Notre région, c’est la Gascogne !


Ces trous au bord de l’Adour... : des goses !

Lo Carle

jeudi 5 janvier 2012

Ces trous en dehors du lit du fleuve que l’on appelle (phonétiquement) goses (substantif féminin) en Rivière Basse .....et peut-être ailleurs !

Ce n’est pas vraiment de l’eau morte car ils sont alimentés par les résurgences de la nappe phréatique d’accompagnement et lors des débordements.
Ce sont d’ailleurs les crues qui les creusent et les rajeunissent.
Ils sont d’un très grand intérêt dans l’écosystème.

J’ai inventorié (cadastre,Cassini, minutes de l’EM, IGN) tous les lieux situés dans la vallée entre Aire et Maubourguet.

Trouvé :

- Hères (65) lieu dit Lagose (aucun habitat) que je n’identifie malheureusement sur aucun support cartographique ancien. Nous sommes à 330 m du lit actuel du fleuve ( 750 m au N du bourg, le long de la D 367de Hères à Mazeres) , dans un secteur ou l’Adour a divagué naturellement ( bien avant que l’érosion ne soit accélérée par les gravières dans le lit du fleuve). Le lien est donc possible.


- Secteur d’Estirac dans un endroit où historiquement la divagation est très forte ( en rive gauche un bras toujours en eau est baptisé Canal du vieil Adour, en rive droite le ruisseau de l’Esteous a été capturé) : lieu dit Lasgosdes parfois écrit en 2 mots on parle du pont de Las Gosdes.
Le lieu dit se situe en rive gauche vers le Vieil Adour.

Quelqu’un pourra t il m’éclairer sur cette toponymie ?

J’ai trouvé sur Simin Palay les mots gob, gobe, gaube qui signifient flaque, trou d’eau, de plus ou moins grande taille parce que le lac de Gaube ! ! ! !

Plus au sud, dans la vallée on emploie gau, agau pour tout canal ou ruisseau canalisé qui amène l’eau pour l’irigation ( Capagau....).






Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document