Notre région, c’est la Gascogne !

 
 

Se replacer dans le contexte...

Michelle ABADIE CAROLA - CANEJAN

vendredi 30 septembre 2005

Pour avoir vécu de 1956 à 1986 à FRUGES - pour avoir été propriétaire du 30 av. H.Frugès, je trouve votre article un peu trop "moderne".
Vos critiques sont celles que l’on peut faire de nos jours, mais reportez-vous aux années de la construction du quartier, aux idées de l’époque en matière de progrés, et comparez l’échope avec "aisance" au fond du jardin et souillarde et le confort apporté par LE CORBUSIER - l’inadéquation entre usage et usager est plutot là - adichats...


Il y avait (et il y a encore un peu) à Bordeaux une préférence pour l’échoppe, que Le Corbusier n’a pas analysée, ni faite entrer dans son cahier des charges.

Par la suite, les bâtisseurs ont parfois su faire entrer "l’aisance" et le confort dans la maison, et transiger avec les attentes esthétiques des habitants, tout en retenant les leçons du Corbusier sur la lumière et l’industrialisation de la construction.

Gasconha.com ne peut avoir qu’un point de vue "moderne".
Son but premier, à partir de cette page sur la cité Frugès, est d’appeler les bâtisseurs à prendre en compte les spécificités climatiques et culturelles locales.



Grans de sau

  • Entièrement d’accord avec Michelle ABADIE.
    Il est facile de critiquer. Le Corbu est plus avancé que d’autres de son époque et même plus que certains de notre époque.
    Ou sont vos réalisations ? Sont-ils comparables à celui de Corbu. Sont-ils comparables aux oeuvres de ceux qui ont tenu compte de ce que disait LE CORBUSIER ?




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document