Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Bazadais

Langon

Langon

Langon

En "normalizat" :

Lengon
Prononcer "Lengoun"

33210 - lat. 44.54999923706055 / long. -0.25
 


Proposition de panneau routier-type gascon

[Photo de Vincent.P]

Sur la prononciation de "Lengon", Vincent.P nous rapporte ceci :
"L’un des Sounets de Ma, « En lous bése échamia » (p.247), évoque le passage, à l’automne, des oiseaux migrateurs le long de la côte gasconne. Et le poète se récite à lui-même le proverbe :
Coan la grue é se-n ba de France,
Jète lou blat à l’espérance.
Coan la grue é tourne à Lengoun,
Ligue la bit au pacheroun.
"


Punts vesins :
(distance ≤ 16km)

  • Toulenne
    Toulenne - Blason arboré sur les plaques de (...)

  • Saint-Macaire / Sent Macari
    Saint-Macaire / Sent Macari
    [Photo de Vincent.P]

  • Saint-Maixant

  • Saint-Pierre-de-Mons / Saint Pey / Sent Pèir
    Saint-Pierre-de-Mons / Saint Pey / Sent Pèir
    Dans le coin, tout le monde, je dis bien tout (...)

  • Grans de sau

    • Langon s’appelait en latin Alingo.
      L’origine de cette ville est d’abord locale : cet endroit a été choisi pour être l’avant port de la ville de Bazas, ancienne capitale vasconne, située à 14 km au sud.

      Le nom de Langon vient du fait que le proconsul romain Licinius Crassus, à l’époque de la guerre des Gaules, menée en Celtique et Belgique par César, installa en Vasconie des places fortes militaires destinées à surveiller l’accès aux principales cités.
      Sur l’actuel site de Langon fût installé un camp de légionnaires pérégrins.
      Les pérégrins étaient des légionnaires non italiens, issus des peuples asservis par Rome.
      Ici, les légionnaires étaient d’origine Gauloise, de la tribu des Lingons, qui peuplait le Jura actuel.
      Si le nom n’est donc pas autochtone, la naissance de Langon est en revanche inséparable de l’existence de Bazas, dont elle est la prolongation sur la Garonne.
      Il semble que le premier port de ce qui est aujourd’hui Langon se soit installé au confluent d’une petite rivière, le Brion, et de la Garonne.

      Langon s’est appelée jusqu’à la Révolution Langon en Bazadais.
      Il est important de rattacher Langon au Bazadais, et non au Bordelais, car telle est la réalité historique, mais aussi dialectale (le gascon parlé à Langon est beaucoup plus central, classique, que celui de Bordeaux).
      Et le fait qu’on fasse du vin de Bordeaux à Langon n’y change rien.
      Amistats
      David

    • Pourrait-on rajouter ce qui s’est toujours dit en Sud-Gironde :
      "Langon, petite ville au grand renom, où il y a plus de "couillons" que de maisons..."

      Réponse de Gasconha.com :
      E vòs botar lo huec ?-)


    • Se podem pas mey arrise, labets ...

    • Langon, petite ville sans renom plus de p... que de maisons !
      et un autre "SI TU NE CONNAIS PAS LA TÊTE DE MOUTON TU NE CONNAIS PAS LANGON ! en référence à la tête de bélier (volée) qui se trouvait dans une petite rue derrière l’église Notre Dame.
      "A Langon, plus de piles de pont, mais des jets d’eau y a bien trop !"

    • Aquò que’m pareish melhor en gascon :
      "A Lengon, i a mai de cons que de maisons." (moi je m’en fous, en tant que jeune, j’habite en cité).
      E pel rugbi :
      "N’as vist passar lo ballon, suu pont de Lengon ?"
      Amistats deus Lengonès
      David

    • Une expression : desbarcar de Lengon = être un ahuri, se comporter comme tel.
      Répertoriée par Christian Rapin dans son dico fr. / Oc.
      Vau çò que vau, far marmanda = faire bombance, ripaille.
      Ne’n coneishi pas d’autes suus nom de vila.


    Un gran de sau ?

    modération a priori

    Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document