Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

La importancia de saber euskera en la Ribera

vendredi 27 avril 2012, par Tederic Merger

Tribune libre de www.noticiasdenavarra.com.
Défend l’idée que la connaissance du basque peut être économiquement favorable au sud de la Navarre ("la Ribera", non bascophone de très longue date) notamment pour servir les touristes basques, déjà très nombreux et bascophones :
"los gerentes de hoteles y restaurantes riberos nos comentan que el euskera es el idioma más hablado en los desayunos, comidas y cenas que ofrecen".

Difficile de dire si ce point de vue est courant dans la "Ribera".
Le forum de l’article donne lieu à une bataille assez équilibrée :

- "Soy Tudelano. NO me gusta el euskera..."

- "Soy Tudelana. Si me gusta el euskera y por eso lo aprendi hace años."
etc.
[Tederic M.]


Voir en ligne : La importancia de saber euskera en la Ribera



Grans de sau

  • Hola,

    Para ser vasco, hay que conocer el euskara. Para ser gascón hay que hablar el idioma gascón. Para ser vascon, es menester conocer los dos.
    Y que se vayan a la mierda los Franceses, los Españoles y los Occitanos !

    Gora Baskonia, gora Nabarra !

  • Il me semble qu’il y a un peu de méthode Coué, à savoir qu’il est flatteur de savoir que sa langue devient un outil nécessaire dans des zones qui n’en usaient pas auparavant.
    Les Flamands font la même chose avec le néerlandais, en tentant de le vendre de la sorte, bon, dans les faits ça marche pas.

    Maintenant, ce qui est certain, c’est que les touristes basques parlent le basque en toute circonstance, j’ai pu le constater dans la Rioja l’an dernier, dans la discussion privée les touristes basques useront de l’euskera. Mais après, ils ont le castillan tous en commun ...

    Après, la culture vernaculaire de la Ribera est franchement plus proche de celle de l’Aragon médian immédiatement voisin que des terres basques ...

  • Culture vernaculaire en Rioja et Aragon. Oui, certes, mais sans oublier que l’euskara est la pulsation profonde du cœur de nos Pyrénées occidentales et de leur piémont.
    Quelque volontarisme et illusion oui, bien sûr, ... et c’est presque heureux.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document