Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Il n’y a pas qu’en Gascogne qu’on construit "languedocien" : en Champagne aussi !

Si ça pouvait nous consoler...

mercredi 28 septembre 2011, par Tederic Merger

Pavillon "languedocien" en Champagne, à Ruvigny près de Troyes
C’est à Ruvigny, commune rurbaine à une dizaine de km de Troyes (Champagne, nord-est de la France, ville remarquable pour la restauration de ses maisons à colombage).

Pavillon "languedocien" et maison vernaculaire en Champagne, à Ruvigny près de Troyes
Même maison, sous un autre angle. La maison à colombage qu’on voit à gauche est le type vernaculaire.

Salle des fêtes en néo-vernaculaire en Champagne, à Ruvigny près de Troyes
Dans le même village de Ruvigny, la salle des fêtes est une belle et audacieuse interprétation du type vernaculaire.
Comme souvent, l’architecture publique donne un exemple qui n’est pas suivi par l’architecture pavillonnaire.


Ce qui se passe dans nos lotissements gascons n’est donc pas une malédiction qui nous est particulière.

En Champagne, c’est pire. Chaque maison de lotissement a son type de tuiles... un vrai catalogue...
Que fait la DDE (DDT, maintenant, je crois) ?
Il me semblait que les CAUE donnaient de très bons conseils. Parlent-ils avec les instances qui délivrent les permis de construire ?



Grans de sau

  • Je n’ai aucun doute qu’il s’agit d’un phénomène typiquement français, consécutif du fantasme dangereux d’une France de propriétaires, là où nos voisins font le choix de mieux penser l’exploitation du territoire (parc d’immeubles), qu’ils ont moins vaste cela dit. Le rêve pavillonnaire s’accompagne en l’espèce d’un univers esthétique diffusé par les médias, et ce dernier depuis les années 2000 s’inspire largement du tropisme méditerranéen de la classe moyenne française qui quand elle ne peut vivre sur les bords de la Méditerranée, entend importer fort loin ses oripeaux (palmiers, oliviers, tuiles canal, couleurs vives, ...).

    Mon voyage en Espagne cet été m’a permis de voir en quoi le phénomène semblait concerner prioritairement la France. Maintenant, la Champagne m’a semblé moins atteinte quand je me suis rendu il y a deux ans, peut-être en partie du fait du moindre dynamisme immobilier.




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document