Rive droite gasconne Gascogne médiane

Frégimont


 
en graphie alibertine :

Fregimont
Prononcer "Fregimoun"

Sur les hauteurs de Port-Sainte-Marie et de la vallée de la Masse, Frégimont semble être le dernier village où les traits gascons du parler de la vallée de la Garonne subsistent quelque peu encore, avant Prayssas, de parler franchement guyennais (bien qu’influencé par le gascon, notamment quant au s chuinté).

La toponymie ne donne pas d’indices très précis. On trouve comme partout des dérivés de prénoms (Arnaudet, Jouanin, Jourdan, ...), des toponymes descriptifs (La Coste, Lanauze, Larroque, Lascostes, ...) qui sont autant de formations qui peuvent être typiquement gasconnes comme guyennaises.

Phonétiquement, il y a parfois vocalisation de -l (Bourdieu, Couleau, ...), parfois non (Rebel). Le h gascon ne semble pas connu : Faure, Fon Grande, Lafabrie, Lafont, ... Le -n final est amuï (Limousy, Mataly, Perdigou, ...), parfois non (Jouanin). Le suffixe -arium/aria est sous sa forme gasconne -èr(a) : Laubadère, La Sablère, ... mais : La Dressière.

Bref, la langue est mêlée et nécessiterait une étude sur place, de hameau en hameau, si elle est encore possible.


 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Frégimont :


 

 

 

Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document