Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Har véder la nosta lenga #2

La toponymie (les noms de lieux) est une voie d’accès à la langue et à l’histoire

mardi 12 juillet 2011, par PJM, Tederic Merger

Plus qu’une valeur d’usage

Le savoir sur les lieux appartient au discours ; les noms de lieux appartiennent
à la langue.

La toponymie officielle administrative est bien établie, elle satisfait aux
exigences de la vie pratique des populations.

« Pourtant, à cet argument qui rendrait vaine toute réforme toponymique, on doit répondre que l’utilité n’est pas tout, et qu’elle sert la plupart du temps à masquer des réalités historiques beaucoup moins simples.

La dégradation des noms de lieux n’est pas sans portée. Car si les toponymes sont souvent démotivés (on ne sait pas toujours ce qu’ils signifient, on l’a oublié ou on l’interprète mal), ils restent des signes de l’identité collective, ils définissent un territoire culturel » (JJDCB).

L’histoire toponymique de la Gascogne se confond avec celle de son peuple. Il
en est ainsi de toute l’onomastique, car les noms de lieux sont comme les noms de personnes et vivent à leur façon, et nous survivent. Même démotivés (quand le sens n’en est plus perceptible), ils sont les signes d’un dialogue avec les lieux, la voix de l’ « esprit des lieux » (PJM).

« La toponymie, science des noms de lieux, ne se limite pas à l’interprétation
de ses innombrables objets. Elle y trouve souvent la trace de mouvements
humains, qu’elle aide à cerner sur le terrain.
C’est comme science auxiliaire de l’histoire qu’elle a conquis les faveurs tant des chercheurs que du public.
Il est vrai qu’elle a pour elle la séduction de ce qui est à la fois le plus ancien
et, paradoxalement, le plus vivant et le plus proche : Les noms de lieux, tout
comme les noms de famille ou les prénoms, sont une part de cet héritage
immatériel qui relie les générations et fonde les appartenances » (JJDCB).

La toponymie est donc nécessairement connaissance de l’homme du lieu.
La trame des noms de lieux dits ‘bascoïdes’, des noms celtiques continentaux, des établissements gallo-romains ou germaniques, leurs particularités phonologiques et sémantiques sont comme les strates mémorielles du destin gascon.

Un moyen d’accès à la langue


Les toponymes sont une voie d’accès à la langue qui n’a pas encore été suivie
comme il le faudrait
(TM.).
On en dirait autant des noms de famille.

Ils informent en effet sur :

- le vocabulaire : « Haget-mau ‘frêne’ et ‘mauvais’ »
- la phonologie : « h- repésente /h/ qui vient de f- latin, contrairement au
français et à l’occitan, mais comme l’espagnol. »
- les graphies : « Aux représente /awš/. »
- l’histoire générale : « de Comminge réfère au pays d’origine, qui lui-
même doit son nom à Urbs Convenarum ‘des arrivants’, regroupement de
Vascones attachés au parti de Sertorius (vers 77 p. C.), ou à l’institution
dite Communica ‘Assemblée, Conseil’.
- la vie locale : Chemin de la Hountagnière parce qu’il menait à tel point
d’eau » ; Chemin de Marinè parce que la famille de ce nom habitait déjà
là avant le lotissement voisin… Les noms de maisons priment sur les
noms de famille, et on les voit parfois indiqués sur les tombes (ex. : ‘du
Man’). »
- les noms de personnes : « Chemin de Gnagne : de qui était-ce le
surnom ? »
- sur la vie actuelle de la langue : « On écrit maintenant La Lobèra donc
ce nom n’est pas du français, il a ses règles propres, ce qui suppose une
prononciation particulière, que voici : l’accent tombe sur è ; -a final est
un /o/ ou un /ə/ très faibles (dans ce système-là ; même raisonnement avec
une forme La Loubèro) ; parce que c’est un mot gascon, etc. »

La confection d’un répertoire des noms de communes et des autres toponymes de Gasconha ne devrait donc pas se limiter à une liste sèche de noms mais rendre accessible cette part immédiate du patrimoine, qui serait une voie d’accès à la gasconnité vécue.

En ce sens les panneaux bilingues ne sont jamais artificiels puisqu’ils ont une
fonction d’éveil.






Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document