Notre région, c’est la Gascogne !


Saint Vincent

mardi 24 janvier 2017, par Dominique Barat

[Sujet lancé par Dominique comme gran de sau de la rubrique "Un chic de tout" et transformé en article par le webmestre ; d’ailleurs, Dominique et les autres qui sont inscrits dans la souillarde, je rappelle que vous pouvez proposer directement un article quand vous pensez lancer un sujet qui aura un hiu de discussion conséquent.
Tederic]

Bonjour et bonne fête aux Vincent du blog (et accessoirement à mon fils dont c’est le prénom).

A ce propos je me pose la question des rites en Gascogne de la saint Vincent.
J’ai habité en Bourgogne quelques années et si la "Saint Vincent tournante" était surtout une fête commerciale de promotion des crus, elle reprenait de très anciennes pratiques et on sentait chez les Bourguignons pur jus un réel sentiment de cohésion lors des cérémonies, festivités et ... beuveries : "je suis fier d’être bourguignon" était chanté avec ferveur.
Y a -t-il quelque chose du même type dans nos vignobles du Bordelais, du Béarn, du Tursan, du Vic-Bilh ou de Chalosse ?
Je ne me suis jamais trouvée en Gascogne à cette époque-ci ?



Grans de sau

  • Il me semble bien que rien de tel n’existe dans nos pays gascons et plus largement aquitains. Plus généralement ,la renommée de Saint Vincent de Saragosse ,diacre et martyr au IV è siècle semble être passée directement de l ’Aragon au nord de la France au début de l’ère carolingienne (l’abbaye Saint-Germain des Prés lui ayant apparemment été primitivement dédiée) en effleurant à peine nos pays.Et c’est en Bourgogne mais aussi en Champagne et dans l’Orléanais que ce Saint-Vincent y est devenu le saint patron des vignerons,l’Auvergne lui préférant un autre martyr,Saint Verny(Werner pour les pays germaniques).A noter que les saints patrons de vignerons sont tous deux martyrs,d’où peut -être une analogie entre leur sang versé et le vin versé lui aussi dans une perspective eucharistique.Pure intuition de ma part mais c’est possible.
    Intéressant de noter aussi que le Saint-Vincent dont la Gascogne,au moins occidentale, a davantage gardé la vénération est un autre diacre martyr (décidemment !) du début du IVè siècle,Saint-Vincent de Xaintes, premier évêque de Dax ,fêté le 28 juin et non le 22 janvier ( voir http://landes.catholique.fr/Saint-Vincent-de-Xaintes ).
    Sans préjudice d’un second Saint Vincent landais,bien plus tardif mais resté bien plus populaire : Saint Vincent de Paul,bien sûr.

  • Dans nos nombreuses enquêtes ethnographiques avec l’Ostau Comengés, nous n’avons jamais rencontré de fête liée à la Saint Vincent, juste des proverbes météorologiques.

    Entara Sent Vincenç, que baisha en tòr e puja en vents.

    Ou : Entara Senta Luça un saut de puça, entà Nadau un saut de brau, entà cap d’an ja’s coneish eth pòc e eth gran, e entà Sent Vincenç, ja’s coneish eths inocents.

  • Je viens de trouver cette référence sur les saints du vin, c’est un article de la "revue d’ oenologie" qui ne parle pas de la Gascogne mais en général des fêtes du vin, on y trouve le saint Vernier, Werner, Verny d’Auvergne dont vous parlez, mais aussi saint Bacchus , si cela vous intéresse voici le lien :
    http://www.oenologuesdefrance.fr/gestion/fichiers_publications/Gautier_20.pdf

  • He bé mics, lo weekend darrè, qu’avem hestejat Sent Vincens hens lo mê viladge. Lo viladge, oey, vila autescòps, que-s desvolopè autorn d’ua abadia fondada per lo duc de Gasconha Guilhèm Sanche en 970 haut o baix. Qu’esté ua abadia de las granas en Biarn e en Gasconha. Qu’èra l’abadia de Sent Vincens de Luc e lo viladge que s’aperè longtems Sent Vincens de Luc. Qu’existeix ua cansoû de Navarrot :
    "Volha recébe mon omadge,
    Patroû cremat deu borg de Luc,
    Au nom de tot noste viladge,
    Jo te pòrti lo prumè truc. [...]
    De pòrta en pòrta la carboada
    Que huma dab lo saucissoû ;
    Cadû, ta hestà la jornada,
    Que destarlaca soû flacoû.
    No-t faches pas si tas aurelhas
    Audeixen mey lo carilhoû
    Deu din, din, din, de las botelhas
    Que deu din, dòu deu soadou." [...]

  • Que caleré saber se aquesta celebracion a Sent Vincenç deu Luc (en quin parçan de Gasconha ?) es tradicionau o chic o mic recenta.Benlèu Peyraube que nos en poderà diser mèi
    D’auta part vedi en La Dépêche que la comuna de Gordan Polinhan aperava a la hesta(viticola) de Sent Vincenç lo dimenge passat ; e la gleisa deu vilatge(a las termièras deu Nebozan e deu Cominges) que’s ditz ...Sent Vinçenç :que sembla donc i aurà excepcions (au menx) a la mia teoria.

  • Que s’ageix oey de la comuna de Lucq de Bearn e la hèsta qu’ey anciana puixqu’ey la vòta deu viladge, pas ua hèsta de vinhès. Navarròt qu’ey û cansonè deu segle XIXau, sepelit au Luc (Lucq de Bearn), encoèra conegut ce-m pénsi ! En tot cas quauques uas de las soas cansoûs que-s cantan tostem e au Luc que se-n conta encoèra sus eth permou qu’esté beth drin cotilhoè e enhestit. Qu’esté tabé û republicâ engadjat, en particuliè en 1848, e oposant de Napoleon III.

  • Que’m sembla tot simplament que son hèstas de vilatges dab un patron. Donc ací, entà Peyraube o Gordan, Sent Vincenç, com disen "era estacion". Qu’i a un hèish de vilatges dont hestejan le Sènt Vincenç. E gordan n’es pas briga un peís de vinhas...

  • Doncas, preu moment, non sembla pas qu’i agi un hum d’excepcions : Sent Vincenç de Saragòsse n’es pas tròp patron deus vinhèrs gascons.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document