Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Blason familial à expliquer

Richard

samedi 11 décembre 2010

Blason familial à expliquer
Ma famille maternelle est originaire de Samazan dans la région de Marmande en Lot et garonne...

Je recherche, depuis un certain temps maintenant, l’origine de ce blason (je ne dis pas armoiries car elles n’ont pas été "déposées"... de plus elles dérogent aux lois pures et dures de l’héraldique et certains y trouvent une origine ésotérique, hermétique, alchimique voire de "fantaisie" !?)
Peut-être issu d’une alliance car un blason ovale est un blason de demoiselle...?
Avocats, ils s’allièrent avec de grandes familles "de robe" du Bazadais Mongie, Basterot...
J’ai recherché aussi sa signification symbolique... très riche... mais ça ne m’a pas fait avancer vers son origine (peut-être très ancienne ?)

Pouvez-vous m’aider à trouver quelqu’un(e) qui puisse m’aider ?

J’ai encore d’autres représentations (argenterie, tapisserie...) légèrement différentes mais d’origine plus récentes...

D’avance merci pour votre réponse.



Grans de sau

  • Bonjour,
    je voudrais vous faire quelques remarques :
    1 - N’ayez pas de scrupules à appeler ceci des armoiries. Armoiries ne signifie pas "blason déposé". Originellement, blason signifie "description" ; d’où l’expression "le blason des armoiries", c’est à dire la description des armoiries en termes techniques. A mon avis, au moins 75 % des armoiries qui ont été utilisées en France, surtout à partir du XVIIème siècle, n’ont jamais été officiellement enregistrées et n’apparaissent que sur des cachets, peintures, vitraux...
    D’ailleurs, jamais en France il n’a été obligatoire d’enregistrer les armes qu’on voulait porter ; exception faite de l’éphémère édit fiscal de Louis XIV (1696) et l’enregistrement des armes imposées à la noblesse d’empire.
    2 - La forme ovale ne doit pas être interprétée comme issue d’un blason de demoiselle. C’est la forme la plus couramment utilisée dans l’art héraldique au XVIIème siècle, en particulier pour les armes sculptées sur les frontons des bâtiments, sur les cachets, sur la vaisselle…
    Ici, nous avons le très classique cachet avec son blason ovale. C’est extrêmement standard comme représentation.
    3 - Maintenant, le blason lui-même. Je crois que vouloir absolument rechercher une symbolique particulière dans les « meubles » d’un blason est la plupart du temps vain. Dans leur extrême majorité, les personnes qui se sont composé ou fait composer un blason à partir du XVIIème siècle (date de l’explosion du nombre de blasons bourgeois) ont choisi quelque chose de simple sans chercher à donner une signification au blason.
    Les armes parlantes (ex. un pin enflammé pour M. Pinard (Pin ard, du verbe ardre = bruler) ou un tau (T majuscule) surmonté d’une couronne princière pour M. Princeteau) sont ainsi des exemples de choix faciles voire burlesques.
    Une véritable symbolique ésotérique n’a pratiquement jamais existé en héraldique ; l’objectif d’un blason étant d’identifier commodément une personne et pas de contenir un message secret.
    Ce sont les devises (dans le sens badge) comme la Salamandre de François 1er ou les briquets enflammés du duc de Bourgogne, qui sont utilisés à ces fins.
    4 - Vous nous montrez là une version des armes des Dedieu (je ne me trompe pas, n’est-ce pas ?).
    J’en ai vu un autre exemple sur un cachet magnifique qui se trouve dans la famille d’une de mes belles-sœurs. Sur la fasce, on voit : un carré, un triangle et un cercle évidés.
    Ici, l’anneau est barré et ressemble un peu à un fermail (boucle de ceinture) et le carré est resserré comme une bobine.
    Je pense que les armes des Dedieu sont plus fidèles sur le cachet dont je vous parle : trois figures géométriques, tout simplement.
    J’ai un moment été tenté, comme vous, d’y chercher un symbole ; je crois que c’est peine perdue. Les Dedieu ayant été, si je ne trompe, pendant longtemps notaires, juges, procureurs, je ne vois rien dans ces emplois qui mériterait d’être rappelé sous forme de trois figures géométriques.

  • Bonsoir Alain et grand merci de vous être penché sur ma requête !
    Je suis assez d’accord avec vous sur la finalité "parlantes" de ces armoiries...
    Cela fait plusieurs années maintenant que je récolte les analyses qui me sont envoyées...
    Ces armoiries ne laissent effectivement personne indifférent !
    Comme vous pourrez le lire sur le site suivant :
    magie.alliance-magique.com
    La devise familiale, qui est parvenue jusqu’à moi : "Sans commencement, ni fin" abonde aussi dans ce sens !
    Je reste néanmoins sur ma faim quant à l’origine de la création de ces armes.
    Votre autre exemple, sur "un cachet magnifique", vient-il aussi d’une famille Dedieu ? Cela m’intrigue et m’intéresse...
    De quelles régions vient la famille de votre belle-soeur ? Où est-il possible de visionner ce cachet ?
    Je viens de recevoir aussi l’avis du cgso33 (Jean-Paul Casse)... plein d’enseignement, il relève peut-être aussi une inspiration maçonnique...
    Bref, j’aimerai échanger avec vous... Voici mon adresse courriel louvigny(at)skynet.be
    Au plaisir de vous lire,
    Richard

  • Bonsoir Alain, Je viens de poster une réponse ici mais ne la vois pas ?
    Pouvez-vous me contacter sur louvigny(at)skynet.be
    Merci !
    Richard

    Réponse de Gasconha.com :
    Il y a une validation manuelle (et intellectuelle !) avant la parution des grans de sau, ce qui explique le délai.


