Noms franco-gascons dans les lotissements de fin 20e siècle - #1 : Pignots et galips

- Tederic Merger

L’étude commence dans l’espace landais, donc par le Pin !
Noms franco-gascons dans les lotissements de fin 20e siècle - #2 : Cassaÿres é audèths / Chasseurs et oiseaux

D’abord le Seigneur des pins : lo Pin Mètge (le pin parasol, ou pin franc, qui a pu marquer une maison noble ou, en tout cas, "franque", franche, libre donc...)

  • Cestas :
    allée du Pigne metche (graphie maladroite surtout pour "pigne" qu’on peut confondre avec la pigne)
    Propositions : camïn dou Pïn Mètge / camin deu Pin Mètge (la discussion entre deu et dau, en fonction de la langue parlée autrefois à tel endroit n’est pas le sujet du présent article...)

Lou Pignot, Lous Pignots / Lo Pinhòt, Los Pinhòts

Dans les lotissements qui nous intéressent, le modeste pignot (prononcer "pignòtt") prend l’avantage sur le pin mètge :
Cestas, Biganos, Cazaux - la Teste, Andernos, Saint Aubin de Médoc : allée des Pignots


Carcans : Lotissement LES PIGNOTS
Le Barp : rue Lou Pignot

Les lotissements s’inscrivent dans une vague plus générale de "Pignots" qui charrie aussi des associations (par exemple au Barp l’assoc. Lou Pignot), des entreprises... et souvent avec l’article "lou" réputé "landais"...
"Lous Pignots" d’Andernos

JPEG - 160.9 ko
Biganos : entreprise LOU PIGNOT (charpente, couverture...)

Sous les pins : le tapis de garbails ou grépins !

Le Barp : rue Lou Garbaye
Biganos : allée des Garbails

Cestas : allée des Grépins
La Teste-de-Buch : airial du Grepin
Lège-Cap-Ferret : allée du Grépin

La Pigne / Las Pinhas :

La pigne est moins populaire que grépin et garbail... mais Cestas, qui est presque un dictionnaire, nous l’offre : allée des Pignes
En gascon, prononcer "Las Pignes" en faisant entendre le s final.

Le Pignada / Lo Pinhadar (Lou Pignadà)

Rappel préalable très important : "La" est erroné ! pignada (pinhadar) est un mot masculin.
Et pourtant :
Lège-Cap-Ferret : La Pignada
La Teste-de-Buch : impasse de la Pignada
Parentis-en-Born : allée de la Pignada
Lanton : allée de la Pignada
Saint-Jean-d’Illac : allée de la Pignada

Alors bravo à :
Soorts-Hossegor : Avenue du Pignadar
Escalans : lotissement "Le Pignada"
Anglet : Le Pignada
Vieux-Boucau-les-Bains : Camping Lou Pignada
Vieux-Boucau-les-Bains : rue du Pignadar

Vieux-Boucau-les-Bains a aussi Pignada del Mar... (hum hum !)

Pas de pignadà sans arrousineys (résiniers) !*

*dans le monde d’avant...

L’Arrosinèir (L’arrousieÿ)
Biganos : allée des Arrousineys
La Teste-de-Buch : rue de l’Arrousiney
Gujan-Mestras : allée de l’Arousiney

Lège-Cap-Ferret : impasse du Roussinayre (ce devrait sans doute être Rousinayre avec un seul s, qui serait un synonyme de (ar)rousiney, différant seulement par le suffixe)

Lo Pinhadèir (Lou Pignadeÿ)
Cestas : allée du Pignadey
Cabanac-et-Villagrains / Cabanac-e-Vilagrans : rue du Pignadey

Pas de gemmage sans pitey ni hapchot !

Lo Pitèir (Lou Piteÿ)
Carcans : rue du Pitey
Saint-Jean-d’Illac : allée du Pitey
Andernos : impasse du Pitey
Salles : Le Pitey
Lanton : avenue du Pitey
Cestas : chemin de Pitey (Cestas fait donc moins bien que les autres, avec ce "de Pitey" incorrect puisqu’il s’agit du pitey, un nom commun qui prend un article)

Lo Hapchòt (Lou Hapchot)
Le Barp : rue Lou Hapchot
Audenge : rue du Hapchot
La Teste-de-Buch : airial du Hapchot
Le Haillan : rue du Hapchot, Haychot (?)
Saint-Jean-d’Illac : allée du Hapchot
Hourtin : lotissement LE HAPCHOT
Carcans : RUE DU HAPCHOT
Lanton : allée du Apchot (on trouve parfois ce genre d’errement graphique dans les appellations franco-gasconnes : le h gascon n’est pas écrit mais provoque "du" devant la voyelle qui suit le h ; à éviter cependant !)

