Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Libournais

Libourne

Libourne

Libourne

En "normalizat" :

Liborna
Prononcer "Libourne"

33500 - lat. 44.91669845581055 / long. -0.23333300650119781
 

Liborna vista dau pòrt dau Noguèir / Libourne biste daou pòrt daou Nougueÿ / Libourne vue du port du Nouguey.
(La réponse à la question de Txatti)


Punts vesins :
(distance ≤ 16km)

  • Fronsac
    Fronsac

  • Pomerol
    Pomerol
    Toponymie encore bien gasconne pour une (...)

  • Billaux
    Billaux
    [La photo de l’église à clocher-mur est de (...)

  • Néac
    Néac
    En Libournais, le ruisseau de la Barbanne (...)

  • Grans de sau

    • Merci à tant de bonnes intentions et à la technologie de pointe de www.gasconha.com !

    • Libourne fut un port de commerce important, accessible par les bateaux de mer, au confluent de la Dordogne et de l’Isle, qui permettaient d’échanger avec la (grande) Guyenne, le Limousin et l’Auvergne.

    • Au retour d’un séjour en Vénétie*, dont je ferai peut-être état pour des points de comparaison avec la Gascogne, Libourne, peu avant l’atterrissage à Mérignac.

      Magnifiques ondulations de la Dordogne, un paysage pas tout à fait mité, contrairement aux environs de Bordeaux : c’est tellement notable vu d’avion. Vive les zones inondables !

      * : Cf discussion ci-après, faute d’inattention ! : )

      JPEG - 88.3 ko
    • Vincent, on dit "Vénétie" !
      [Je ne me suis pas relu ... C’est corrigé !]
      Les zones inondables semblent bien les seuls obstacles qui résistent encore* à l’étalement urbain. Je m’en félicite à Tonneins où le panorama que j’ai à ma fenêtre - et que je t’ai déjà montré, Vincent - est sauvé par son statut de zone inondable.
      * Mais on entend parler d’immeubles sur pilotis qui bravent les inondations... Comme à Venise ?

    • Le statut de zone inondable permet de véritables îlots d’archaïsme paysager : c’est notamment le cas de la vallée de la Garonne en quelques endroits. Je pense plus particulièrement à "l’île" de Barie, ces quelques communes du département de la Gironde, entre Garonne et le canal latéral, où tout est quasi inconstructible.

      Je suppose, pour m’y être rendu récemment, que les bords de la Garonne vers Jusix et Bourdelles sont pareillement inconstructibles. Du coup, il ne reste que les immenses fermes, baroque, dépareillées parfois, mais toujours massives et impressionnantes.

    • D’autes còps, les inondations - tout en étant dangereuses - étaient bénies en Val de Garonne comme dans la Vallée du Nil : elles apportaient ce qui était nommé en Val de Garonne la lize qui fertilisait les terres, et qui, pour des raisons que je n’ai pas tirées au clair, serait maintenant méprisée par les agriculteurs.


    Un gran de sau ?

    modération a priori

    Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document