiste parfois pour nommer ces aménagements urbains.

prepausat per Vincent P.



Grans de sau

  • J’ai trouvé ce mot "plaçot" à plusieurs reprises sur des registres paroissiaux du dix-septième siècle en Chalosse et Pays d’Orthe. Il semblait désigner des lieux de relégation des sépultures, hors du cimetière ou dans un endroit à l’écart. Par exemple pour des gens qu’on soupçonnait s’être suicidés ou pour des Gézitains .
    J’avais l’impression que le mot était féminin.J’avais pensé que c’était l’équivalent gascon de "jeter à la voirie" expression qu’on trouve ailleurs pour les sépultures de suicidés ou de comédiens !
    En tous les cas si le mot est tout à fait gascon il peut au vu de l’image donnée, peut-être désigner effectivement un lieu de "relégation" ou de rebut digne de Bordeaux en Gâtinais !!!

  • Pour Palay : "plaçòt,-e ;sf- petite place ; espace restreint ;v.placéte,plap
    Noû y a qu’û plaçot de semis,il n’y a qu’un petit espace d’ensemencé".

  • Ce Canton dau Plaçòt est placé à un carrefour juste à la limite des communes d’Asques et de Saint Romain la Virvée. Il ne désigne pas un bâtiment, mais bien un canton dans le sens de coin de terrain, probablement délimité par ce carrefour.
    Pas loin de ce canton il y a maintenant un lotissement, dont l’artère principale est la rue Saint Vincent en l’honneur bien sûr de notre Vincent P.
    A y regarder de plus près, ce lotissement semble être sur l’ancien Pradinos, nom également intéressant.

    Le Plaçot, écrit tel quel par le Cadastre napoléonien, est une bastisse assez importante à 100 m de là, qui existe toujours, sur la commune d’Asques.
    Sur l’extrait de Géoportail que je tente d’insérer ci-dessous (passera, passera pas ?), le Plaçot est une grosse bastisse à gauche.
    Tentez le plein écran en cliquant en bas à droite et glissez vers la gauche... L’invasion des lotissements est criante.

    Section A Feuille 2 de Saint Romain à Virvée, à côté du Plaçot, il y a un lieu "Les Plaçots".
    Et à environ 800 m du Plaçot, au delà du château de Barès, il y a le Barrail de la Place.

    Tout ça montre l’usage d’un groupe de mots place, plaçòt, qui avait un sens précis, dans ce contexte rural, agricole, que nous avons du mal à cerner.
    J’ai trouvé le mot plaçot dans la désignation, parfois officielle, de petites places de village, par exemple à Portets (Graves), et là c’est plus clair.

  • Alors le sens que j’ai trouvé vraiment à plusieurs reprises sur les registres de sépulture écrit "la plassot", par des curés qui se devaient d’écrire en français depuis l’édit de Villers Cotterêts (mais qui écrivaient avec des formules très gasconantes comme "présent un tel, son nebout" par exemple pour désigner quelqu’un) n’a pas ce sens si précis que je lui donnais ? Cela peut vouloir dire simplement "dans un coin" du cimetière ? Bref, j’ai tout faux...

  • Plaçòt ( ou, pour ma part, placiòt) convient pour parler d’un ’’coin’’ (p.ex. à cèpes)


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Bastisses