Notre région, c’est la Gascogne !


 
Navèth nom !

 

Landais qui nage comme un poisson et se noie

Tederic M.

vendredi 26 juin 2015, par Tederic Merger

On me demande de retrouver un proverbe qui parle de poisson et de landais qui se noie.

- çò qui’m rapèri (mau) : "lou landés que naje coum un peish e se negue"

- çò qu’acabi de trobar dens un forum d’un article de "Sud-Ouest" (article réservé aux abonnés mais forum accessible à tous) :
"En parlant des Landais, les Béarnais disent "lou landès que nague com u pech mès que se nègue dens u veyre.""

Que caleré trobar la version vertadèra (si n’i a ua) d’aqueste arreproèr.
E i a un misteri a prepaus de la soa significacion pregona.



Grans de sau

  • Je ne saurais pas répéter la version que j’ai entendue mais pour moi c’était évident qu’il s’agissait d’une allusion au parler noir, et à l’homonymie dans le gascon maritime entre "negue "noir et "nèga" (si je ne me trompe pas d’accent) "il noit". Car quand un Béarnais dit ce proverbe il prononce nèga "neugueu", alors que ce n’est pas la prononciation béarnaise.
    A mon avis il n’y a pas de signification profonde, juste un jeu de mot sur une différence de prononciation.

  • Je ne l’avais pas mentionné, mais j’avais aussi pensé à la piste que vous confirmez, Annie.
    Il y aurait un double sens :
    Lou landeus que naje coum un peush e que’s neugue* (le landais nage comme un poisson et il se noit)
    et
    Lou landeus que naje coum un peush e qu’es neugue (le landais nage comme un poisson et il est - de parler- noir)

    Si c’est bien ça :
    - le proverbe montre que les gascons non negues connaissaient et souriaient de la particularité de prononciation du landais "negue" ;
    - le "dens un veyre" de la version béarnaise du proverbe que j’ai donnée plus haut est un peu superflu pour le jeu sur la prononciation, et aboutit à une signification un peu différente ; peut-être que c’est une version tardive qui a résulté d’une incompréhension de la raison d’être initiale du proverbe ?

    * Excusez mes transcriptions bâtardes de la prononciation neugue/negue !

  • ... en le disant !

    WAV - 49 ko
    Lo landés que naja com un peish e que’s nega
    Le landais nage comme un poisson et se noie.
    Ce proverbe n’a probablement de sens qu’en gascon, avec jeu de mot entre "nega" (du verbe negar=noyer) et "negue=noir".
    Dit ici, justement en negue, par Halip Lartiga, du Pays de Born, qui signale par ailleurs que "A nòste ne dídem pas se negar mès s’anegar".
    Halip Lartiga
  • Qu’es "lou landës que naje coum un pech que s’anegue" en le grafia d’Arnaudin.
    En efèit, n’i a pas nat sèns, autant com "les chaussettes de l’archiduchesse, etc...". N’es pas sonque ua frasòta entà se trufar deu parlar negue. Un vesin de 85 ans de Nistòs (65) que m’at dishot quèn sabot qu’èri landés e que parlèvi "patoès". Que tinè aqueth disedeir deu son pair qu’i avè hèit le guèrra de 14 dab landés. Plan solide, en le soa boca, ne volè pas mè díser arré, qu’èra desformat.

    Tabè, quèn dísetz "vesrsion vertadèra" d’un disedeir, e’m pensi qu’es ua error ; ne n’ia pas... Que pòden hornir un mòt o ne tirar un, qu’es le libertat deus dialèctes. Atau com de díser, "çò qu’e slo mot vertadèr per díser chaise  ?"




Un gran de sau ?

modération a priori

Contributions et grans de sau sont soumis à validation des webmèstes.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document