Notre région, c’est la Gascogne !


Créonnais

Entre-deux-Mers

Moulon

La

La tour d’Ansouhaite / La Tor d'Ansoeta / La Tour d'Ansouéte

Une belle énigme toponymique, pour cette belle tour, tout à fait dans le style des châteaux gascons, cousins septentrionaux des casatorres espagnoles.

L’article Wikipedia "Tour de l’Ansouhaite" est éminemment bien fait quant à l’historique du lieu, ce qui est rare, et dénote probablement le travail d’un passionné du lieu, probablement le propriétaire actuel.

Il est clair que l’article défini l’ ne se justifie pas et n’apparaît qu’à date récente, au XIXème siècle : c’est donc bel et bien Ansouhaite, ou plutôt Ansouette, qu’il convient d’analyser, la graphie actuelle étant quelque peu aberrante au vu des attestations anciennes.

L’attestation du XIVème siècle pose problème : on comprend mal la transformation de la latérale l en nasale n. Un *alzueta médiéval, dans un texte marqué par les étymons latins, aurait donné Aussouette en gascon local.

Il doit s’agir d’une mauvaise lecture, et la forme de base est manifestement Anso(h)eta. Que dire ? Ce toponyme a toutes les apparences d’un toponyme ... basque.

S’il s’agit bel et bien d’un toponyme basque, reste à expliquer comment cela est possible, sur les bords de la Dordogne ... Le toponyme peut s’analyser d’ailleurs Antso "Sanche" + suffixe locatif -eta. La tour a-t-elle été bâtie par un seigneur basco-pyrénéen qui se serait appelé Sanche, Antso en basque, et aurait donné un nom basque au lieu ?

La forme Alzueta serait encore plus limpide, c’est le basque altzu "aulne" + suffixe locatif -eta. Dans ce cas là, il serait plus vraisemblable d’imaginer un transfert d’un lieu-dit basque, ou un nom de famille basque, arrivé là par on ne sait quelle migration.

Évidemment, je suis ouvert à toute autre hypothèse, romane, patronymique notamment, mais en l’état, je ne peux m’empêcher de trouver ce toponyme, ce de manière très stupéfiante, très basque d’apparence.

NB : En Béarn et dans les Landes, le groupe basque -oeta/ueta a eu tendance à devenir -aute (à prononcer -awte) : Barraute est Berroeta, Haute est Hagoeta, ... mais on a Mascouette. Si l’hypothèse d’un toponyme basque est la bonne, cela n’aurait pas été le cas en Bordelais, vu que nous n’avons pas Anssaute.

prepausat per Vincent P.



Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Bastisses