Virade au coffin de la Gascogne #3 Saint Mariens, Cavignac

- Tederic Merger

L’impératif de ne pas rater le train de midi à Cavignac enlève un peu de fantaisie à l’exploration.
Virade au coffin de la Gascogne #2

Du coup, passage près des Trias sans aller voir ; idem pour la Craberie (commune de Civrac de Blaye) dont le nom exprime bien le substrat "d’oc peut-être gascon" de ce pays gabaye. (Civrac-de-Blaye)
La Craberie

Civrac de Blaye

Malgré son "-de-Blaye" qui la différencie des autres Civrac girondins, Civrac de Blaye n’est pas dans la communauté de communes de Blaye mais dans Latitude Nord Gironde dont le chef-lieu Saint-Savin est tout proche.
Elle partage avec les autres communes de cette intercommunalité une croissance rapide de la population dans les dernières décennies, croissance qui a même commencé plus tôt à Civrac : dès les années 80. Mais ça ne pèse pas trop sur le paysage, resté très campagnard, en tout cas là où je suis passé !

Saint Mariens

"Le Page", une de ces bordes très "vasconnes" selon la terminologie de Gasconha.com, qui ne sont pas rares dans ce pays gabaye... Mais son nom ("les Pages" pour l’IGN, "le Page" pour Cassini...) ne nous dit pas grand chose.
(Saint-Mariens)
Le Page

Le Camplat nous donne davantage de grain à moudre sur le plan toponymique. (Saint-Mariens)
Le Camplat

Cavignac
Cavignac

Autre curiosité toponymique que je ne voulais pas louper : le Marlaca (IGN) et la "rue du Marlacca" (influence lointaine du détroit de Malacca en Asie ?-)). (Cavignac)
Le Marlaca

Guère d’attestation ancienne. Mais le lieu semble avoir été bâti le long de la route vers la fin du 19e siècle.
On peut imaginer un vieux toponyme rescapé de la couche gasconne (les noms en -ar qui me sont chers...).

(Cavignac)
La Salle des Fêtes

(Cavignac)
A NOUSTE

Depuis, Vincent a fait une contre-visite de Cavignac, et il en est sorti un coup de gueule sur l’urbanisation récente, telle que nos élus la laissent faire...
A quand une "contre-contre-visite" de ma part ?

JPEG - 854.7 ko
Cavinhac (Cavignac) - Fin de la virada !
Il y a des arceaux libres pour les travailleurs (et les autres !) qui vont à la gare à vélo pour prendre le train.

Grans de sau

  • Voici le genre de pavillons que l’on construit à quelques mètres de la gare de Cavignac, dans un endroit qui pourrait être dans 30 ans comme une "ville nouvelle" chargée de désengorger Bordeaux. Ces pavillons n’ont aucun sens, il faut d’ores et déjà prévoir une belle densité autour de cette gare, oui, probablement des immeubles. Il est urgent de réserver du foncier.

    En soi, les pavillons ne sont pas si laids, même si je reproche qu’il n’y ait pas alignement sur la voie : pourquoi avec constante toutes les constructions modernes sont-elles édifiées en décalage ? Pourquoi ne pouvons-nous pas recréer une esthétique de village ?

  • Un autre défaut des constructions modernes, c’est qu’aucun des nouveaux proprios ne semble devancer ce que sera l’été : est-ce l’effet pervers de la clim généralisée ? Car assurément, à Cavignac, les jeunes propriétaires ne plantent pas d’arbres, et vivent dans un univers excessivement minéral.

    Voyez la photo en illustration, à l’ouest du territoire communal de Cavignac (et déjà trop loin à pied de la gare, en vérité : la trottinette est-elle l’avenir du commuteur ?).

  • Les villes "qui vont mal" de la France périphérique, celles de l’archipel français pour reprendre les termes de Fourquet, ce qui a été un temps la "Gilet-Jaunie", se caractérisent souvent par des commerces assez spécifiques : le salon de tatouage est ainsi devenu un incontournable. Il est souvent accompagnée d’un salon de toilettage canin (ici illustration à Cavignac), et de l’inévitable pizzéria (la France est un pays constellé de pizzérias).

  • Et donc, comme promis, le salon de tatouage de Cavignac : les autochtones se font-ils tatouer des signes tribaux gavaches ?


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs