Notre région, c’est la Gascogne !


La perturbation du collectage

Vincent.P

dimanche 20 novembre 2011, par Vincent P.

La vidéo suivante - un collectage à Estensan - illustre à mon sens parfaitement l’impossibilité qu’il y a à recueillir dans la bouche des locuteurs naturels quelque chose de viable, parce que la communication n’est plus possible :

www.youtube.com

Le regard paniqué du pauvre homme en dit beaucoup sur ce que l’intrusion des linguistes dans leur intimité peut avoir de perturbatrice.
Moi, j’ai cessé de vouloir extirper à cette génération des bribes de savoir.
Respectons un monde qui meurt en somme.



Grans de sau

  • Evidemment, tout dépend des locuteurs, certains sont plus volubiles, mais les plus intéressants, parce que les plus anciens, sont difficiles d’accès.

    Sinon, la chaîne ieo65 a mis en ligne il y a 2 mois toute une batterie de nouvelles vidéos. Parfois, il y a quelque peu distorsion.

    www.youtube.com

    "Parlar gascon que t’apòrta quauquarren !" dit la légende. Bé non, le locuteur dit "parlar patués" ...

  • De toute façon, vu la suite de la vidéo, l’homme semble être un érudit local, donc son enthousiasme pour la langue maternelle est convenu.
    Il est donc un peu mensonger de se baser sur son témoignage, je préfèrerais savoir la relation à la langue des gens comme le locuteur d’Estensan à qui l’on arrache les mots de patois, hors-contexte.

  • Faus. N’ei pas bric un erudit locau... E òc eth monde deth païs que pòden aver un bricalh de cultura, per tant que sian paisans... Pèc non ?

  • Les paysans bigourdans de la montagne ne parlent pas de Gaston de Foix et n’emploient même pas le mot de "gascon" de manière générale.
    Erudit local peut-être pas, mais individu conscientisé qui a tiré de lectures une idée autre de sa langue, très probable, et bien quitte à faire du naturalisme de bon sauvage, son opinion m’intéresse moins que celle de ceux qui n’ont jamais vécu que pour la terre ou leur bétail, qui sont dans une disposition intellectuelle très spécifique, que je suis loin de mépriser, qu’au contraire j’admire.
    A ce titre, je n’ai jamais pensé que les petits commerçants et les ouvriers de ma famille maternelle étaient très intéressants d’un point de vue identitaire.

    Bref, le locuteur d’Estensan, mal à l’aise, me semble bien plus représentatif des comportements médians des derniers locuteurs naturels. Mais si l’on veut se mentir ...

  • Je ne suis pas d’accord avec toi Vincent comme toujours tu fait des généralités d’un élément ponctuel !!!
    En fait c’est le collectage qui est très mal fait, j’ai regardé la vidéo on y voit un homme intimidé et bousculé dans son intimité.
    Tout simplement parce que l’interview est nulle !!!
    Lui faire traduire cette prière au mot par mot c’est nul.
    J’aurais été à la place du "journaliste" je lui aurai demandé tout simplement de me réciter le je vous salue en gascon sans le couper,c’est tout.
    Et cela aurait pris de suite une autre forme.
    En plus cet homme connaît il cette prière ?
    J’en doute...
    J’ai participé à des collectages ici en Ossau et Aspe avec des locuteurs naturels anciens au sujet de chants et danses, cela c’est toujours bien passé, par contre comme dans toutes civilisation on doit respecter l’autre et surtout ne pas le mettre en gêne.
    C’est tout, une de fois de plus tu es à côté de la plaque ça devient très chiant tes interventions à la longue surtout venant d’un gars qui parle à peine la langue et qui ne fait rien pour que la transmission continue...
    Donc laisse en paix ceux qui essaient au moins de la mettre en avant même maladroitement.
    Toi tu ne fait rien alors s’il te plaît... arrête !!!
    Miqueu

    Réponse de Gasconha.com :
    Vincent.P fait un travail de fond pour la mémoire de la Gascogne. Il est donc de ceux, peu nombreux, qui font quelque chose pour que "la transmission continue" dans la mesure du possible.
    [Tederic M.]


