Notre région, c’est la Gascogne !


 
Variante(s) graphique(s) :

Lartigau

Cérons - Panneau indiquant le quartier "Lartigalot"
"L’Artigalot" serait préférable sauf s’il s’agit (peu probable) d’un nom de famille devenu nom de quartier.
"artigalòt" est un diminutif de "artigau" lui-même dérivé de "artiga".

Lartigaut

Le "t" final semble bien être une erreur de graphie. Les noms de lieu "Lartigau" (ou quelquefois "Lartigaou") sont beaucoup plus nombreux que les "Lartigaut".




Grans de sau

  • Bonjour et merci de votre passionnant site !
    Je lis et relis le toponyme sur la photo "Lartigalot" et le trouve soudain très proche de la graphie de mon patronyme. Il me semble que le "t" final pourrait ne pas être une erreur de graphie mais simplement la consonne finale de "Lartigalot", suffixe diminutif gascon auquel s’agglutine la diphtongue de la syllabe finale "aou" ou "aw". Qu’en pensez-vous ?

    Bien cordialement,

    • Votre appréciation du site me va droit au coeur !
      Pour le t final à Artigaut :
      aut n’existe pas comme suffixe pour un mot gascon.
      Le suffixe -au (à prononcer àw) est normal et connu, lui. Il correspond au suffixe -al qu’on a en languedocien, en castillan, en catalan, même en français : canal fait canau en gascon.
      Donc, à partir du mot ancien artiga, on peut avoir artigau qui correspond à artigal.
      En ajoutant le deuxième suffixe -òt que vous connaissez, le l final du premier suffixe refait surface : c’est seulement quand il est vraiment final que le l se transforme en w (on dit qu’il se vocalise, il me semble) ; on a donc artigalòt, de même qu’on a casalòt ou casalet pour casau.
      Mais artigalòt ne se transforme pas en artigaut en gascon. Il n’y a pas de passerelle entre ces deux formes qui se prononceraient de manières bien distinctes.
      Il y a bien des mots et surtout des noms en -aut en gascon (Menaut, Arnaut, Guiraut...), mais il s’agit alors, le plus souvent, de la gasconisation d’une racine germanique qui se termine par ald (ex : Guiraud viendrait de Gerwald).
      Or, Artiga n’est pas germanique.
      Mais l’existence de cette série de noms d’origine germanique, qu’on retrouve en français aussi avec la terminaison -aud a pu influencer la graphie du nom Artigau.

  • Les noms de lieux et de personnes en -au < -ale/-alis ont été déformés en français de deux façons au moins :

    - Ladaux, Margaux
    - Lartigaut, Lahitaut, le Bouscaut, Lugaut

    Certains ne sont pas déformés , tels Beziau/Besiau/Bediau ou Boucau.


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

En graphie alibertine :

Lartigau + L'Artigau

Prononcer "Lartigaou" (où "aou" est une diphtongue).

artiga / friche

Beaucoup de noms de lieu et de personne sont composés avec "artiga" francisé en "artigue" (ex : Artiguevieille).
Les lieux ainsi nommés ont parfois été défrichés au Moyen-Age pour faire face à une augmentation de population.
Le verbe "artigar" veut dire "défricher" en castillan, de même que "eishartigar" en gascon.

Ce mot appartient à une couche lingüistique très ancienne, peut-être ligure.