Notre région, c’est la Gascogne !


Cartoguide vintage* Pyrénées Côte basque

lundi 27 juin 2016, par Tederic Merger

JPEG - 224 ko
Cartoguide Shell Berre Pyrénées Côte basque (1958)
Dessin de Jean Colin.

L’image est jolie mais c’est le texte de Paul Guth qui a suscité mon intérêt.
Il faisait aussi des chroniques à la radio. Ma mère se moquait de lui ; son ton, son parler, son discours ? Mès rai, je suis capable à 59 ans d’avoir mon propre jugement !

JPEG - 402.1 ko
Cartoguide Shell Berre Pyrénées Côte basque (1958)
Présentation de Paul Guth.

Ici, il nous donne certes une collection de clichés éculés :
« les basques au langage impénétrable, rudes, fiers, et, en même temps, si agiles dans leurs danses et leur jeu de pelote... »
« Les Béarnais, ces monstres de ruse, ces diplomates rieurs et fuyants, ces courtois chaleureux »
« les Bigourdans rocailleux »

La Gascogne est citée, mais on se demande où elle est, puisqu’est cité au même niveau qu’elle, comme un autre élément de la "marquetterie" régionale... l’Armagnac ! On voit qu’en 1958, la force identitaire de la Gascogne était (déjà ou encore ?) bien faible...

Pourtant, dans ce magma sympathique, Paul Guth trouve deux facteurs d’unité :

- les Pyrénées - par cette jolie formule (où le mot "accent" n’est sans doute pas utilisé par hasard) :
« Pourtant il existe un accent majeur dans cette diversité. Tous les morceaux de cette marqueterie préparent les Pyrénées. »

- l’Espagne :
« Il y a surtout cette présence, de l’Espagne, au delà de cette muraille, et la puissante saveur de rusticité et de franchise qu’elle aide à maintenir, par une loi de voisinage, sur notre versant des royales Pyrénées. »

Voilà, les fondations sont au sud, pas au nord, pas en Saintonge, ni en Périgord, ni même en Guyenne...
Et en incluant le Pays basque, Paul Guth faisait aussi de la Vasconie comme Monsieur Jourdain... et comme beaucoup d’acteurs du terrain, qui ne se posent pas trop de questions...

* vintage est selon Wikipédia un anglicisme qui vient du mot français vendange. Pour nommer un millésime de vin, les anglo-saxons utilisaient ce mot qu’ils ont transformé en vintage puis étendu à d’autres productions.






Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document