  • Totun aqueth "moi, j’ai cessé de vouloir extirper à cette génération des bribes de savoirs" qu’es d’ua peguessa... e d’un gloriosau !
    Se parlèvas mé dab aquiths vielhs, que veirés que ne son pas "bribes" de qu’aprenerés mes monuments de saber.
    E sonque’n demandar. En ua lenga blossa. Lenga blossa que ne passèren pas, vertat, mes qu’es totjamei aquí. Dab lo hèish de coneishenças que va dab.

    "Les plus intéressants sont difficiles d’accès", aquò tanben qu’es faus.
    S’èras mé assabentat que saberés los mé interressents que son sovent hòrt aisits, simples e pro luenhècs deus ors de que creis que son. Arrèis, hòrt a man e disponibles.
    S’èras assabentat... que t’ac virarés d’espandir pegaus.

    Réponse de Gasconha.com :
    Mossur deus Castèths en l’aire, que calerà pensar, totun, a moderar lo vòste vocabulari (evitar benlèu los derivats de "pèc") e muishar mei d’arrespecte entaus dont ne partatjatz pas las vistas.
    [Lo moderator Tederic M.]


  • Je ne suis pas à côté de la plaque, je regarde des vidéos mises à disposition par l’IEO65 dont le visionnage est sans appel quant au jugement que l’on peut former au sujet des collectages tels qu’ils sont menés.
    Mais moi, je n’accuse pas le collecteur, je sais par expérience qu’avec des personnes trop âgées, on ne peut rien obtenir, elles fatiguent vite, elles oublient, elles ne comprennent pas pour quelle raison on s’intéresse à tout cela et assez souvent, elles ne comprennent pas plus le néo-locuteur face à eux, qui n’a pas leur accent ou emploie des tournures de phrase savantes.
    C’est un dialogue de sourds.
    Tant mieux si dans la montagne béarnaise, il est possible de trouver des locuteurs enthousiastes.
    Je demande aux autres contributeurs du site de témoigner. Moi, c’est mon expérience avec les "vieux" de chez moi.

    Pour le reste, je ne fais pas rien, j’inonde le net de mes réflexions, je suis persuadé que ça peut payer à long terme, car des jeunes intéressés par la culture locale iront chercher l’information sur le net, plus dans les anciens réseaux de sociabilisation comme les clubs ou les associations.

  • Era bona analisa deth noste Castèhs en l’aire cap a noste assabentiat Vincent, un drin pretentios aqueth joen !!!

  • Vous ne comprenez rien ... Je parle de choses concrètes, de la difficulté à utiliser les derniers locuteurs comme sources ethnologiques et linguistiques fiables, eu égard à ma propre expérience, familiale notamment.
    Et face à ça, au lieu de discuter de méthodologies d’enquête ou de sociologie, il faut répondre à des tirades tarte à la crème sur la richesse du savoir des vieux ou leur générosité, leurs yeux qui brillent ...
    C’est GEO, Thalassa, tous les poncifs ... Hé, ça va deux minutes la mièvrerie ...

    Je maintiens ce que je dis, à savoir la grande difficulté à pénétrer le monde des derniers locuteurs ... C’est très difficile de calibrer ses questions, de jouer à l’inquisiteur avec des gens qui ne sont pas nécessairement habitués à parler d’eux, encore moins d’être filmés comme des animaux.
    Et quand c’est mal fait, on tire deux-trois phrases genre "Hé bé o", "Comme ça, oui, oui, comme ça" ou encore "Peut-être, je ne sais plus".
    C’est mon expérience, j’en fais état et je ne pense pas être le seul. Toute la réflexion des enquêteurs de l’ALG tournait autour de ça, mais il y a 50 ans, cela ne posait pas problème que de jeunes chercheurs toulousains s’interrogent sur comment tirer quelque chose des locuteurs.

