Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Albret néracais

Gascogne médiane

Landes de Gascogne

Sos

Le Petit Bouaou / Lo Petit Boau ? La Petita Boau ? / Lou Pétit Bouaou ? La Pétito Bouaou ?

En "normalizat" :

La Boau
Prononcer "La Bouàw".

border=0

Maison avec une petite croupe à l’avant et sinon d’une forme générale "couéto de paloumo" mais pas autant surbaissé que parfois dans les Landes.
Pour ceux qui ne savent pas ce qu’est une croupe pour un toit de maison, je vais peut-être faire un dessin...
Les conifères qui sont devant la façade m’ont empêché de prendre la totalité.
Benlèu que hèn tanben puisheu au sorelh deu matin... (façade orientée à l’est, comme il se doit)

prepausat per Tederic Merger



Grans de sau

  • Ce nom "Bouaou" est à expliquer.
    Il y a aussi "Bouau" ancienne paroisse à Parleboscq, donc tout près, et à Montmaurin (31350).
    Doit-on les mettre dans le même sac que "Buou" à Ste Maure de Peyriac à côté de Sos ?
    Il y a aussi "Le Buou" à Cachen.
    Le son de "Bouaou" et celui de "Buou" ne sont pas les mêmes, mais avec les altérations dues à la transcription en francophonétique, sait-on jamais ?
    J’ai proposé la graphie alibertine "Bovau", en lien avec le boeuf, mais ne suis pas sûr.
    Je ne trouve pas de Boubau en Béarn, mais j’en trouve à Lamelouze (30110, donc du côté de la Provence !).
    Je ne trouve guère de dérivé évident du genre "Boualet".
    Mais les "Boalar/Bualar" qu’on trouve jusqu’en Aragon ("Monte del Boalar") pourraient faire l’affaire !
    Pour compliquer, les choses, il y a un Bouaoube à Rimbès tout près de Sos...

  • de *boualu- sur bouem "bovidé", ou à partir de baua- "endroit boueux" ?

    Le v- alibertin paraît un peu forcé. Pour un toponyme, ’Bouau’ suffirait.
    Y a-t-il un ’Grand Bouaou’ ?

  • Il existe une altération de goua (le gué), transformé en boua, mais semble trop limité géographiquement. De plus comment le relier à bouau ?
    Un rapport avec boèr (boué, bouvier) parait plus vraisemblable ? Serait alors plutôt un adjectif en -au, mais pour un toponyme, on ne voit pas trop.
    Si l’on fait une estimation de l’âge de la maison ( au plus 18eme), beaucoup de termes ont disparus, les lexicographes n’ont guère travaillé avant le 19ème siècle.
    Pour les plus anciens textes, les textes officiels ont arrêté vers le 15è/16è, donc avant la construction, ce sera dont difficile.
    Une étude est encore à faire pour les microtoponymes. Quel boulot !

  • E "Bouhaou" qu’auré estat desformat per un cartografe maugrat un H aspirat ?

  • Pour répondre à PJM :
    A côté de ce "Petit Bouaou", il y a tout simplement "Bouaou".
    Au total, c’est comme un quartier rural, dont je connais déjà trois maisons (dont une toute petite et à colombage mais pas sur le modèle vascon, "La Chiffa" dont le nom, que je ne trouve sur aucune carte, m’intrigue).

  • dens lo Lespy ; bouaraou m. : bouverie, étable.

  • Je penche de toute façon vers un sens "bouverie, étable".

  • JPEG - 28.8 ko
    Volume de la maison du Petit Bouaou à Sos
    J’ai tenté de dessiner la forme du Petit Bouaou en bas à gauche, et en bas à droite pour la vue du ciel.
    Je vois la forme du Petit Bouaou comme une maison à toit à quatre eaux (modèle du haut), mais coupée, ce qui produit une croupe (le petit morceau de toit en triangle au dessus de la façade).
    Derrière, on trouve un pan de toit en triangle mais plus grand, c’est celui qui est normalement exposé à l’ouest et à l’intémpérie. C’est bien le cas au Petit Bouaou.
    Je ne sais pas si on peut aussi l’appeler "croupe".
    Je ne sais pas non plus comment on pourrait dire "croupe" en gascon.
    [Tederic M.]
  • "Le v- alibertin paraît un peu forcé" a écrit PJM.
    Je suis d’accord et j’ai mis "Boau" en alibertin.
    Autre chose :
    Sur un plan de "Bordeu 1450" de Léo Drouyn, je trouve la "rua Boau" sur un tronçon de l’actuelle rue Ste Catherine, et un lieu-dit "À Labohau" un peu en dehors des murs de la ville, non loin de l’actuelle gare St Jean.
    "Labohau" est pour moi "La Boau" :
    - "boau" peut très bien être féminin, la finale "au" étant unisexe en gascon.
    - Le "h" de "Labohau" n’est pas le "h" gascon, mais indique à mon avis une prononciation bien séparée de "o" et "au" (pas de diphtongue "wau"). D’ailleurs, cette carte de Léo Drouyn écrit "f" là où il y a des "h" gascons (quartier "Au Far" pour "Au Har/Hâ).


    Bordeaux ville gasconne / Bordèu ciutat gascona

  • J’ai vu dans le cadastre napoléonien un Labouau à Hastingues, confirmation que "bouaou" est féminin.
    L’IGN en donne d’autres et aussi "La Bouaou" et "La Bouau" en Provence, et des "Laboual" ou "La Boual" en Languedoc.
    En provençal et en languedocien, ce doit être le même mot avec le même sens. Le provençal et le gascon diphtonguent le al en aw contrairement au languedocien.
    Finalement, on a ici un mot (sud- ?)occitan, qui dépasse de loin la Gascogne !


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document