Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Proverbes & Dictons

vendredi 15 mai 2015, par Tederic Merger

JPEG - 13.8 ko
Georges dou Cadet coiffé de son béret "Je suis gascon"

Un échantillon du site dou Georges dou Cadet.
[Tederic M.]


Voir en ligne : Proverbes & Dictons



Grans de sau

  • "L’objectif dé ma bito : Magnifià la Gascougno, é soun Patouès Gascoun.
    N’èy pas passat un jour dé ma bito sénsé pénsa, é parla lou Patouès Gascoun."
    http://www.lepatoisgascon.fr/158-soixante-ans-de-vie-rurale-en-astarac/

  • Dommage que les textes ne soient pas accompagnés d’enregistrements sonores !

  • Oui, les textes en gascon sont un peu difficiles à lire, et mieux vaudrait pouvoir les écouter ; le parti pris d’écrire en phonétique peut permettre aux locuteurs locaux de comprendre sans apprentissage d’une graphie, mais pour ceux qui ont une connaissance plus intellectuelle du gascon, c’est souvent déroutant.

    Il y a aussi des mauvaises coupures de mots, genre "la nado" pour "l’anado", "qui" pour "qu’e", "qu’au" pour "cau" (il faut) ; l’utilisation de "y" pour la troisième personne du verbe être ("Oun y passado nosto counfiénço") n’arrange pas les choses !
    "Lou Georges" fait cependant l’effort de mettre en gras les voyelles des syllabes accentuées...

    Passées ces difficultés de lecture, on sent une langue de qualité, du vrai gascon, quoi ! avec des imparfaits du subjonctif é tout acò...
    Et surtout on sent la passion du gascon ! Elle est d’ailleurs affirmée d’une manière émouvante - voir ma "citacioun" plus haut.

    Et passé le plaisir de la langue, il y a aussi intérêt à lire des points de vue qui semblent représentatifs du "méyloc agricolo", et finalement assez modérés, même dans la critique des écologistes « « amics dé la tèrro » bièn énténtiounats, alabèts qué vénguén pèr très quart dé méylocs urbains ».

  • Le modérantisme du milieu paysan gascon me semble une tendance lourde de la sociologie politique du Sud-Ouest, par opposition à la paysannerie languedocienne notamment.

    Il reste clairement quelque chose de ce centrisme irréductible dans le panorama politique actuel, avec une Hyper-Gascogne, hors les franges garonnaises acculturées par la Révolution Industrielle, encore dans des schémas politiques d’autrefois, entre radical-socialisme et démocratie chrétienne, des schémas d’avant l’irruption du FN, symptôme ultime de la jacobinisation des esprits et de l’esprit républicanissime.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document