Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Bourgeais, Cubzaguais, Fronsadais

Pays gabaye

Vérac

Les Teychères

Du fait de la pavillonnite qui sévit en Fronsadais, souvent sans grand style, il est de plus en plus difficile de comprendre les lieux et leur dénomination : il est peu douteux qu’une ancienne maison - voire un hameau - dite "Les Teychères" aura donné son nom à cette portion de départementale, qui ressemble plus à un lotissement qu’autre chose, mais je ne l’ai pas trouvée.

La forme du panneau, qui indique seulement que nous avons quitté une agglomération limitée à 50km/h, donne la sensation d’un village, ce que n’est pas vraiment non plus "Les Teychères".

Enfin peu importe (sauf pour la laideur des constructions modernes en Nord-Gironde, encore que c’est moins la laideur que l’aménagement global), le nom est bien gascon. Reste à l’expliquer : on trouve sur Gasconha.com (quel site intéressant !) la mention de l’existence du mot tèish "banc de sable". Suffixé en -èra ? On attendrait plutôt -èira d’ailleurs.

A moins que tout simplement, cela soit l’équivalent nord-gascon du toponyme limousino-périgourdin connu "Teyssière", un composé sur blaireau taish.

Notez le maintien du yod initial dans teych-, là où le gascon a généralement tech- (sauf en Couserans). Il serait intéressant de savoir si ce fait était également prononcé ou bien si l’assimilation tech- avait lieu à l’oral.

prepausat per Vincent P.



Grans de sau

  • Là où il y a des blaireaux, je me serais cependant attendu à Teychouneyre ou Teyssouneyre (cf le patronyme Téchoueyres, Tachoires...). Autre possibilité : un féminin pluriel gasconnisé de Teyssier : Teyssier > les Teyssières > les Teychères (avec ss+i > ch) (cf Andraud > les Andraudes)

  • Et s’il s’agissait tout bonnement d’ivaies, d’endroits où poussent des ifs ?
    En gascon teix/teish correspond au français if .
    Simple hypothèse mais qui paraît plus vraisemblable que celle qui ferait de teixèras/teishèras des repaires de blaireaux, le terme gascon pour blaireau étant taix/taish (tach) et en languedocien tais (tay). Bien que localement, en guyennais, la prononciation peut parfois s’infléchir en (tèy/tè).

  • C’est une hypothèse ma foi intéressante, qui signifierait que le toponyme serait très ancien. En plaine, l’if a disparu très tôt de nos forêts, paraît-il parce qu’on le coupait abondamment au Moyen Age. Il persiste dans le Massif armoricain sous climat très humide, et je crois aussi dans les Pyrénées.

    Je trouve :
    - les Techeires (Talairan - 11)
    - les Tachères (Cayrac - 82)

    Rien dans les Pyrénées sous climat atlantique !

    Par contre, on observe bien dans la région des espèces de mélanges gasco-gavaches de noms de famille : Tessendey, Mercey,

    Plus loin (dans l’Entre-deux-Mers et le val de Garonne) : les Andraoudes, Bouyréou, Bouytaout, Bouyséou, Chipaou...)


Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document