Astarac Gascogne médiane

Bassoues


 

 

 

Lòcs (toponymie, paysage...) de Bassoues :


 

 

 

Grans de sau

  • L’étymologie basque "basoa" est partagée comme une évidence sur le web, à commencer par Wikipédia...
    Soyons prudents !
    Et soyons rigoureux : le mot basque est "baso", qui veut bien dire forêt ; le a final est l’article défini en basque. Il n’a donc pas exactement le même rôle que le a final de "Bassoa" (graphie alibertine et médiévale je suppose) qui marquerait plutôt un féminin et viendrait du latin.

    Même si "Bassoues" est un macrotoponyme qui peut prendre sa racine avant la romanisation, on ne peut pas exclure d’emblée une origine romane ; en microtoponymie gasconne, on trouve par exemple ceci :
    Les Bassouas à Caraman (31) ("Bassoua" pour le cadastre napoléonien) : bassoar donc !
    Bassoues à Durban (une quinzaine de km au sud d’Auch)
    Labassoue à Sainte Dode (32)
    Bassou à Puymaurin (Comminges)
    Barthe de Bassoues à Gan (Béarn)
    Bachoué à Andrein (Béarn)
    Bachoun à Caumont (au sud de Marmande)
    Au Bachouas à Saint Soulan (près de Lombez)
    Bachou à Latrape (près de Rieux-Volvestre)
    et légèrement hors Gascogne :
    Bassous à Foulayronnes (Agenais guyennais)


Un gran de sau ?

(identification facultative)

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document