    Au demeurant, je ferai remarquer que le pisse-vinaigre que je suis est quand même le type qui vous communique en lien l’existence de ces vidéos, qui jusqu’ici n’ont pas été visionnées en masse, peut-être parce que les occitanistes ne savent pas faire la pub de leurs efforts sur le net.

  • Adiu Vincent, des vidéos sur you tube sur les activités de tout poil telles que activités sur la langue, chants, danses,transmission ..... par les intervenants dits occitans il y a n’a des "pielas" et je ne parle pas des blogs, facebook, sites divers..
    Mais je pense que cela t’arrange de faire du tri sélectif !!!
    C’est à ton image ...
    adishatz passa totun ua bona dimenjada.

  • Excuse-moi de te ramener à la réalité mais si l’on tape sur youtube "chanson + Béarn" par exemple, on tombe avant tout sur mes compos.
    J’ai des doutes sur la force de frappe occitaniste si en moyenne, ses vidéos sont 100 moins visionnées que celles mises en ligne par un guignolo tout seul.

    Je crois que les occitanistes n’ont pas compris grand chose au net ...

  • tape occitan tout court....
    T’as vraiment le "globe" toi...

  • Ce n’est pas une question de globe, c’est une question de référencement sur le net.
    Un quadra lambda qui va chercher une musique du Béarn que chantait sa grand-mère ne va pas taper sur le net ’’occitan’’.
    Si tu ne comprends pas ce principe évident bêtement publicitaire, c’est à désespérer ...
    Il n’est pas normal que mes vidéos soient mieux référencées que les collectages de l’IEO65.

  • La moindre des exigences dans un débat, c’est de faire preuve de répartie un peu fine ...
    C’était en d’autres temps une qualité gasconne. Cela s’est perdu.

  • Je regrette Vincent tu es un menteur car j’ai tapé hier soir sur youtube chants Béarn puis chants Béarnais sans taper occitan et là à ma grande surprise on voit apparaître tout un tas de groupes et chanteurs de tout ordre qui chantent en gascon, traditionnel et créations, des groupes occitans de Gascogne comme Mossur Artus.... et j’en passe... des pages entières de vidéo....
    Certes on retrouve tes compos sauf erreur de ma part ce sont les vidéos ou certes il ya de très belles images avec un accompagnement piano de chants traditionels.
    Si c’est cela tu es bien sur les premières pages vidéo par contre tu n’es pas tout seul mon gars, je pense que tu n’as pas tourné les pages...
    Ton ego je persiste est surdimensionné, Vincent n’est pas tout seul sur YOUTUBE à la demande Béarn, les occitanistes qu’il n’aime pas ont pris leur place, avec en plus des chants et musiques de qualité.
    Tu es un menteur et j’invite tous les lecteurs de ce site à faire comme moi et vérifier les dires de Vincent.

    De plus mais ça n’engage que moi et c’est très personnel, je trouve le montage vidéo images très bien fait, tu maîtrise très bien les images qui sont en plus je reconnais souvent superbes, tu vois je ne suis pas que négatif à ton égard.
    Par contre un bémol sur l’accompagnement piano en effet en tant que je chanteur trad j’aurais préféré des chants d’ici en fond sur tes belles images cela aurait plus de "gueule".
    D’autres parts les morceaux trad que tu joue si c’est toi et si je ne me trompe pas de vidéo bien sûr perdent de leur saveur jouées au piano.
    Pourquoi ?
    Parce que le chant polyphonique pyrénéen n’est pas sur une gamme tempérée, il vient parfois se caler avec des instrumants trad comme la flahuta en la d’Ossau pour les passas carreras.
    Ces instruments ne sont pas sur des gammes tempérées comme le piano "trop juste" pour ce type de chant ou musique.
    L’accompagnement piano est plat et enlève toute la richesse du jeu trad avec mélismes et nuances avec une rythmique trop rigide avec les temps forts trop marqués.
    En conclusion belles images mais accompagnement musical sans intêrét du moins quand on pratique et que l’on connait le trad du Béarn.
    En Aparte j’invite en allant voir sur youtube en tapant chants béarnais et ce contrairement à la désinformation de Vincent d’aller écouter quatre jeunes de Vath d’Aspa qui chantent dans une église certes je ne suis objectif car il y a mes 2 neveux , écoutez eux ils ont compris le chant trad et honnêtement dites moi comment vous trouvez.... pas mal non !!!!

