Notre région, c’est la Gascogne !

Bazadais

Landes de Gascogne

Casteljaloux

Casteljaloux

Casteljaloux

En "normalizat" :

Castethgelós
Prononcer "Castetgelous"

47700 - lat. 44.31669998168945 / long. 0.10000000149011612
 

Ua estel@ ende Castetgelós, qui saja de promàver, en agost, avans las hèstas de Dacs, ua hèsta "roi e blanc".
En 2008, la cançon qu’èra a l’aunor - sus las afichas au mensh.
De seguir : Roma ne’s hesot pas en un jorn.

Un point d’histoire :
A Casteljaloux, le protestantisme fut moins massivement adopté qu’à Nérac, Tonneins ou Clairac : ce fut 50/50.
Le protestantisme a recruté plutôt dans la partie la plus aisée de la population.
L’entente entre les deux communautés fut dans l’ensemble préservée par la volonté locale, et rompue par des interventions extérieures.


Punts vesins :
(distance ≤ 16km)

  • La Réunion
    Le nom La Réunion daterait des alentours de la (...)

  • Labastide-Castel-Amouroux

  • Beauziac
    L’étymon ne peut pas être vilicus(=le régisseur (...)

  • Poussignac

  • Grans de sau

    • Ici, "gelós" est à entendre dans le sens de "sûr, sécure", c’est à dire "jaloux de sa sécurité, de son indépendance".

    • Appel à vérification de l’étymologie :
      D.Escarpit en suggérait une en 2008 ;celle donnée dans un lieu public bordelais interprète la seconde moitié du nom à partir du celtique "gelo" qui signifierait "eaux froides" ce qui me laisse très dubitatif :
      - pourquoi "eaux froides" qui coulent plutôt en bas alors que le château est plutôt en hauteur,je suppose ? Et qu’apporterait de significatif la qualité froide de l’eau à un château ( si elles étaient chaudes,je ne dirais pas ...) ?
      Enfin pourquoi chercher une racine gauloise ? certes les Nitiobriges n’étaient pas loin mais quand même !

      Merci hòrt d’abança aus saberuts en toponomia .

    • Ardoin-Dumazet vers 1900 dans Voyage en France :

      « La ville possède un caractère bien particulier,
      grâce aux grands auvents qui projettent parfois
      les toits à trois mètres sur la rue. On pourrait se
      croire dans une de ces régions des Alpes où les
      toitures avancées préservent de la neige amon-
      celée en corniche ; mais comme il ne saurait être
      question de neige en ce doux pays de Gascogne,
      il faut sans doute y voir une précaution contre le
      soleil. L’usage s’en perd d’ailleurs, les maisons
      nouvelles en pierre blanche ou crépies n’offrent
      pas ces grands appendices. Si les demeures mo-
      dernes donnent à la ville un caractère prospère,
      elles n’ont pas la physionomie pittoresque des
      anciennes, accrue par la carcasse de poutrelles
      brunies.
      Dans les petites rues on trouve davantage de
      ces vieilles demeures, quelques-unes, bien que
      dégradées et rongées, ont encore la grâce et la
      noblesse du XVIIe (?) siècle ; »


    Un gran de sau ?

    modération a priori

    Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

    Qui êtes-vous ?
    Se connecter
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document