Le hapchot sert-il précisément à faire la care ? Voir ici.
Lo gematge

En tout cas, Le Barp a sa rue de la Care.

L’Escuarta, La Quarta (L’Escouarte, la Couarte)
Saint-Jean-d’Illac : allée de l’Escouarte
Lège-Cap-Ferret : avenue de l’Escouarte
Audenge : rue de l’Escouarte
Le Barp : rue de la Quarthe

Pas de gemmage sans galips ni galipòts !

Los Galips (Lous Galips)
Cestas : allée des Galips
Andernos : rue des Galips, allée des Galips
Saint-Aubin-de-Médoc : allée des Galips
Biganos : allée des Galips
La Teste-de-Buch : avenue des Galipes
Lanton : allée des Galips
Saint-Magne : lotissement les Galipes

Lo Galip (Lou Galip)
Le Galip

Lacanau-Océan : Le Galip (apparemment un commerce, voir photo et lien ci-contre)
Saint-Jean-d’Illac : rue du Galip
Lège-Cap-Ferret : lotissement Le Galip
Le Barp : rue Lou Galip

Lo Galipòt (Lou Galipott)
Carcans : Lotissement LES GALIPOTS
Saint-Magne : chemin du Galipot
Villenave-d’Ornon : allée du Galipot

Enfin, l’Amasse (la récolte) !

Cestas : avenue de l’Amasse
avenue de l’Amasse

Que tirar de tot acò ?

 d’aquera seria, sembla que ne’n sortiscot pas gran causa... les habitants ne savent pas toujours ce que ces noms veulent dire, et pas non plus les prononcer dès que la prononciation diffère du français. Il est à craindre que, de plus en plus, pignot soit prononcé "pignò", pitey "pitè", etc. Donc l’effet "enracinement" est faible.
 adara, que’n pòdem har ? est-il encore possible de redresser la barre ?
Anar mei lonh que los noms : plantar pins mètges dens los lotiments ?
Prolonger les noms par des inflexions paysagères qui renforcent le sentiment gasco-landais (esprit airial [1] etc.) ?
 au mensh explicar aus estatjants la significacion, e la prononciacion ! Gasconha.com que s’i hè...

Notes

[1L’airial du Hapchot, à la Teste, porte-t-il l’esprit airial, au delà de son nom ?

Grans de sau

  • Pensèvi pas que n’i’n avè autant !
    Nòti que
     un -r es ajotat a Pignada , xens dobte perque xens -r sembleré tròp femenin.
     lo genre de Pignada es corrèct au mijorn

  • Il se confirme que pinhòt est aujourd’hui un mot emblématique, au moins en pays de Buch, et sans doute en relation avec les parcs à huîtres, où les pinhòts (petits troncs de pins) sont utilisés :

    (lo) Pinhòt
    Prononcer "(lou) Pignòtt". Biganos : entreprise LOU PIGNOT (charpente, (...)

     Les éditions Sud-Ouest viennent de publier Parcs & Pignots -
    Panorama de l’ostréiculture sur le Bassin d’Arcachon

     Un coutelier qui a créé un couteau "Le Pignot" donne cette explication :

    « Autrefois, les rangées de pignots* (prononcer pignotte’s…) balisaient les parcs à huîtres et autres dangers, mais aujourd’hui se font plus rares et si les professionnels se repèrent par habitude, les plaisanciers se trouvent parfois à naviguer dans des zones dangereuses ou privées. »
    On remarquera que la prononciation gasconne est opportunément rappelée, avec une tentative de transcription "franco-phonétique", "pignotte’s", pas totalement satisfaisante, mais c’est presque toujours difficile de représenter le son gascon par le code graphique français ; ici, on pourrait essayer "pignotz" ; sur Gasconha.com, ma pratique actuelle conduit à "pignòtss"...
    Il faut "bidouiller", mais c’est crucial de défendre cette prononciation, sinon le caractère emblématique du mot se dissout !

    * Déception : si je comprends bien, les pignots n’étaient pas toujours du bois de pin, mais "souvent en bois d’azobé, gros feuillu africain dont le bois imputrescible à l’eau de mer est qualifié de bois de fer" !
    Ou bien c’est le manche du couteau qui est en azobé, ou les deux...


Un gran de sau ?

(connexion facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Dans la même rubrique :


 

Sommaire Noms & Lòcs