  • De plus ils parlent parfaitement le gascon version aspoise et ce ne sont pas des demeurés mentaux incapables de penser malgré un père et un oncle a vocation occitaniste !!!

    Je suis très "enmalicié", révolté, écoeuré des propos de Vincent en anglais à propos des jeunes occitaniste embrigadés et incapables de toutes pensées !!!
    Ce jugement est intolérable, diffamant, venant de la part d’un jeune "con" qui parle mal, je dis "con" car c’est lui le premier qui a taxé les jeunes occitanistes du Béarn de cons..
    Au nom de quoi se permet il de tels jugements !!!
    IL est est quoi...

    Ce qui me révolte en plus c’est que le site Gasconha.com pour lequel j’ai beaucoup de respect ait cautionné ces propos minables par un sur lignage comme si c’était important je suis très déçu...

    Par contre Vincent.P je vais diffuser sur le net ces propos dégueulasses, infondés, stupides et quand tu reviendras en Béarn toi l’illustre sapien
    tu t’en expliqueras avec les jeunes d’ici...

    Tederic tu peux me modérer et ne pas passer mon article, par contre là je suis remonté devant tant de bêtises et de stupidités de la part de ce jeune Vincon.
    Je vais diffuser ce commentaire car c’est la goutte...
    Aqui que n’i a trop tot aquo se va acaba a’ra faicon d’hachos a’ra montanhola.

    Réponse de Gasconha.com :
    J’ai remis dans ce message le nom abrégé "Vincent.P" plutôt que son nom d’état civil qu’il n’est pas correct de diffuser sauvagement.
    Normalement on doit éviter ici les violences verbales, mais je pense que Vincent.P est blindé.
    Je n’ai pas compris le sens de la dernière phrase de Miqueu, mais je suppose qu’il s’agit de menaces d’un homme "enmaliciat".
    Le message qui en est la cause est dans le fil de discussion Gasconha.com, un forum redde dretiste ? qui avait commencé aussi par des paroles outrancières ("Tot aquò empudentis a la puretat raciala").
    Le fait de surligner des passages des grans de sau n’implique pas que je partage les vues exprimées.
    Le but du surlignage est de rendre le texte moins amorphe et de mettre en relief ce qui est le plus signifiant.

    J’appelle tous les participants aux débats en cours dans les grans de sau à se modérer eux-même, parce que je ne vais plus y arriver.

    [Tederic eth moderator]


  • Je n’ai dit que 3 choses :


    - il n’est pas normal que des mouvements subventionnés ne soient pas capables de mieux répertorier leurs créations dans la mesure où ils constituent des collaborateurs d’un service public culturel. Quand on compare avec ce que font les Basques, c’est honteux (site bilingue, mise en ligne de vidéos, textes denses, ...).
    Exemple en Mixe :
    www.eke.org/fr/ondarea/ahozko_ondarea/eleketa_amikuze

    Le site net de l’ieo65 ressemble assez à cela, mais moins facile d’accès sur le net, quasi pas référencé.


    - la question du référencement est en effet cruciale car c’est sur le net que se fait le débat aujourd’hui. Quand je prends mon propre exemple, ce n’est pas dans le souci de me mettre en avant, c’est dans celui de faire le triste constat qu’un pimpin tout seul derrière son écran avec un clavier Bontempi et un micro parvient à être plus visionné qu’un collectage primordial pour la transmission de la parole. Voilà ce que je voulais dire.


    - je suis très critique en effet sur les jeunes gens de ma génération qui pensent comme leurs parents, c’est-à-dire comme il y a 40 ans.
    Je trouve l’endoctrinement de tout poil irritant. D’ailleurs, je ne suis pas malhonnête, je constate que de tels débats ont lieu sur l’occitanosphère virtuelle, plus particulièrement chez les Limousins qui sentent comme un malaise, dans leur atonie identitaire, dans leur relation inéquitable avec le Languedoc.
    A l’heure de la mondialisation, de l’héliotropisme, de la constitution de blocs continentaux, de la métropolisation, ... refuser de questionner toutes les facettes du problème, c’est du suicide.

    Voilà les 3 points que j’ai développés. Pour ce qui est de mes compositions qui ne respectent pas le chant polyphonique, c’est tout à fait vrai, à titre personnel le chant polyphonique m’ennuie, je ne suis sensible qu’aux jolies mélodies.
    Je crois que les Espagnols sont dans cette même optique : il suffit d’écouter les productions basques, cantabres, asturiennes, ... La tradition a été dépassée et la beauté des mélodies du pays est mise en avant, avec des instruments modernes.

    Quant aux menaces, je suis blindé. Je subirai peut-être un sort à la "Achos" (quand les Aspois allaient taper les Ossalois sur le Plateau du Bénou), je remarque quand même que sur le long terme historique, ce sont les gratte-papiers palois qui l’ont emporté puisque même d’irréductibles Aspois se disent aujourd’hui "béarnais".

  • Tu es et reste pathétique heureusement pour tous tu est un cas isolé, d’autres parts le chant polyphonique est l’âme de ce qu’est notre langue et notre culture et cela sans être passéeiste, et ces mélodies qui t’ennuient sont le reflet de ton incompétence culturelle, tu te dis défenseur de la "Gasconité" mais tu n’en as pas l’âme, pas grave on a fait sans toi et on continuera sans toi vu ce que tu apportes musicalement on s’en passe.
    Juste une dernière chose tu occulte comme d’habitude ce qui te déranges je signale à tous ceux que ça intéresse qu’en Gascogne il y a plein de jeunes .. BONS musiciens se sont réapropriés leur musique trad et jouent avec des instruments dits modernes et même inventés, vieille à roue électronique, basses électriques...
    Mais j’ai plus envie de discuter avec un prétentieux qui sait tout à tout c’est très pénible.
    Et ton boulot de soi disant collectage pour les générations fuures sur ce site ce ne sont jamais que quatre photos avec des commentaires aussi prétentieux que ton ego démesuré.
    Je te laisse à tes certitudes, mais pour moi tu est bien loin d’avoir l’âme Gasconne qui me fait avancer tous les jours.

  • J’espère être un cas isolé, quel ennui d’être comme les autres.
    Quant à mon jugement sur la polyphonie, il n’exprime que mon goût, rien de plus, ça m’emmerde, c’est comme ça, je préfère les chorales de village avec guitare sèche, comme "Lous de l’Ouzoum".

    Je connais très bien pour posséder leurs albums les nouveaux musiciens comme ce que font les frères Baudoin. C’est assez chouette.
    Cela dit, je préfère "Està" là encore, aussi bien sur les mélodies que sur ce qui est dit. Juste une affaire de goût une fois de plus.

    Je ne sais pas de quel travail de collectage tu parles. Je ne fais rien de la sorte. La seule chose qui s’en rapprocherait, ce sont des milliers de photos de paysages et de maisons partout en Gascogne (du Verdon à Aulus), qu’il m’arrive de partager avec des commentaires linguistiques ou ethnologiques que je veux assez inédits, ici même sur ce site, ou ailleurs, sur mes blogs, mon compte flickr, ... Rien de rare, c’est vrai, mais enfin, je ne vois rien dans le genre qui sortirait dans le commerce non plus ...
    Et j’ai la décence de ne pas copier-coller ce qui a été écrit avant moi, ce qui est un peu le lot de toute la production contemporaine ...

    Quant à l’âme gasconne, je ne sais pas ce que c’est, par contre je connais un peu les Béarnais, et s’il est un trait de caractère saillant, c’est le pessimisme mêlé de cynisme, certainement pas la volubilité méditerranéenne, puisqu’on en est à faire de l’âme des peuples. Après, il y a peut-être un micro-climat aspois.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document