Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Rive droite gasconne

Gascogne médiane

Birac-sur-Trec

L’église de Rébec / La glèisa de Rebèc / de l'Arrebèc ? / La gleÿzo de Rebèc

En "normalizat" :

L'Arrebèc
Prononcer "L’Arrébèc".

arrebèc / contour, détour... revêche !

On trouve des "Larrebec" (donc L’Arrebèc) dans la toponymie gasconne*, et je pense là plutôt au sens physique que donne Palay "Lous arrebècs dou camp") qu’au sens de personne impertinente (qu’on pourrait cependant imaginer venir d’un chafre).

arrebèc,-que adj. – Impertinent,-e ; subs. - Riposte impertinente ; personne qui se rebèque. Palay (version provisoire)
arrebèc (G.) sm. – Contour, détour. Lous arrebècs dou camp. Palay (version provisoire)
arrebecà-s v. – Se rebéquer.
Multidiccionari francés-occitan

* Et aussi, par exemple, « les Arrebecs, 33125 Louchats »

On est ici dans les collines d’entre Guyenne et Gascogne, exactement sur la limite du domaine linguistique gascon tel que délimité fin 19e.

"Rebec" est aussi et d’abord le nom d’une borde, qu’il serait d’ailleurs intéressant de montrer ici (deux bâtisses plutôt vasconnes, dont l’une montre des colombages...).

La carte d’état major du 19e siècle écrit - mais c’est la seule à le faire - "La Rebec", ce qui me fait caresser l’hypothèse de "L’Arrebèc"...

Le cadastre napoléonien indique "A Rebec" comme "A Rouillan", "A La Belette", "A la Clavère" (lieux voisins).

Comme d’habitude, cette église de campagne, actuellement nommée Saint Gratien, est entourée d’un petit cimetière.

JPEG - 121.9 ko
Tombe de Noémi Françoise ANDIRAN épouse CAZAMAJOUR
Au cimetière de l’église de Rebec à Birac-sur-Trec.
prepausat per Tederic Merger



Grans de sau


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document