Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Alegria

jeudi 24 juillet 2008, par Tederic Merger

[Ligam mort com la TV]

La TV basée à Dax, accessible localement par le réseau hertzien et plus loin par satellite.

Très axée sur ce qu’elle appelle la "culture sud" (corridas, courses landaises, rugby...). Mais le Sud des uns est le nord des autres, et nous préférerions une autre étiquette... Pourquoi pas gasconne, tout simplement ?

Elle a cessé d’émettre, mais a toujours des amis.


Voir en ligne : Alegria



Grans de sau

  • Franchement il y aurait beaucoup à dire.
    La Gascogne dont il est question, mis à part la course landaise, qui reste authentiquement gasconne, il ne reste au travers d’un snobisme pro-espagnol qui déteint sur toutes les activités "culturelles" :
    En vrac : penas, flamenco, corridas, habillement festif blanc et rouge qui n’est pas espagnol, mais navarrais, la gastronomie qui s’est généralisée en tapas, sangria, piquillos, chorizo, daube de toros....
    La generalisation d’un pseuso vocabulaire taurin qu’on jète dans les arènes, à l’exclusion de toute expression gasconne.... etc... etc...
    L’état de déculturation est total et pitoyable.

    Réponse de Gasconha.com :
    Que cranhi qu’ajas arrason, Pèir.
    Mès perqué som incapables, nosautes, de har ua television gascona vertadèra ?
    Tederic


  • Depuis plus de 100 ans que la tauromachie est implantée en Gascogne, la considérer comme un élément étranger est difficilement acceptable.
    Oui, le jargon espagnolisant des spécialistes est ridicule.
    Oui, c’est une pratique condamnable.
    Mais elle est aussi vieille que le pin des Landes ou que les stations balnéaires, parties intégrantes de la culture landaise. Elles sont même intimement liées (le néo-mauresque des arènes par exemple).

    Ensuite, les tapas, c’est bon, et ça s’adapte très facilement à la cuisine gasconne. :)

  • Alegria en cette année 2006 a décidé de s’étendre "de Biscarrosse à Nîmes" donc "la télé culture Sud" prend toute sa dimention...
    C’est vrai que les années précédentes c’était "gascon" mais sans le dire, or aujourd’hui, ça ne l’est plus...

    Réponse de Gasconha.com :
    C’est à se demander s’il faut garder Alegria dans les ligams de Gasconha.com...


  • Alegria reflète l’état d’esprit dacquois lors de fêtes, où les traditions gasconnes ont leur place.

  • Bien d’accord avec tout ce qui a été écrit : à force de vouloir tout hispaniser, on perd son âme !!!

  • Depuis peu, on capte Alegria sur Astra 1.
    J’ai rarement vu ailleurs des émissions où un présentateur nous salue avec un bel Adishatz.
    La culture landaise est omniprésente :
    matches de rugby, courses landaises, visites de villages,...
    C’est une télé gasconne car c’est une télé landaise.

    Réponse de Gasconha.com :
    Ravi de l’apprendre.
    Mais pour ceux qui ne captent pas la télé, il n’en reste qu’un discours très agaçant, et très franco-français, sur la "Culture Sud".
    Alegria se glorifie maintenant d’avoir abandonné dans son logo les couleurs blanc et rouge, qui sont précisément très envisageables pour représenter la Vasconie et la Gascogne...
    Ils croient sans doute que la Gascogne n’est pas assez grande et peuplée pour rentabiliser leur chaîne.
    La Gascogne, entre Garonne, océan et Pyrénées, réunit pourtant 2 à 3 millions d’habitants.
    Si Alegria ne cible pas ce public, d’autres le feront.


  • Tout de façon Alégria n’est plus accessible par l’hertzien, ils se sont complètement coupés de leur base.
    A quand une télé gasconne !

  • Alegria fut une belle aventure et une sorte d’ambassadeur sudiste pour tous les Français qui regardaient fidèlement la chaîne.
    Aucune autre TV n’a autant montré, chanté, vanté, sublimé la Gascogne.
    Entre sa gastronomie, ses vieux métiers, son histoire, son économie, sa culture, ses traditions, ses sports, sa langue, tout y a été représenté.
    Avec une passion énorme, toute l’équipe d’Alegria a été fière de vous représenter, de vous donner la parole, devant tout le reste du pays. Alors qu’aujourd’hui, cette chaîne s’arrête en raison des dures lois économiques, j’ai mal au coeur de vous voir critiquer cette belle et unique initiative.
    Nul n’est prophète en son pays...

  • Quelle est la raison de cette fin abrupte ?
    La perte des droits de la PROD2 ?
    Et rebondir sur la TNT, ce n’est pas possible ?
    Celle-ci devrait être le lieu des chaînes locales plutôt que de permettre aux grands groupes de communication parisiens d’asseoir leur présence un peu plus dans les foyers.

    Réponse de Gasconha.com :
    Tout à fait d’accord sur le dernier jugement (et non le jugement dernier).


  • Pour l’émission en hertzien analogique, c’est à dire avec une antenne normale, l’autorisation n’est plus délivrée par le CSA depuis un an !
    Pour les nouveaux réseaux de la TNT, les appels d’offres ne seront ouverts qu’à l’automne...

    Alegria a pour seul revenu la vente d’espaces publicitaires et ce n’est pas suffisant pour assumer le coût du seul moyen de diffusion.

    Le montant de la diffusion satellite représente 1/3 du budget de fonctionnement annuel (500 000 euros).
    Face à ces difficultés financières et malgré tous les efforts des actionnaires, Alegria est dans l’obligation d’interrompre ses programmes.
    Par conséquent les 27 salariés d’Alegria seront licenciés économiques.

  • Autre exemple aujourd’hui :
    Radio Orthez cesse d’émettre, sa fréquence étant attribuée à RMC.
    Une radio locale de plus tuée.

  • Alégria n’est pas Gasconne, parce que la Gascogne, à part 3 irréductibles sur le web, tout le monde s’en fout !
    Vous n’êtes pas capable de vous mettre d’accord sur une carte, un drapeau, un logo, quoi que ce soit : ça n’existe pas !

    Réponse de Gasconha.com :
    Merci pour votre amabilité exquise et votre patriotisme !
    Mais que cela nous serve d’aiguillon pour avancer !-)


  • D’accord avec Laurence. Arrêtez de vous faire du mal. La Gascogne ça n’existe pas, c’est du folklore.

  • Soyons réalistes : la France, çà n’existera plus, ce sera du folklore.
    Soyons fiers de devenir Chinois !

  • Pour ceux qui ont perdu le fil de l’histoire, les gens de ce pays ne sont français (dans leur tête) que depuis un siècle !
    Et encore pas besoin de remonter autant : mon grand père parlait à peine français.
    Alors pour ceux qui se veulent les chantres d’un patriotisme agressif et arriéré, soyez bien assurés qu’on ne peut éradiquer quoi que ce soit d’un simple revers de main.
    La Gascogne ce n’est du folklore que pour ceux qui n’ont pas compris ce qu’était réellement la France.

  • Laurence a beau faire preuve de beaucoup de mépris, elle n’a pas tout à fait tort.
    A nous de faire basculer la tendance, mais avec une immense majorité qui pense comme l’anonyme fier d’être français, on est mal barré.
    Pour répondre à ce monsieur, ça fait bien longtemps que j’ai cessé d’être fier d’être français.
    Si j’étais pas aussi attaché à mon Béarn et à ma Bigorre, je crois que ça ferait longtemps que je me serais exilé ailleurs :D
    Adixatz et vive la république ! (lol)




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document