  • Bonjour,

    Ce blason est bien élégant.
    Voilà mes pistes d’analyse de cette pièce :
    Sur les remarques 1 et 2, je rejoints tout à fait Monsieur Douence.
    Sur la remarque 3, je préciserai que selon moi il est écrit sur la fasce : Dieu en écriture grec et en majuscule. Ce qui en fait des armes parlantes.
    Quant à la devise "Sans commencement, ni fin" il s’agirait aussi de Dieu.
    Vos ancêtres semblaient éduqués et intellectuels... ils ont assumé un beau blason illustrant leur nom, leur savoir et certainement leur piété.

  • Un grand merci pour votre analyse, Mr D Cazals du Cayrou.

  • Bonjour a vous tous,

    Richard Louvigny, lors de mon 1er regard de ce blason, j’ai tout de suite pensé à une interprétation Alchimique.
    De la droite à gauche, d’un point de vue Hermétique et symbolique des anciens alchimistes nous distinguons le symbole du Feu (triangle équilatéral pointé en Haut), le Sel et puis le dernier j’arrive pas trop à le distinguer car sur d’autre images qu’on peut voir le symbole devenue Carré.
    Cependant, toujours sur le troisième, j’aurais tendance à penser – sans dire choisir - que c’est le symbole de « l’ Heure ».
    Dans leurs Livres, les anciens alchimistes nous répètent sans relâche que pour faire l’œuvre Philosophale, il faut du temps, un sel (ou un Mercure, disent-ils parfois) et un feu.
    Donc nous avons sur ce blason, si je me suis pas trompé sur le sigle de l’heure, tout « les ingrédients » pour accomplir l’œuvre philosophale. Il faut noter aussi que ce sont les mêmes descriptions pour faire la voie dite brève, c’est-à-dire en très peu de temps.
    Comme je l’ai souligné en haut à 2 reprises que le dernier sigle n’est peut être pas le « bon » et que on peut le voir avec autre part sous la forme de Carré.
    Si il serait en forme de carré, je l’interpréterais comme le sigle des 4 éléments, dite hermétique ; Feu , Air, Eau et Terre. Ainsi, nous aurions 3 géométries de travail.
    Notons aussi que le Feu donne le mouvement à la matière. Si, donc, on met en mouvement une matière sensible (qui peut être prise par le sigle du carré) ce « solve », ce dissous, ce mets en mouvement etc… elle devient un cercle… qui devient le symbole qu’on peut voir au milieu. Ou encore par ces géométries la cosmogonie hermétique – qu’on peut voire dans un ouvrage comme le Sylva Philosophorum -.

    C’est un interprétation, qu’ont peut juger d’alambiquée, personnelle, qui n’a que la prétention de « donner » un exemple d’une vision alchimique.

    Bien à vous

  • Merci beaucoup A.M.G.
    Cette interprétation "alchimique" me ravit !
    Même si d’aucuns rejetent cet aspect, votre analyse me "parle" et je garde précieusement votre commentaire...
    D’autres, comme vous, y voient une origine alchimique et de part l’analyse des couleur ils concluent même qu’un de mes ancêtres y serait peut-être "arrivé" !! Pouquoi pas !!
    Encore merci
    Richard

  • Bonjour Richard Louvigny,

    Je ne saurais vous affirmer ce que vous me dite -que votre ancêtre à réussi l’œuvre philosophal -.
    Je pense fortement en tout cas, que ce blason est" alchimique" et elle ne s’en cache pas !
    Il faudrait maintenant rechercher vos ancêtres ( si vous avez des archives personnel) si oui ou non ils étaient alchimistes ou étaient passionné ou coutoyer des alchimistes de leurs époques. Ça serait je pense intéressant.
    Avez vous personnellement étudié l’alchimie ou lu des livres ( comme ceux Jean d’Espagnet ) ?

    Bien à vous,
    A.M.G.

  • Bonjour,
    Très peu d’archives A.M.G. malheureusement !
    J’avais aussi soumis l’analyse ici : http://www.letempsdesherauts.com/t676-meubles-mysteres-lettres-grecques-ou-symboles-mystiques
    Je n’ai malheureusement pas avancé beaucoup sur l’origine de ces armoiries même si vos analyses m’ont rempli de joie !
    Comment pourrais-je retrouver cette origine... la couronne comtale ne devrait-elle pas m’orienter ?
    Merci à vous de vous pencher sur cette énigme !
    Richard




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document