Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Grand Bazadais

Grignols

Campin

border=0

Grignols est très riche en petits hameaux dotés d’une église médiévale : Campin ne fait pas exception, avec une église étrange, dédiée à Saint Michel, qui semble à clocher-mur initialement, à laquelle l’on aurait rajouté ultérieurement une nef. Le clocher-mur en question, très simple et rectangulaire, rappelle celui de Monclaris, non loin.

Concernant l’étymologie, sans attestations anciennes pour le moment, il n’est pas possible de se faire une religion : on a clairement le terme camp "champ", mais difficile de dire s’il est suffixe en -in, suffixe diminutif, ou si la finale cache par exemple un nom propre médiéval, ou tout autre déterminant, qui aura été réduit phonétiquement.

Il me semble envisageable, au vu de la toponymie, que Campin ait été un lieu d’implantation gavache : un ensemble de maisons un peu au dessus est dit "Les Rochereaux" (mais il ne paraît sur les cartes plus anciennes), et puis, il y a un toponyme intéressant "Le Galochey".

On le retrouve à Génissac (33), sans article, ainsi qu’à Saint-Michel-de-Fronsac (33), au féminin : "La Galocheyre", autrement dit dans des zones connues pour de fortes implantations gavaches. Idem "Galouchey" à Gensac (33). Le toponyme est très abondant en Entre-deux-Mers sous une forme qui semble non-gasconnisée à Bayas et Roquebrune : "Galocher" (à moins qu’elle n’ait été francisée). Enfin, à Saint-Ciers-d’Abzac, en Grande Gavacherie, l’on trouve "Le Galocher".

A mon sens, il doit s’agir d’un nom de métier : "fabricant de galoches", autrement dit un "escloupey", un sabotier. La question est la suivante : le terme galouchey est-il un mot de gascon septentrional, formé sur un emprunt au francisme galoche, ou bien, s’agit-il d’une famille Galocher (patronyme charentais), dont le nom a été gasconnisé ?

Difficile de savoir : un argument tendrait à identifier un vieux nom de métier, plutôt qu’une implantation ethnique de migrants d’oïl, c’est la fréquence incroyable du lieu-dit Galo(u)chey en, souvent avec article, dans l’ancien Bordelais. C’est plus étrange en Bazadais, mais possible.

prepausat per Vincent P.



Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Bastisses